PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Qui s’élève contre l’invasion et le bouclage de la mosquée d’al-Aqsa ?

Durant des siècles, et même jusqu'aux années 1980, les textes bibliques ont été considérés comme le récit historique du passé du "peuple élu" et des armées d'archéologues, tels des termites, ont creusé tous les lieux cités dans les textes, et exploré mètre après mètre le désert du Sinaï, surtout depuis la création de l'actuel Etat d'Israël, afin de mettre en évidence la vérité historique des récits bibliques et de justifier le "retour des juifs" sur "leur" terre. Mais rien n'est venu récompenser les efforts des terrassiers, qui n'en continuent pas moins de transformer, en ce moment, le sous-sol de la grande mosquée Al Aqsa de Jérusalem en gruyère, dans l'espoir de trouver les mythiques fondations du Temple au risque de provoquer des dommages irréparables à cet antique lieu de culte musulman.

Qui s'élève contre l'invasion et le bouclage de la mosquée d'al-Aqsa ?

Publié le 3-03-2010


Communiqué de L'Institution Internationale al-Quds, après l'invasion et le bouclage de la mosquée d'al-Aqsa, dimanche dernier, par près de 500 colons israéliens escortés par 300 soldats.

Communiqué de L'Institution Internationale al-Quds

Suite à l'invasion et le bouclage de la mosquée al-Aqsa le 28/2/2010

Le dimanche matin du 28 février 2010, près de 300 soldats de l'occupation ont envahi la mosquée d'al-Aqsa, accompagnés de 500 colons fanatiques, venant de l'Etat de l'occupation et d'ailleurs ; ils ont attaqué les fidèles qui s'y trouvaient, depuis la nuit précédente, pour la défendre. Toutes les portes de la mosquée Qibali ont été fermées (pour les empêcher d'en sortir) sauf celle de Bab al-Maghariba, qu'ils contrôlent déjà. Ils ont ainsi interdit aux fidèles d'y entrer, au moment où les colons se déplaçaient librement à l'intérieur de la mosquée, exécutant leurs rites juifs, certains d'entre eux ayant même coupé les fils électriques pour empêcher les appels des minarets en direction de la population d'al-Quds pour venir défendre la mosquée. Après que les colons eurent fini de circuler et d'exécuter leurs rites, ils se sont retirés sous la protection des soldats de l'occupation, et les portes de la mosquée ont été ouvertes pour les fidèles âgés de plus de 50 ans seulement.

En tant qu'Institution Internationale al-Quds, nous voulons préciser plusieurs points relatifs à cette invasion et la couverture médiatique qui l'a accompagnée :

1 – C'est la première fois depuis l'occupation de la partie orientale d'al-Quds en 1967 que les forces de l'occupation ferment entièrement les portes de la mosquée al-Aqsa face aux fidèles au moment où elles les ouvrent aux colons juifs extrémistes, ce qui signifie que les extrémistes juifs et les soldats de l'occupation circulaient seuls dans les places de la mosquée al-Aqsa sans surveillance tout au long de cette invasion, ce qui est particulièrement nouveau dans l'histoire de la mosquée depuis l'occupation.

2 – Les incursions et invasions répétées de la mosquée al-Aqsa visent à instaurer un état de fait pour l'occupation, ses soldats et ses colons, qui leur permet d'affronter toutes les possibilités et de s'adapter à tout ce qui peut arriver lorsqu'ils décideront de diviser effectivement la mosquée. Cette invasion est précisément un essai pour juger de la capacité de l'occupation à vider les places de la mosquée de tous les fidèles et les ouvrir aux colons juifs uniquement, en imposant un blocus total sur la mosquée pour empêcher les fidèles d'y entrer.

3 – L'attitude de l'autorité nationale palestinienne qui interdit les manifestations et réprime la résistance en Cisjordanie ne peut plus être considérée comme une tactique de négociations ou faisant partie d'un règlement de comptes interne. Elle va au-delà pour devenir un rôle facilitant et aidant l'occupation à judaïser la mosquée al-Aqsa et tous les autres lieux saints en Palestine.

4 – les réactions arabes et islamiques modestes, sur les plans officiel et populaire, encouragent l'occupation à activer les mesures de judaïsation dans la ville d'al-Quds et la mosquée al-Aqsa, profitant de l'état d'inertie inhabituel face à ses pratiques. Les institutions arabes populaires ne doivent pas attendre un mouvement à l'intérieur de la Palestine pour suivre, mais elles doivent prendre l'initiative pour affronter l'attaque visant la mosquée al-Aqsa.

5 – L'insistance des médias à distinguer entre « mosquée al-Aqsa » et « haram al-Qudsi » n'a aucune base historique ou religieuse. Il n'y a pas d'entité appelée « haram al-Qudsi » séparée de la mosquée al-Aqsa. La mosquée al-Aqsa est tout ce qui est entouré par l'enceinte, elle inclut la mosquée al-Umari dont le dôme est argenté, le dôme du Rocher, les autres lieux de prière, les écoles, les fontaines, les places , et sa superficie est de 144 dunums. Ce que les médias présentent comme étant la mosquée al-Aqsa est en fait la mosquée al-Qibali, dont la superficie ne dépasse pas 4% de la sainte mosquée al-Aqsa. Cette distinction, même non intentionnelle, contribue à ramollir la réaction et faciliter les agressions contre la mosquée al-Aqsa, elle aide aussi à justifier les agressions, puisque les forces de l'occupation prétendent que les soldats n'entrent ni dans le dôme du Rocher ni dans la mosquée al-Qibali faussement appelée mosquée al-Aqsa.

L'Institution Internationale Al-Quds affirme que l'occupation considère que l'année 2010 est décisive pour al-Quds. Elle annoncera vers la mi-mars les plans prévus par l'occupation envers al-Quds, sur les différents fronts, religieux, culturels, démographiques, ainsi que sa guerre sur le terrain ;

Nous appelons les masses de la nation arabo-islamique à prendre pour exemple les résistants qui affrontent l'occupant dans les places d'al-Quds et d'al-Khalil pour participer de manière réelle et effective à la protection des lieux saints, grâce à des soulèvements accrus et non pas saisonniers, pour participer au maintien de la population d'al-Quds dans leur ville, grâce à un large soutien concret. Seuls une attitude ferme officielle et un mouvement populaire large dans le monde arabo-musulman, notamment en Cisjordanie, et ailleurs, peuvent faire stopper les plans de l'occupation dans la ville d'al-Quds."

Al-Quds

CAPJPO-EuroPalestine



06/03/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres