PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Wikileaks fait flipper le Département d’Etat américain

samedi 27 novembre 2010 - 07h:17

D’après Al Jazeera


Des fonctionnaires du Département d’Etat ont informé des diplomates étrangers en Europe sur le contenu attendu dans de nouvelles fuites

 

(JPG)
Israël, fer de lance de l’impérialisme occidental au Moyen-Orient

Les pays satellites des Etats-Unis dans le monde entier ont été informés par des diplomates américains au sujet de la publication attendue de 3000 dossiers sur le site Wikileaks qui pourraient causer un certain embarras au niveau international.

Steve Field, porte-parole du Premier ministre britannique, a déclaré vendredi que le gouvernement avait été informé de « la teneur probable de ces fuites » par l’ambassadeur américain Susman Louis.

Le ministre des Affaires étrangères de l’Italie, Franco Frattini, a déclaré avoir parlé vendredi avec un responsable du département d’État américain, qui lui a dit qu’il y aurait des documents concernant l’Italie dans la fuite, mais que leur contenu « ne pouvait être anticipé. »

« Nous parlons de milliers et de milliers de documents classés que les États-Unis ne commenteront pas, comme c’est leur habitude, » a déclaré Frattini.

Les gouvernements du Canada, la Norvège et le Danemark ont également dit avoir été informés par des responsables américains.

Quelques détails

Israël a été averti de l’embarras possible qui s’ensuivrait de la publication et qui pourrait inclure des rapports confidentiels de l’ambassade américaine à Tel Aviv.

Washington a également contacté les autorités d’Ankara, a déclaré un haut diplomate turcà l’agence de nouvelles AFP, parlant sous couvert de l’anonymat.

Selon les médias turcs, la publication prévue inclut des articles suggérant que la Turquie a aidé les combattants d’Al-Qaïda en Irak, et que les États-Unis ont aidé l’Irak des rebelles séparatistes kurdes basés en Turquie et luttant contre la Turquie.

Les données pourraient également nuire aux relations entre Moscou et Washington, a rapporté le journal Kommersant ce vendredi.

Les documents confidentiels contiennent des appréciations générales de la situation politique en Russie et « des caractérisations peu flatteuses » pour certains des dirigeants russes, a rapporté ce journal quotidien et respecté, citant une source de haut niveau du site Internet de Wikileaks.

« Les documents comprennent des enregistrements de conversations des diplomates américains avec les hommes politiques russes, l’évaluation des événements les plus marquants en Russie, et des analyses de ce qui se passe dans le pays et dans sa politique intérieure et étrangère », écrit le journal.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que son bureau n’a pas été officiellement informé par Washington sur les publications imminentes, qu’il attribuait à « de petits voleurs circulant sur l’Internet. »

« Ils volent des documents secrets, mais nous n’avons pas la même chose ici - ou du moins pas dans la même mesure », a dit Lavrov, cité par l’agence de nouvelles Interfax.

Les fichiers sont comprennent également des milliers de télégrammes diplomatiques signalant la corruption des hommes politiques en Afghanistan et d’autres pays d’Asie centrale.

Le moment choisi

La publication est prévue cette fin de semaine, bien que Wikileaks n’ait pas été précis sur le calendrier.

L’administration Obama a déclaré plus tôt cette semaine qu’elle avait alerté le Congrès et avait commencé à informer les gouvernements étrangers que le site [Wikileaks] se préparait à sortir un énorme fond de documents diplomatiques dont la publication pourrait donner un aperçu de ce qui se dit dans les coulisses de la diplomatie américaine dans le monde entier.

« Ces révélations sont dommageables pour les États-Unis et pour nos intérêts », a déclaré PJ Crowley, porte-parole du département d’Etat américain. « Cela va créer des tensions dans les relations entre nos diplomates et nos amis à travers le monde. »

Les dépêches diplomatiques sont des documents internes qui comprennent une série de communications secrètes entre les diplomates américaines de premier plan et le siège du département d’Etat à Washington.

Wikileaks a déclaré que la publication fera sept fois le volume de la fuite publiée en octobre avec ses 400 000 documents sur la guerre en Irak, la plus grand fuite à ce jour dans l’histoire du renseignement aux États-Unis.

Le site a également publié en juillet 77 000 documents américains classés sur la guerre en Afghanistan.

Les États-Unis affirme savoir depuis un certain temps que Wikileaks avait obtenu ces informations diplomatiques et prévoyait de les publier. Jusqu’à présent, personne n’a été accusé de les avoir transmises au site, mais le soupçon se concentre sur Bradley Manning, un analyste du renseignement de l’armée américaine, arrêté en Irak en Juin et accusé d’une fuite antérieure.

« Wikileaks est un obstacle absolument terrible à mon objectif qui est d’être capable d’avoir des discussions de confiance avec les gens », a dit James Jeffrey, ambassadeur américain en Irak. « Ils ne vont pas aider, ils vont tout simplement nuire à notre capacité à faire notre travail ici. »

Il a ajouté que toute personne dont « les discussions confidentielles vont se retrouver publiées dans la presse, va être très malheureuse et très en colère ».

Articles liés :

-  Irak : comment les Etats-Unis ont développé les violences sectaires - 8 novembre 2010
-  WikiLeaks dévoile des documents révélant les crimes de guerre des États-Unis en Irak - 31 octobre 2010
-  Iraq : La mort à un check-point - 26 octobre 2010
-  Révélations WikiLeaks : les crimes des firmes américaines privées en Irak - 25 octobre 2010
-  Révélations WikiLeaks : comment les Etats-Unis couvrent l’usage de la torture en Irak - 22 octobre 2010
-  Révélations WikiLeaks : la sale guerre américaine en Irak - 22 octobre 2010
-  Qui a du sang sur les mains en Afghanistan ? - 7 août 2010
-  Afghanistan : l’occupation révélée dans toute sa cruauté - 28 juillet 2010
-  D’anciens GIs écrivent une lettre ouverte au peuple irakien - 5 mai 2010

 

 

27 novembre 2010 - Al Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/news/e...
Traduction : Info-Palestine.net



28/11/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres