PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Violations israéliennes recensées durant la période du 3 au 9 février 2011

Violations israéliennes recensées durant la période du 3 au 9 février 2011

Pendant cette semaine du 3 au 9 février :

  • les avions israéliens ont bombardé un certain nombre de cibles dans la bande de Gaza :
    • un entrepôt de médicaments du ministère palestinien de la Santé a été gravement endommagé ;
    • 11 civils palestiniens, dont 4 mineurs, ont été légèrement blessés ;
  • les FOI ont continué de cibler les travailleurs, agriculteurs et pêcheurs palestiniens dans les zones frontalières à l’intérieur de la bande de Gaza :
    • 4 travailleurs palestiniens, dont un mineur, ont été blessés ;
  • les FOI ont continué d’employer la force contre les manifestations non violentes en Cisjordanie :
    • un civil palestinien a été blessé ;
    • les FOI ont arrêté 4 militants des droits de l’homme ;
  • les FOI ont conduit 46 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie, et une, limitée, dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 27 civils palestiniens, dont 8 mineurs ;
    • elles ont harcelé une famille palestinienne à al-Khader, un village près de Bethléhem ;
  • Israël a maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur.
(JPG)
Un dépôt de médicaments du ministère palestinien de la Santé a été détruit par les bombardements de l’aviation israélienne, à l’est de la ville de Gaza, le 9 février.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 3 au 9 février 2011

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 3 février

Vers 22 h 30, le jeudi 3 février, les FOI s’avancent dans le village d’al-Khader, au sud de Bethléhem. Elles investissent une maison de deux étages appartenant à la famille de Jameel Salem Balboul, 68 ans, une grande famille comprenant en son sein 5 petites familles. Les soldats israéliens défoncent la porte du premier étage, font irruption dans l’appartement en pointant leurs armes sur les visages des résidents, prétendant rechercher un enfant de 12 ans qui aurait lancé des cailloux sur leurs véhicules. Ils fouillent la maison et esquintent un certains nombre de meubles. Un officier israélien entre dans la chambre du fils du propriétaire, Saher. Il va droit sur le fils de Saher qui est en train de dormir. Il tire l’enfant par une jambe pour le descendre du lit et le jette au sol. Les habitants se mettent à crier devant la scène. Pendant dix minutes, l’officier interdit aux membres de la famille de porter secours à l’enfant. Une dispute éclate entre l’officier et les deux oncles de l’enfant. Les membres de la famille arrivent finalement à soigner l’enfant et à le faire revenir à lui. Il n’est plus capable de parler et souffre de douleurs à la tête, au ventre, dans le dos et dans la main gauche. Les soldats israéliens interdisent à la famille de l’emmener à l’hôpital. Aussi, la famille appelle le Croissant-Rouge de Palestine, qui envoie une ambulance pour le transporter à l’hôpital de Beit Jala, où il sera placé sous observation. L’enfant reçoit toujours depuis les soins à l’hôpital, et il est confronté à de grosses difficultés pour parler.

Selon Saher Balboul, les soldats israéliens ont ensuite rassemblé les 16 résidents de l’appartement du premier étage dans une pièce du propriétaire. Ils ont repris ensuite les fouilles de la maison, endommageant d’autres mobiliers. Environ une demi-heure plus tard, ils quitent la maison. La famille estime que les soldats israéliens ont commis des dégâts extrêmement coûteux dans la maison. Ces soldats vont arrêter plus tard deux fils du propriétaire : Salem, 37 ans, et Samer, 35 ans.

La famille s’aperçoit également que les soldats israéliens ont volé deux kilos d’or et 29 000 dollars US. A midi, les membres de la famille se rendent au commissariat de police israélien dans la colonie Kfar Tezion, pour déposer plainte, mais l’officier du commissariat refuse d’enregistrer leur plainte. Alors, ils vont dans un autre commissariat, près de la colonie Kiriat Araba, à Hébron.

3 h, les FOI entrent dans Silwad, au nord-est de Ramallah, fouillent un certain nombre de maisons et arrêtent 2 Palestiniens :

  • ‘Azzam Lutfi Hamed, 22 ans, et
  • Sa’id ‘Omar Kharraz, 19 ans.

Les FOI font plusieurs incursions pour patrouiller dans les rues, sans raids sur les maisons ni arrestations, mais parfois sous les pierres des enfants palestiniens :

  • dans Kufor Sour, au sud de Tulkarem, vers 10 h 40 ;
  • dans ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya, 10 h 45 ;
  • dans al-‘Araqa, à l’ouest de Jénine, 15 h 15 ;
  • dans Habla, au sud de Qalqilya, 16 h 30 ;
  • dans Ras ‘Atiya, même secteur, 18 h 20 ;
  • dans Kufor Malek, à l’est de Qalqilya, 19 h, où les enfants palestiniens vont se regrouper et jeter des pierres sur l’occupant qui réplique aussitôt en tirant à balles caoutchouc, des lacrymogènes et des bombes assourdissantes sur les enfants, qui vont respirer les gaz ;
  • dans Sinjel, au nord de Ramallah, 21 h, où l’armée d’occupation va réagir avec la même violence aux jets de pierres des enfants palestiniens ;
  • dans ‘Attil, au nord de Tulkarem, 23 h 30, et
  • dans Jeet, au nord-est de Qalqilya, 23 h 30.

Vendredi 4 février

L’armée d’occupation pénètre vers 15 h 15 dans al-‘Araqa, à l’ouest de Jénine, patrouille dans le village et se retire.

Vers 15 h 30, incursion dans Hares, au nord de Salfit, où l’armée arrête des agriculteurs palestiniens qui travaillaient sur leurs terres :

  • Mohammed Mahmoud Sultan, 42 ans, et
  • Mahmoud Mohammed Sultan, 18 ans.

Et vers 22 h 40, incursion dans Beit Qad, à l’est de Jénine, patrouilles dans les rues, mais pas de raids sur les maisons ni d’arrestations.

Samedi 5 février

Dans la matinée, du haut de leurs miradors situés à la frontière, à l’est de Gaza ville, les FOI font feu sur des ouvriers qui récupèrent des matériaux de construction aux abords de al-Shuja’iya à 500 mètres de la frontière. Bilal ’Abdullah al-Da’our, 19 ans, prend deux balles à la main et à la jambe, et Ibrahim al-Nabahin, 22 ans, deux balles à la hanche et au pied.

10 h 40, incursion dans Baqa al-Sharqiya, au nord de Tulkarem, sans arrestation.

11 h, les miradors situés au nord de Beit Lahiya entrent en action. ’Abdullah Rabee’ ’Olwan, 46 ans, qui récupérait des matériaux sur l’ancienne colonie de Elli Sinaï, prend une balle dans la cuisse droite alors qu’il est à 150 mètres de la frontière

Midi, un détachement d’infanterie israélien entre dans Zabbouba, au nord-ouest de Jénine. Les soldats investissent la maison d’‘Adnan As’ad Jaradat, forcent le fils du propriétaire à lever les mains et le photographient. Et ils s’en vont.

Dimanche 6 février

Minuit et demi, les troupes d’occupation entrent dans al-Tabaqa, au sud-ouest d’Hébron, fouillent la maison de Ra’ed Badawi Abu Za’nouna, 29 ans, et l’arrêtent.

Une heure, incursion dans Zabbouba, à nouveau, l’armée patrouille et laisse des tracts mettant en garde les villageois contre les jets de pierres et toute attaque contre le mur d’annexion. L’armée se retire plus tard du village sans raids sur les maisons palestiniennes.

Incursions de l’occupant, sans arrestations :

  • dans al-‘Ouoja, au nord de Jéricho, 2 h du matin ;
  • dans Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, 3 h, où l’armée fouille certaines maisons et arrête Sharaf Fadel Tamimi, 19 ans ;
  • dans Kufor Sour, au sud de Tulkarem, 9 h 45 ;
  • dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah, 21 h, où des enfants se rassemblent et jettent des pierres sur les véhicules israéliens, les soldats répliquant à coups de balles caoutchouc, grenades lacrymogènes et sonores ;
  • dans al-Yamoun, au nord-ouest de Jénine, et
  • dans Seilat al-Harthiya, même secteur, 23 h.

Vers 10 h 40, l’armée entre dans Tulkarem. Elle prend position face au campus du Collège technique palestinien. Des soldats descendent de leurs véhicules et se déploient près de la porte du campus. Ils arrêtent, contrôlent et interrogent un certain nombre d’étudiants. Plus tard, les FOI s’avancent vers la zone d’al-‘Alimi, et y montent un check-point. Ils arrêtent et contrôlent tous les Palestiniens. Ils se retirent plus tard, sans arrestations.

Vers 22 h, incursion dans Beit Ummar, au nord d’Hébron. L’armée fouille des maisons et arrête 3 mineurs palestiniens :

  • Mohammed Ibrahim Abu Maria, 17 ans ;
  • Mohammed Jameel Abu Maria, 16 ans, et
  • Khaled Ibrahim Sabarna, 14 ans.

Lundi 7 janvier

Incursions israéliennes, l’armée patrouille dans les rues quelques temps avant de se retirer :

  • dans Tulkarem, vers 1 h du matin ;
  • dans Burham, au nord-ouest de Ramallah, 3 h 40 ;
  • dans ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya, même moment ;
  • dans ‘Attil, au nord de Tulkarem, 10 h 30 ;
  • dans Zibda, au sud-ouest de Jénine, 11 h ;
  • dans Brouqin, à l’est de Salfit, 17 h 50 ;
  • dans al-‘Araqa, à l’ouest de Jénine, 18 h ;
  • dans Kufor Hares, au nord de Salfit, 19 h 50, et
  • dans Jafna, au nord de Ramallah, 23 h 50.

Vers une heure et demie du matin, les FOI reviennent dans Beit Ummar, au nord d’Hébron, fouillent un certain nombre de maisons et arrêtent 3 autres mineurs palestiniens :

  • Rasheed Mohammed ‘Awadh, 16 ans ;
  • ‘Aayesh Khaled ‘Awadh, 16 ans, et
  • Qassam Ahmed Abu Maria, 16 ans.

Deux heures du matin, incursion dans Far’oun, au sud de Tulkarem, l’armée pénètre dans la maison à deux étages de la famille ‘Omar et arrête Ibrahim Khallil ‘Omar, 21 ans.

7 h 45, depuis la frontière au nord de Beit Hanoun, les FOI ouvrent le feu sur des paysans affairés sur leurs champs. Sous les tirs répétés ils se retirent. Pas de victime.

14 h 30, même scénario que le samedi 5 dans la matinée. Nash’at Sa’id Hous, 17 ans, de al-Zaytoun banlieue de Gaza ville, prend une balle dans la jambe gauche alors qu’il est à 500 mètres de la frontière.

Mardi 8 février

Une heure et demie du matin, l’armée d’occupation entre dans Deir EStia, au nord-ouest de Salfit, fait irruption dans une maison et arrête Muntasser Qassim Mansour, 20 ans.

Deux heures, dans le camp de réfugiés de Jénine, avec raids sur différentes maisons, et arrestations de 3 Palestiniens :

  • Ayman Mohammed Hannoun, 18 ans ;
  • Mohammed Ibrahim Bani Ghurra, 20 ans, et
  • Ahmed Khaled Abu Khalifa, 20 ans.

Même moment, incursion dans Seilat al-Harthiya, au nord-ouest de Jénine, l’armée fouille la maison de la famille de Yousef Mousa Tahaina, 30 ans, et l’arrête.

9 h, les FOI pénètrent à 200 mètres dans la localité de al-Shouka à l’est de Rafah. Protégées par des tirs, elles nivèlent les terres agricoles préalablement défoncées. Pas de victime.

23 h 30, incursion dans Beit Ummar, au nord d’Hébron, à nouveau, l’armée pénètre dans différentes maisons et arrête 3 Palestiniens, dont un mineur :

  • Ahmed Isma’il al-Khatib, 15 ans ;
  • Mumrad ‘Abdul Qader Ekhlil, 22 ans, et
  • Ibrahim Isma’il al-Za’aqiq, 18 ans.

Mercredi 9 février

Minuit cinq, l’aviation tire un missile sur un bâtiment de 1200 m² appartenant à la Cie des plastiques des frères Hashem al-Hatu, à l’est de al- Tuffah, banlieue-Est de Gaza ville. Le bâtiment, le matériel de levage et une voiture sont détruits. Le bâtiment connexe appartenant au ministère de la Santé, servant de dépôt de médicaments est également détruit. De plus un atelier de textiles appartenant à Jawad Mohammed ’Ouda, 4 dépôts de bois de menuiserie appartenant à Mujahed Mahmoud al-Sousi et une école privée ont subi des dommages plus ou moins conséquents. 11 résidents du secteur dont 4 enfants, ont été légèrement blessés.

Une heure du matin, incursion dans Naplouse, l’armée pénètre dans certaines maisons. Sans arrestations.

Une heure dix, dans Tammoun, au sud-est de Tubas, avec fouilles de maisons, et arrestation d’Adam ‘Abdul ‘Aziz Bani Matar, 30 ans.

Une heures quinze, l’aviation bombarde un site d’entraînement des brigades Al Qds, le bras armé du Jihad islamique situé à l’ouest de Khan Younis en bordure de mer. 5 minutes plus tard le bombardement reprend. On note deux blessés. Ce site avait déjà été bombardé le 12 Janvier

2 h 30, incursion dans ‘Anabta, à l’est de Tulkarem, l’armée patrouille dans les rues et se retire.

3 h 30, dans Tubas, fouilles de maisons, mais pas d’arrestations.

7 h 30, l’armée entre dans ‘Ourif, au sud de Naplouse. Les soldats s’arrêtent devant l’école secondaire d’‘Ourif, dans la partie Est du village. Des élèves se rassemblent et jettent des pierres sur les véhicules de l’occupant. Les soldats tirent à balles caoutchouc, lancent des bombes sonores et des lacrymogènes sur les enfants. Ahmed Mohammed Shihada, 17 ans, est blessé par une balle à la jambe gauche.

Au même moment, les FOI pénètrent à 250 mètres dans Gaza valley village au centre de la bande de Gaza.. Leurs bulldozers nivèlent les terres agricoles précédemment défoncées. Elles se retirent deux heures plus tard de l’autre côté de la frontière.

16 h, incursion dans al-Zubaidat, au nord de Jéricho, l’armée pénètre dans la maison de la famille d’‘Ali Mohammed al-Zubaidat, 44 ans, et l’arrête.


2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

Durant cette dernière semaine, les FOI ont continué d’user de la violence contre les manifestants pacifiques palestiniens, internationaux et israéliens qui protestent contre la construction du mur en Cisjordanie et la colonisation. Un civil palestinien a été blessé, des dizaines de Palestiniens et de militants des droits de l’homme ont inhalé les gaz et pris des coups par les soldats de l’occupation. De plus, les FOI ont arrêté 4 militants des droits de l’homme.

Bil’lin, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 4 février, après la prière, les Palestiniens organisent leur manifestation hebdomadaire non violente contre le mur, avec des militants internationaux et israéliens. Les soldats, qui sont postés près du mur, interviennent avec violence, tirant à balles caoutchouc, lançant des lacrymogènes et des bombes sonores sur les manifestants. Haitham Mohammed al-Khatib, 34 ans, photographe du Comité public contre le mur et la colonisation, est touché par un corps de grenade lacrymogène dans le dos, et de nombreux manifestants inhalent les gaz lacrymogènes.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : ce même vendredi, même manifestation non violente, comme chaque semaine, de Palestiniens et militants internationaux contre le mur qui traverse les terres du village. L’affrontement provoqué par l’occupant a lieu près du mur. Un civil palestinien, non identifié, est touché par un corps de grenade au pied droit. De plus, de nombreux manifestants respirent les lacrymogènes.

Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah : vendredi 4, après la prière, même manifestation non violente hebdomadaire contre le vol de terres du village, dans la zone de Wad al-Raya, entre Nabi Saleh et Deir Nizam, au profit des colons de Halmish. Dès que les manifestants arrivent sur les terres confisquées, l’armée attaque avec violence, tire à balles caoutchouc, lancent des lacrymogènes et des bombes sonores. De nombreux manifestants respirent les lacrymogènes. De plus, les FOI arrêtent 4 militants des droits de l’homme, dont les noms ne sont pas connus.


3 - Maintien du bouclage des TPO

Israël maintient son bouclage serré sur les TPO et ses restrictions aux déplacements des Palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Le poste frontière de Rafah international est fermé depuis le 29 janvier à cause de la crise politique en cours en Égypte.

Les sources palestiniennes annoncent la présence de 56 Palestiniens en attente à l’aéroport du Caire depuis le début de la crise.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)



13/02/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres