PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Une nouvelle étude montre que les vaccins causent des changements au cerveau comme ceux observés chez les enfants atteints d'autisme

Une nouvelle étude montre que les vaccins causent des changements au cerveau comme ceux observés chez les enfants atteints d'autisme

 La traduction du présent article n'est pas celle d'un professionnel, vous devrez donc vous référer à l'article original pour plus d'exactitude.

La croissance et la fonction anormale du cerveau sont des caractéristiques de l'autisme, un trouble du développement de plus en plus courant qui touche maintenant 1 garçon sur 60 aux États-Unis.  Maintenant, les chercheurs de l'Université de Pittsburgh et le Centre pour enfants d'Austin, au Texas, ont trouvé de remarquables modifications cérébrales similaires à celles observées dans l'autisme chez des bébés singes recevant le calendrier vaccinal, utilisé dans les années 1990, qui contenait du thimérosal, agent de conservation à base de mercure.

Les conclusions du groupe ont été publiées, le 14 juillet 2010, dans le journal "Acta Neurobiologiae Experimentalis".  Ils ont utilisé des techniques de "scanning" pour évaluer la croissance du cerveau et la fonction cérébrale chez les mêmes animaux au fil du temps.  L'équipe de recherche a pu voir des différences dans la façon dont le cerveau se développe, celui des animaux vaccinés et ceux non-vaccinés.

Des scans ont été effectués avant et après l'administration de certaines substances (primary MMR et DTaP/Hib boosters), l'équivalent donné aux enfants de 12 mois.  Tout au long de la période d'étude, les animaux vaccinés ont montré une augmentation du volume total du cerveau, une caractéristique du cerveau de nombreux jeunes enfants autistes, par rapport aux animaux non-vaccinés.  Cependant, une partie spécifique du cerveau associée à des réactions émotionnelles, que l'on croit être important dans les cas d'autisme, a montré des anomalies après que les vaccins de 12 mois aient été donnés. 

Après les vaccins de 12 mois seulement, le scan cérébral a montré des différences significatives entre les groupes vaccinés et non-vaccinés.  Ces analyses fonctionnelles recherchaient l'activité des récepteurs pour des composés analogues à la morphine (opioïdes) qui peuvent jouer un rôle dans le cerveau des enfants atteints d'autisme.  L'administration du vaccin a été associé à une augmentation de l'activité des opiacés dans le noyau amygdalien comparativement à une diminution dans le groupe non-vacciné.

Les résultats indiquent que les expositions multiples aux vaccins au cours des 3-4 mois précédents ont pu avoir un impact significatif sur la croissance du cerveau et sur son développement, des résultats sont compatibles avec les données publiées sur l'autisme.  Pour l'amygdale, les conclusions sur la croissance et la fonction anormale semblent être en fonction de récentes expositions aux vaccins, le MMR et le DTaP/Hib boosters de 12 mois.

Dans l'éditorial, le Dr Kris Turlejski, le rédacteur en chef, décrit les résultats comme "alarmants", et il soutient la possibilité qu'il existe un lien entre la vaccination précoce et l'étiologie de l'autisme.

Dans le même modèle, l'équipe de recherche a  identifié l'acquisition retardée de réflexes vitaux du tronc cérébral chez les enfants exposés au vaccin contenant du thimérosal, que l'on retrouve dans le vaccin contre l'hépatite B, le premier jour de vie, comparativement aux animaux non vaccinés.  Une deuxième phase d'étude est actuellement en cours pour voir si ces résultats peuvent être reproduits.

Le Dr. Andrew Wakefield, qui n'est pas un des auteurs de la présente étude, mais dont le soutien à la conception de l'étude est reconnu, a déclaré: "J'espère que le modèle ne sera pas de seulement fournir des indications importantes sur les origines de l'autisme, mais aussi  de trouver des moyens sécuritaires dans le traitement de l'autisme et dans le domaine des vaccins.

Références:

Laura Hewitson, Brian J. Lopresti, Carol Stott, N. Scott Mason, and Jaime Tomko. Influence of pediatric vaccines on amygdala growth and opioid ligand binding in rhesus macaque infants: A pilot study. Acta Neurobiol Exp 2010. 70: 147–164

Kris Turlejski. Focus on Autism Editorial Comment Acta Neurobiol Exp 2010. 70: 117–118

 Dan Olmsted is Editor of Age of Autism. Mark Blaxill is Editor-At-Large. Their book The Age of Autism; Mercury, Medicine and a Manmade Epidemic is available for pre-order HERE.

Article original:

http://www.ageofautism.com/2010/07/new-study-shows-vaccines-cause-brain-changes-found-in-autism.html



06/08/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres