PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Un réseau dirigé par la Grande Bretagne pour diviser Sunnites et Chiites

Un réseau dirigé par la Grande Bretagne pour diviser Sunnites et Chiites

14/09/2009  L'Iran a mis la main sur une cellule travaillant pour le compte des services secrets britanniques et dont la mission consistait à semer les divergences et la division au sein de la société iranienne au sud du pays, a révélé l'agence de presse iranienne Fars.


Selon un communiqué des services de sécurité iraniens, ce réseau qui agissait dans la province de Hormozgan publiait des messages télévisés, des documentaires et des livres qui attisaient  la haine entre Sunnites et Chiites à travers "des chaînes satellitaires ennemies financées par la Grande Bretagne".

Un fauteur des troubles avoue avoir provoqué les émeutes postélectorales

14/09/2009 Montés à la barre, les fauteurs des troubles postélectorales en Iran multiplient leurs aveux.
L'un d'entre eux, Abdollah Momeni  présenté comme étant l'un des chefs du mouvement étudiant BCU, a reconnu la responsabilité dans ces évènements de son mouvement, qui regroupe les associations islamiques des étudiants proches des réformateurs.
 
"Nous avons largement évoqué la question de la fraude avant la présidentielle. Nous sommes donc aussi responsables des événements survenus après l'élection", a-t-il avoué lors de la cinquième audience de ce procès qui s'est ouvert ce lundi, selon l'agence de presse iranienne Fars News.
 
Et de reconnaître également: "Nous nous sommes révoltés contre le régime et les événements qui ont suivi la présidentielle montrent que sous prétexte des élections nous visions la position du guide suprême".
 
Selon l'agence, six personnes, dont Momeni,  seront entendues par les juges.
  
   Le juge du tribunal a annoncé ensuite que les médias n'étaient pas autorisés à diffuser les noms des personnes jugées, conformément à la loi.
  
La télévision a diffusé les images du procès sans montrer les visages des accusés.
  
Dans l'acte d'accusation, le représentant du parquet, Ahmad Ali Akbar, a accusé les Etats-Unis et les groupes hostiles d'avoir utilisé l'internet pour provoquer des troubles.
   "Les Etats-Unis et les groupes ennemis ont pu utiliser le réseau internet pour identifier, mettre en contact des mouvements hostiles au régime (...) et diriger les troubles dans le but d'affaiblir le régime dans le pays et sur la scène internationale", a déclaré M. Akbari.
 
Il a ajouté que les groupes hostiles avaient utilisé des sites de socialisation, "notamment Facebook et Youtube" mais aussi les stations de radio qui émettent en persan, en particulier "Radio Farda (financée par les Etats-Unis, ndlr), la BBC et des dizaines de site internet".
  
"Dans les troubles, il est clairement apparu que l'internet a été utilisé à grande échelle pour organiser des rassemblements illégaux et propager des mensonges", a-t-il ajouté.
  
Certaines personnes jugées ont été accusées d'avoir envoyé des mails pour propager de fausses nouvelles ou diffuser des caricatures des dirigeants du régime.
  
Quelque 140 personnes, dont des manifestants, des responsables réformateurs, ainsi que des employés des ambassades britannique et française, sont jugés depuis début août.
  
Selon un bilan officiel, quelque 4.000 personnes ont été arrêtées lors des troubles postélectoraux et 36 personnes ont été tuées, alors que l'opposition parle de 72 morts.




14/09/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres