PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Vittorio n’a jamais été aussi vivant qu’aujourd’hui

Vittorio n’a jamais été aussi vivant qu’aujourd’hui...

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=SblB2O7AfP4

 

mardi 19 avril 2011 - 06h:29

 

Egidia Beretta Arrigoni


Faut-il mourir pour devenir un héros, pour faire la une des journaux, pour avoir la télévision devant chez soi, faut-il mourir pour rester humains ?

 

(JPG)

Je repense à Vittorio à Noël, en 2005, détenu dans la prison de l’aéroport Ben Gourion, aux cicatrices des menottes qui lui ont scié les poignets, aux contacts refusés avec le consulat, au procès-farce. Et à Pâques, la même année, quand à la frontière jordanienne, peu après le pont de Allenby, la police israélienne l’a bloqué pour l’empêcher d’entrer en Israël. Ils l’ont fait monter dans un bus et à sept, il y avait une femme parmi eux, ils l’ont frappé “avec art”, sans laisser de signes extérieurs, en vrais professionnels qu’ils sont. Ils l’ont flanqué par terre, en lui lançant au visage, comme une dernière balafre, ses cheveux arrachés par leurs puissants rangers.

 

Vittorio était devenu indésirable en Israël. Trop subversif, coupable d’avoir manifesté une année auparavant contre le mur de la honte, aux côtés de son ami Gabriel, avec les femmes et les hommes du village de Budrus, en leur apprenant et en chantant en choeur notre plus beau chant partisan “Bella ciao”.

 

A l’époque, je n’ai vu aucune télévision, pas même lorsqu’en automne 2008, un commando attaqua le bateau de pêche dans les eaux palestiniennes au large de Rafah et Vittorio fut enfermé à Ramle, puis renvoyé chez lui en survêtement et pantoufles. Bien sûr, aujourd’hui, je ne peux que remercier la presse et la télévision qui se sont approchées de nous avec délicatesse, qui ont “occupé” notre maison avec respect, sans excès, et m’ont donné l’occasion de parler de Vittorio et de ses choix idéaux.

 

Ce fils perdu, mais tellement en vie, comme il ne l’a peut-être jamais été, que tout comme la graine qui dans la terre pourrit et meurt, il regorgera de fruits. Je le vois et le sens déjà à travers les mots de ses amis, surtout des jeunes, certains proches, d’autres venant de très loin, qui par Vittorio ont appris, davantage encore aujourd’hui, comment on peut donner un sens à l’“Utopie”, et compris que la soif de justice et de paix, la fraternité et la solidarité ont encore droit de cité, que, comme disait Vittorio, “la Palestine peut être aussi juste au-delà du seuil de nos portes”.

 

Nous étions loin, Vittorio et moi, mais à la fois plus proches que jamais. Comme en ce moment, avec sa présence vive qui grandit d’heure en heure, comme un vent qui depuis Gaza, depuis la Méditerranée qui lui était si chère, de son souffle impétueux, nous confie ses espoirs et son amour pour les personnes sans voix, pour les faibles, les opprimés, en nous passant le témoin. Restons humains.

 

* Egidia Beretta Arrigoni est la mère de Vittorio

 

Articles liés :

 

-  Un matin de douleur et de deuil - 16 avril 2011
-  Vittorio Arrigoni assassiné - 15 avril 2011

 

(JPG)
Vittorio Arrigoni

Articles de Vittorio Arrigoni :

 

-  Gaza, Guernica palestinienne - 25 janvier 2011
-  Le testament de Shaban - 18 janvier 2011
-  Noël sanglant à Gaza et en Cisjordanie - 5 janvier 2011
-  Gaza, la guerre ne s’arrête pas - 17 septembre 2010
-  Les snipers israéliens fêtent la journée internationale de solidarité - 12 décembre 2010
-  Gaza, assassinats ciblés « Made in USA » - 24 novembre 2010
-  Gaza, portes ouvertes sur l’espoir - 6 novembre 2010
-  L’armée israélienne d’occupation tire à nouveau sur des civils dans la bande de Gaza - 12 octobre 2010
-  Les morts palestiniens qui disparaissent des chroniques - 4 octobre 2010
-  Le vrai visage des pourparlers - 30 septembre 2010
-  Gaza : les orphelins de Nema - 22 septembre 2010
-  Gaza, des enfants qui résistent - 19 septembre 2010
-  Eid Mubarak, Gaza ! Shana Tovah, Israel ! - 17 septembre 2010

 

 

 

Le blog de Vittorio peut être consulté à :
http://guerrillaradio.iobloggo.com/

 

 

 

17 avril 2011 - Il Manifesto - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.ilmanifesto.it/archivi/f...
Traduction de l’italien : Y. Khamal

 

 

 

Meurtres d’Itamar : Israël fabrique des coupables sur mesure

 

Al Qassam Website

 

20 avril 2011

 

 

 

 



20/04/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres