PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Wimax

Ondes: «Depuis l'installation du Wimax, certains ont dû quitter Dijon»

En Bourgogne, une association se soulève contre l'installation du Wimax, une sorte de Wifi plus puissant, qui troublerait la santé des habitants.

177 réactions

Par ANGELA BOLIS

Les antennes-relais sont l'une des sources de la pollution éléctro-magnétique qui nous environne

Les antennes-relais sont l'une des sources de la pollution éléctro-magnétique qui nous environne quotidiennement. (© AFP Fred Tanneau)

 

Une plainte contre X pour dénoncer le Wimax... En Bourgogne, cette nouvelle technologie de diffusion d'Internet haut débit, plus puissante que le Wifi, causerait divers troubles d'«électro-hypersensibilité». D'où le cri d'alarme du Collectif pour la vie, qui demande au nom de sa trentaine de «victimes sanitaires» de «remplacer le Wimax par le filaire», explique Christiane Estève. «Depuis l'installation du Wimax, certains ont dû quitter Dijon, poursuit-elle. Moi-même, qui avait déjà des maux de tête à cause de la téléphonie mobile, j'ai désormais des troubles neurologiques.»

 

Plus généralement, la plainte relève des «attaques de notre santé» qui «entraînent un affaiblissement général et des perturbations des fonctions physiologiques et cognitives, ainsi que des douleurs fréquentes et parfois continues, fortes et invalidantes, avec graves troubles du sommeil».

Pour le docteur Dominique Belpomme, président de l’Artac (Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse) et chantre de la prévention environnementale, l'existence du Syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques (Sicem) ne fait pas de doute.

 

 «L'électrosensibilité est reconnue comme un handicap en Suède. Et elle touche plus de monde qu'on ne le pense: par exemple, on ne détecte pas toujours les causes médicales de maux de tête ou de troubles du rythme cardiaque...» Le tableau clinique de ce syndrome: «une première phase avec des maux de tête, des troubles de la sensibilité, de la concentration, de la mémoire, puis une seconde phase où s'ajoutent des insomnies, une fatigue chronique, des tendances dépressives, etc. La maladie peut s'améliorer s'il y a sevrage, ou évoluer vers la maladie d'Alzheimer, des cancers, etc.», conclut le docteur.

«Il faut écouter les patients»

Récemment, un rapport du sénateur Daniel Raoul intitulé «Lignes à haute et très haute tension, santé et environnement» expose les dernières hypothèses scientifiques sur le sujet: «En ce qui concerne les expositions chroniques à faibles doses et dans le long terme, les champs électriques et magnétiques d’extrêmement basses fréquences n’ont pas d’impact sur la santé, sauf peut-être pour trois pathologies: (…) l’électro-hypersensibilité, certaines maladies neurodégénératives et les leucémies aigües de l’enfant.» Aucune preuve toutefois...

 

Mais le docteur Belpomme, lui, ne doute plus: le lien de cause à effet entre  l'exposition aux champs électromagnétiques et l'électrosensibilité «est reconnu par les experts au niveau international. Seuls les opérateurs et les pouvoirs publics le nient, pour défendre des intérêts financiers.» Pendant ses consultations, il a reçu des centaines de patients qui se plaignent de ces symptômes: «Il faut les écouter. Leurs signes cliniques, qui apparaissent et disparaissent selon l'exposition au champ électro-magnétique parfois instantanément, sont indiscutables.»

 

La présence de ces ondes dans notre environnement est permanente, selon l'Artac: lignes à haute tension, écrans d’ordinateur, antennes-relais, téléphone portable, Wifi, four à micro-ondes, sèche-cheveux, etc. Même la nature émet ce type de champ, à très faible dose. Seul le degré d'exposition évolue, allant jusqu'à diminuer notre seuil de tolérance à ces ondes.

 

Le Wimax, présent pour l'instant sur 2% du territoire français, se répand dans les régions rurales, là où l'ADSL ne fonctionne pas. Cette technologie, peu coûteuse, permet d'établir Internet sur de grandes distances, à des dizaines de kilomètres à la ronde. Selon Le Figaro, Bolloré Telecom détient désormais des licences Wimax sur l'ensemble du territoire national et «croit plus que jamais à l'avenir de l'Internet haut débit sans fil».

 

A lire aussi



05/01/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres