PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

WikiLeaks fait à nouveau trembler Washington

WikiLeaks fait à nouveau trembler Washington

26.11.2010 18:01 - mise à jour: 19:49
Le site de Julian Assange a promis de nouvelles révélations fracassantes. [Valentin Flauraud - Reuters]
Le site de Julian Assange a promis de nouvelles révélations fracassantes. [Valentin Flauraud - Reuters]
 
Les Etats-Unis se préparaient vendredi à affronter un nouveau tourbillon de révélations par le site WikiLeaks qui risquent de compromettre autant leurs relations avec certains de leurs alliés que leur travail dans des zones sensibles comme l'Irak.

Washington, qui a dit se préparer "au pire scénario", avait annoncé mercredi que les services diplomatiques américains avaient entrepris de préparer des gouvernements étrangers à la publication prochaine de documents secrets par WikiLeaks susceptibles de créer des "tensions" avec eux.

A Bagdad, l'ambassadeur des Etats-Unis, James Jeffrey, a affirmé vendredi que sa mission était "inquiète". "WikiLeaks est un obstacle absolument terrible dans mon travail qui consiste à avoir des discussions de confiance avec des gens", a-t-il dit à des journalistes. "Cela va porter un coup à notre capacité de faire notre travail" en Irak.

Interrogé sur la réaction des responsables irakiens, il a répondu: "Ils sont manifestement mécontents. Quiconque retrouve dans la presse les propos qu'il a tenus lors d'entretiens confidentiels est (...) en colère".

WikiLeaks promet la lune

Le site spécialisé dans la révélation de documents confidentiels a promis lundi de mettre en ligne sept fois plus de documents confidentiels que les 400’000 récemment publiés sur la guerre en Irak. "Un nouveau monde verra le jour dans les mois qui viennent, et l’histoire mondiale devra être réécrite", pouvait-on lire lundi sur son fil twitter.

Le département d'Etat américain a annoncé mercredi qu'il se préparait dans les prochains jours à la publication de câbles diplomatiques concernant "un large éventail de dossiers et de pays". Les premières fuites de WikiLeaks, sur l'Afghanistan, en juillet, contenaient peu d'importantes révélations et celles émanant d'Irak se concentraient en majorité sur des exactions commises entre différentes factions irakiennes.

Washington pourrait être plus embarrassé par la divulgation de documents rédigés par ses diplomates, en particulier s'ils mettent en cause des partenaires étrangers des Etats-Unis.

Israël et Washington dans le collimateur

Selon un haut responsable israélien cité par le quotidien israélien Haaretz, Israël, dont Washington est le plus important allié, a été informé que ces fuites de câbles diplomatiques pourraient porter sur des rapports confidentiels adressés par l'ambassade américaine à des responsables israéliens.

"Les Américains nous ont fait savoir qu'ils considéraient cette fuite avec la plus grande gravité", a ajouté ce responsable. Le porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis en Israël, Kurt Hoyer, s'est refusé à tout commentaire, tout en soulignant que ces fuites étaient hautement préjudiciables au point de "mettre en danger des personnes".



27/11/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres