PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Une nouvelle croisade contre la promotion du préservatif

Une nouvelle croisade contre la promotion du préservatif

Campagne estivale pour l'usage du préservatif à Paris

En partenariat avec Têtu

« Obscénité », « culture de mort », « antichrétien »… Les réacs qui tissent leurs liens sur le net ne trouvent pas de mots assez forts contre la nouvelle -et pourtant bien innocente- campagne estivale de la mairie de Paris pour l'usage du préservatif.

L'un de leurs blogs les plus influents, E-deo, s'énerve : « On ne le répètera jamais assez », lance-t-il : « le préservatif protège mal. Seule la chasteté protège à 100%. »

Une hypocrisie qui ferait sourire si elle n'avait pas tant d'écho, en France ou en Afrique… Elle peut pourtant facilement être contredite. Encore tout récemment sur Rue89, Camille écrivait, après avoir découvert que les préservatifs étaient scientifiquement testés un à un, « qu'il n'y avait aucune possibilité pour que les préservatifs soient poreux ».

« Le comportement homosexuel contribue à la propagation du virus du sida »

Sans complexes, E-deo n'essaie même pas de dissimuler les arrière-pensées antigay de sa campagne, en enchaînant sur le fait que « le comportement homosexuel contribue dramatiquement à la propagation du virus du sida et la ville de Paris n'a de cesse d'en encourager et d'en banaliser la pratique ».

Enième attaque sur l'homosexualité du maire, surnommé Bertrand « De la No Way » (humour). A croire que la place Jean-Paul-II n'a pas fait oublier sa coupable présence chaque année à la Marche des fiertés…

Ces cathos lancent donc, à nouveau, l'une de ces campagnes d'action dont ils ont le secret, avec diffusion du numéro et des adresses mail de Sida Info Service afin de dire « avec fermeté et courtoisie » leur mécontentement (comprendre, saturer les lignes et proférer insultes et menaces).

La campagne de pub pour Be Love, les préservatifs à bas prix, déjà attaquée

Un véritable travail de lobbying de la part de ceux qui sont toujours prompts à dénoncer les actions des associations homo comme antidémocratiques, et qui a déjà fait ses preuves. Dernier exemple en date, la mobilisation contre une campagne de publicité pour Be Love, des préservatifs à bas prix, qui faisait référence au pape.

Voir la campagne prévue début avril :

Affiche réfusée pour la campagne en faveur du préservatif (DR)

… et la campagne diffusée quelques jours après le travail de lobbying des cathos réacs :

Affiche finalement diffusée pour la campagne en faveur du préservatif (DR)

Côté Hôtel-de-Ville, où de nombreux mails de protestation ont été reçus dès ce mercredi via le site Paris.fr, on note :

« Chacun a le droit de s'exprimer, nous, on fait notre devoir. On sait que le préservatif est la solution la plus raisonnable et efficace contre les IST, qui évite tous les jours des centaines ou des milliers de contaminations. »

Mais la mairie tiendra-t-elle le coup face aux protestations ? Réponse cet été dans les rues de la capitale…

En partenariat avec :
Têtu



22/07/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres