PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Vallée du Jourdain : Israel prive d’eau les villages palestiniens

Vallée du Jourdain : Israel prive d’eau les villages palestiniens

Publié le 21-04-2010


Les forces israéliennes d’occupation ont envahi le village de Khirbet Al-Farsieyah au nord de la vallée du Jourdain, et saisi quatre pompes à eau utilisées pour l’irrigation et l’approvisionnement en eau potable de la petite communauté agricole. Boycott Israël !

"Les pompes ont été volées dans les fermes de Ali Az-Zohdi, Fayeq Sbeih, et Taleb Radi.

Selon les habitants, la suppression des pompes menace des milliers de dunums de champs de cultures, et les agriculteurs estiment que chacune des pompes coûte 25 000 shekels (6750 dollars US).

La consommation en eau d’un Israélien est de 400 litres/jour, celle d’un colon israélien en Cisjordanie de 800 litres/jour et celle d’un Palestinien en Cisjordanie entre 70 et 90 litres/jour

Le gouverneur de la région de Tubas, Marwan Tubasi, a dénoncé lors d’une visite des fermes concernées, les vols commis par les Israéliens, tandis que le coordonnateur de la campagne pour sauver la vallée du Jourdain, Fathi Ikhdeirat, a déclaré que les événements de la journée faisaient partie d’une « série d’attaques à l’encontre des habitants et qui ont pour but de les expulser de leurs terres ».

Le dimanche, les autorités israéliennes avaient fermé la principale source d’eau utilisée pour l’agriculture dans ce village de la vallée du Jourdain, ont déclaré les membres du comité et leurs avocats, quatre jours seulement après que des responsables militaires aient menacé de « fermer les robinets » si les Palestiniens ne traitaient pas mieux leurs eaux usées.

Ikhdeirait a aussi déclaré que la société israélienne de l’eau, Mokorot, avait construit trois puits aquifères dans le domaine depuis les années 1970, s’accaparant 5000 mètres cubes d’eau par heure, en grande partie au profit des colonies juives voisines alors que le village de Bardalah ne tirait que 65 mètres cubes d’eau par heure avant que les troupes d’occupation n’aient arrêté le pompage de l’eau.

« Nous entendons le bruit de l’eau passant par les tuyaux dans le centre du village, mais nous ne pouvons ni la boire ni nous en servir. Les conduites d’eau installées par la compagnie des eaux israéliennes sépare le village en deux parties », a -t-il ajouté .

Des dizaines d’agriculteurs ont protesté contre les actions israéliennes dans la vallée du Jourdain et ont exigé qu’une solution rapide soit trouvée avant qu’ils ne perdent les cultures dont ils dépendent pour leurs revenus et leur subsistance.

Nader Thawabteh, un avocat qui représente les habitants de Bardalah, a déclaré que la compagnie des eaux israéliennes accusait les habitants du village de voler de l’eau « prenant cela comme une excuse pour cesser de pomper de l’eau pour nous. Nous démentons catégoriquement cette affirmation. » [Paradoxe intéressant ... Les voleurs de Mokorot accusent de vol les Palestiniens, légitimes propriétaires de ces ressources naturelles... N.d.T]

L’avocat a ajouté que la quantité d’eau pompée dans le village avait été réduite en cinq ans de 150 mètres cubes par heure à 65 mètres cubes, et « maintenant elle est totalement coupée ».

Les agriculteurs du village ont fait appel à l’Autorité palestinienne [de Ramallah] et aux organisations internationales pour avoir à nouveau accès à l’eau pour leurs exploitations.

Bardalah a 1900 habitants, la majorité d’entre eux vivant des ressources des travaux agricoles dans les 300 dunums de serres. La grande majorité des serres et des terres doivent être irriguées, le reste disposant de cultures qui n’ont pas besoin d’arrosage.

Le mercredi, le ministre israélien des infrastructures, Uzi Landau, avait menacé de restreindre la fourniture en eau dans toute la Cisjordanie si des usines de retraitement des eaux usées n’étaient pas installées dans la zone. [Il apparait ainsi que l’occupant israélien s’accapare l’eau des Palestiniens, mais ne veut pas prendre en charge le retraitement de l’eau attribuée chichement aux propriétaires légitimes, et utilise la question du retraitement comme un moyen de pression... Difficile de faire mieux dans le cynisme et la malhonnêteté - N.d.T]

Selon un rapport de 2009 de B’Tselem [...] seulement 81 des 121 colonies juives de peuplement en Cisjordanie ont été raccordées à des installations de traitement des eaux usées.

« Le résultat est que seule une partie des eaux usées provenant des colonies est retraitée, tandis que le reste des eaux usées va dans les cours d’eau et dans les vallées de Cisjordanie », indique le rapport.

L’étude de B’Tselem met aussi en évidence que « pendant plus de 40 ans d’occupation, Israël n’a pas construit de usines de traitement des eaux usées dans les colonies correspondant à celles de l’intérieur d’Israël ».

L’administration civile de l’occupation veut connecter certains villages palestiniens au réseau de retraitement des eaux sales, mais ceux-ci refusent de coopérer dans des projets qui peuvent légitimer les colonies juives de peuplement."

Source : Ma’an News Agency

//www.maannews.net/eng/ViewDet...

(Traduction : Info-Palestine.net)



21/04/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres