PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Téléthon, vaste "escroquerie médiatico-pharmaco-chimique"?

(JPG)
//www.avon77.com/Telethon,1788.html

 

 

 

 

Un message que m'envoyait tout récemment mon ami "DELPHINUS" :
 

« Voilà comment on se fait niquer depuis 20 ans au détriment des malades…. les pauvres !!!!
Mais ne le dites pas, c'est pas bien de critiquer cette valeureuse
association qui cherche depuis 20 ans, qui ont fait des progrès considérables, mais qui ne guérissent toujours pas les malades, tous les ans ils font des progrès considérables, et si ça continue, ils vont en faire encore pendant 50 ans.

D'ailleurs, nos chers journaleux et les professeurs bidules qui tous les ans avec des trémolos dans la voix, nous expliquent que les progrès vont soulager ces petis enfants, ça fait chaud au cœur, ben le seul point positif, c'est qu'au moins comment ils donnent un espoir aux petits malades et les font participer à des activités, mais pourquoi ces journaleux n'invitent pas des vrais scientifiques indépendants, comme ceux cités ci-dessous pour discuter d'autres voies autrement plus prometteuses, et qui n'ont aucune aide de qui
que ce soit, ben si la maladie est guérie, fini les bénéfices acquis depuis 20 ans, et même cinéma pour le sida, les trémolos, et les années qui défilent, et la sœur anne ne voit toujours rien venir, parce qu'il n'y a rien avoir.»
-------------
AU PAYS DU TÉLÉTHON...
C.Grunberg
Comme d’habitude à même époque, je viens de recevoir ma 2ème «
convocation/incitation » à participer au Téléthon.
Oserais-je vous dire que je ne donne pas un euro pour cette cause ?
Donner, donner, donner… tel est le mot d’ordre de cette action.
Donner à qui ? … et pour quoi ?

J’ai eu le grand plaisir d’interviewer Christian Vélot en mars 2008.


Voici, en résumé, ses propos sur le Téléthon :
Le facteur limitant dans la vitesse de progression sur les maladies
génétiques n’est pas l’argent.
Le budget annuel du Téléthon, c’est plus que le budget annuel de l’INSERM tout entier.
Le problème, ce sont les idées.
D’où viennent les idées ?
De la recherche fondamentale.
Au fur et à mesure que le Téléthon a battu des records en remplissant ses caisses, les gouvernements successifs se sont déresponsabilisés en donnant de moins en moins.
Les plus touchés ?
Ceux qui font de la recherche désintéressée et qui ne peuvent être financés que par de l’argent public.

Donner au Téléthon signifie soutenir un certain type de recherche au
détriment d’autres pistes.
Jacques Testard , dans un article intitulé «Thérapie Génique : la grande illusion ? » (Technology Review 3, 67-68, sept. oct. 2007) précise, en parlant du Téléthon : « […] à coups de promesses toujours réitérées, et grâce à la complicité de personnalités médiatiques et scientifiques, cette opération recueille des dons dont le montant avoisine celui du budget de fonctionnement
de toute la recherche médicale en France.
Cette manne affecte dramatiquement la recherche en biologie puisque le lobby de l’ADN dispose alors du quasi monopole des moyens financiers (crédits publics, industriels, et caritatifs) et intellectuels (focalisation des revues, congrès, contrats, accaparement des étudiants,…).
Alors, la plupart des autres recherches se retrouvent gravement paupérisées - une conséquence qui paraît échapper aux généreux donateurs de cette énorme opération caritative… »
(Jacques Testard est directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste en biologie de la reproduction, "père scientifique" du premier bébé éprouvette français, et auteur de plusieurs essais témoignant de son engagement pour "une science contenue dans les limites de la dignité humaine".
 

Et, entre nous, avec l’argent récolté depuis 20 ans, si cette piste était la bonne, ne croyez-vous pas qu’ils auraient dû trouver ?

De plus, la grande majorité des français ne veut pas d’OGM.
Pourquoi alors soutenir cette forme d’approche du vivant ?

Jacques Testard, toujours dans ce même article expliquait :
« La recherche en médecine est, depuis toujours, intimement liée à la notion de « progrès de l’humanité ».
Mais cette vision aveuglante fait oublier que la thérapie génique, tout comme les OGM, a tendance à réduire la complexité du vivant en l'assimilant à une sorte de Meccano dont on pourrait changer les pièces.
En suscitant de faux espoirs, la thérapie génique pourrait conduire à un échec d’autant plus douloureux qu’il aura été coûteux. »

A la question posée par le journal Alternatives-Santé (en 2000) concernant les progrès de la génétique et ses possibles performances curatives, il répondait encore : « C’est scandaleux. […] Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace.
Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des
publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis.

Le professeur Marc Peschanski, l’un des artisans de cette thérapie génique, a déclaré qu’on fait fausse route.
On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir.
De plus, si on progresse techniquement, on ne comprend pas mieux la complexité du vivant.
Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent.
Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine
définition de l’homme. »

Et pour finir avec les sujets qui fâchent… J’ai reçu un mail où est
reproduit le « coup de gueule » d’un lecteur du Républicain Lorrain daté du 16/12/2008 : « Le jeudi 4 décembre, sur France Info, la responsable de l’AFM (Association Française contre les Myopathies) faisait la révélation suivante (ceci après insistance du journaliste) : France Télévision soi-disant partenaire du Téléthon, facture 1 500 000 € les 30h de diffusion. C’est un véritable scandale, voilà où passe une partie des dons. […] »
Francis, de Longwy

L’organisation du prochain téléthon commence à peine.
Peut-être pouvons-nous cette année utiliser notre temps et notre argent à meilleur escient ?
Puisse notre société être un peu moins manipulable… et un peu plus
consciente du potentiel de ses « vrais » chercheurs…

Un petit rappel de ce que j'écrivais moi-même il y a plus de 7 ans sur
cette vaste "escroquerie médiatico-pharmaco-chimique" :

« Vive le Téléthon !
Et voilà pour cette année 2002, c'est encore 85 millions d'euros qui ont été récoltés - plus de 95 millions en 2009 ! -... et dont la majeure partie ira aux "missions sociales"...
(C'est à dire à la recherche vivisectionniste !)

Où croyez-vous donc que passe tout le fric récolté par le Téléthon ?
Dans mon article consacré à ce brave "fondateur de la microbiologie", « A propos de Louis Pasteur... » (rédigé le 25 Novembre 1996), je n'hésitais pas à affirmer que : « Les recherches sur les souris ou les chiens Labrador gaspillent allégrement des millions de francs.
Là encore on accuse les gènes déficients d'être responsables de la maladie des patients, et on gaspille des milliards à dresser leur carte génétique totalement inepte ...
Saviez-vous que 90% des gènes déjà recensés restent complètement mystérieux pour nos grands "savant" ?
Ils appellent même ça "les gênes poubelles".
De véritables apprentis-sorciers vous-dis-je !!!...

Alors que ces gènes ne sont déficients que parce que l'enfant est malade !...
Oui : - Malade du potentiel vital déjà dégénéré que lui ont transmis ses ignorants parents, instruits par des médecins et journalistes encore plus ignorants qu'eux.
- Malade de la bouffe toxique que notre glorieuse société hautement
technologique met à sa disposition.
- Malade de l'immonde pollution de son environnement, perpétrée par des industries chimiques, agricoles, pharmaceutiques et nucléaires, dont on devrait condamner tous les dirigeants pour crimes contre l'humanité et corruption de scientifiques !... »

Depuis plus de dix ans que la "Recherche" engloutit des milliards de
dollars, de lires, francs, marks... dans l'étude des maladies génétiques qui frappent un nombre toujours plus grand d'enfants et d'adultes, voilà donc ce que l'on pouvait lire dans le "Pélerin Magazine" du 29-11-96 (quelques lignes discrètes, égarées dans un déferlement rhétorique de louanges sur les immenses progrès des chercheurs) :
« La thérapie génique, qui consiste à remplacer le gène défectueux par un gène sain, est encore loin d'être au point : aucune maladie, à ce jour, n'a été guérie par cette voie ! »

Et si on se demande alors : pourquoi ?
La réponse se trouve dans le "Télé 7 Jours" du 30-11-96 :
« Grâce aux dons du Téléthon, on assiste à des progrès considérables dans la recherche contre les myopathies : ... l'AFM a participé au financement de l'Institut de Recherche Génétique et de Biologie Moléculaire, avec en particulier 5 millions de francs pour la création d'une animalerie !
(Note de R. Daneel Olivaw : les petites teignes de "Mars attacks" vont encore s'amuser comme des fous !) (...)

Au laboratoire Transgène (qui appartient comme on l'a vu au tout début de notre article "Bayer et les médicaments mortels", à Aventis-Pasteur-Mérieux (NDLR)), qui s'attache plus précisément à la thérapie génique, le directeur Bernard Gilly explique qu'ayant signé avec l'AFM un programme de recherche de plus de 90 millions de francs :
"Nous faisons des tests actuellement sur les souris MDX (une souris
atteinte de myopathie mais qui, contrairement à l'homme, n'en souffre pas) (?) ( franchement, qu'est-ce qu'un vivisecteur peut savoir de la souffrance animale ? ) ...
Et depuis peu, nous avons un nouvel espoir : on a découvert qu'un chien (animal beaucoup plus proche de l'homme), le Labrador golden retriever, peut-être myopathe. Nous allons lui injecter des petits bouts d'ADN dans le muscle.
Si ça réussit sur le chien, l'expérimentation pourra passer à l'homme... La recherche avance ! » (sic)

Article qui ne fait que prouver ce que je dénonçais plus tôt : à savoir que cette voie, vivisectionniste - tant dans la pratique que dans la
philosophie -, est aussi fallacieuse, erronée, et ignare que la lutte allopathique contre les microbes, virus et compagnie...
Aujourd'hui, on teste des trithérapies extrêmement agressives contre le virus soi-disant responsable du Sida.
Or, voilà qu'apparaît un virus mutant, 500 fois plus puissant que le HIV... S'obstinera-ton longtemps encore ?

Alors que l'on ne parle jamais de tous ces anciens malades du Sida qui se sont guéris sans médicaments allopathiques, par les seules règles naturelles d'hygiène et de santé (cf : Association "S.I.D.A." de Mark Griffiths, "Source Intérieure de Développement Acquis" / www.sidasante.com).

On veut nous faire croire à la réussite du traitement "AZT et antiprotéases Ritonavir et 3TC". Or, en y regardant de près, on constate que le "vivant-mort" Laurent Pierre (dossier LPR 12), est le seul de 12 autres cobayes (devant ingurgiter 18 pilules/jour), dont "la charge antivirale devient indécelable"...
Mais il est vrai aussi que... "son taux d'infection d'origine était déjà
très bas" ! (En fait, ce "malade" - QUI ÉTAIT EN BONNE SANTÉ !!! - est tellement persuadé que ce nouveau médicament toxique va le guérir de sa maladie imaginaire, que, par pur effet placebo, il a temporairement réussi à récupérer ses forces (qu'il avait perdu quand on lui a annoncé sa séropositivité) et déborder d'énergie, malgré l'effet dégénérescent bien réel de son traitement...)
(Les autres n'ont malheureusement pas réussi à supporter les graves "effets secondaires" (!) de ce traitement inepte).
Quant aux 30 cobayes de la tri-thérapie "AZT-DDC-Ritonavir" : la charge virale ne baisse que de 60% en 60 semaines...
Ajoutons que toute cette conception de la maladie ne repose que sur du vent, et on aura tout compris !!! (...)

Concernant toujours le Sida, je lisais encore dans le "Pèlerin Magazine" du 29 Novembre, que : "25 préparations vaccinales sont testées aux États-Unis et en France !"...
Sur qui ? De pauvres cobayes humains, inconscients de se trouver entre les mains de savants fous et d'apprentis sorciers ?
Ou encore de malheureuses bêtes innocentes, n'ayant jamais demandé d'être soumises à d'aussi débiles et ignares expérimentations ?!

Oui, comme je l'écrivais déjà un peu plus tôt, l'expérimentation animale est obligatoire...
Sinon le Ministère de la Santé n'accorde pas la fameuse A.M.M.
(Autorisation de Mise sur le Marché). ... »

(Cf. "VIVE LE TÉLÉTHON", 19 Septembre 2003 :
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/135)

(Et aussi : //fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/181)

Et encore :
- //www.internationalnews.fr/article-la-
grande-escroquerie-du-telethon-62224673.htm

Comme l'ajoutait aussi l'un de mes correspondants à propos de cette "grande escroquerie du Téléthon" :
« C'est tout à fait exact que c'est une escroquerie.
En effet, comme l'a révélé et crié le Dr Villette en 2007 (et il a eu de sacrés procès pour ça), les beaux bébés en bonne santé qu'on montre sur les tracts de l'AFM, on suggère qu'ils ont été guéris grâce à "la Recherche, grâce aux dons".
Or c'est faux : ils n'ont jamais été guéris !!!
(ON NE SAIT PAS GUERIR LA MYOPATHIE : pleins de savants / chercheurs l'ont avoué).

Ces bébés n'ont jamais été malades, mais sont les
rescapés du tri embryonnaire (opération très chère) qu'on fait pour
trier les "mauvais", ceux qui ont le gène de cette maladie, et on les
élimine !! Ceux qui n'ont pas ce gène, on les garde et on les "fait
naître".
C'est à ça qu'a servi le fric reçu en faisant pleurer dans les
chaumières. C'est donc une monstrueuse escroquerie, en plus de
l'assassinat de ces petits humains.
Car ce ne sont pas des choux, ou des salades, des insectes, des drosophiles ou des vaches...
Je vais tâcher de retrouver un doc sur cette affaire et le procès Villette. L'AFM était furax.
La vérité n'est pas aimée ...

A VOIR ÉGALEMENT : "
//planetevivante.ning.com/profiles/blogs/telethon-2010-ny-participons "
Extrait :
« Staltor, Ananxyl, Orabilex, Métaqualone, Chloramphénicol, Stilboestrol, Flamanil, Ponderax, Primodos, Aménorone fort, Bendectin, Debendox, Préludine, Maxiton, Nembutal, Pronap, Plaxin, Phénacétine, Amydopyrine, Marzine, Réserpine, Phénindione, Méthotrexate, Uréthane, Mitotane, Cyclophosphamide,
Isoniazide, Iproniazide, Kanamycine, Bismuth, Clioquinol, ...

La liste de médicaments passant haut la main les prétendus tests de
sécurité et toxicité sur animaux qui provoquèrent paralysies, cancers, cécités, troubles cérébraux, insuffisances rénales, troubles hépatiques, ... Sur des patients humains, s’allongera tant que la vivisection continuera.
Avant la sortie sur le marché d’un nouveau médicament, des études sont conduites, pendant près de 10 ans, sur des dizaines de milliers d’animaux, de toutes espèces, sous le prétexte fallacieux qu’ils aident la santé humaine et animale (sic !)

Si un médicament doit être retiré du marché (nocif aux humains) d’autres animaux de laboratoire sont encore torturés pour "comprendre" pourquoi le médicament incriminé fut toxique à l’espèce humaine. Lorsqu’un médicament est suspecté nocif, il n’est pas immédiatement retiré du commerce car les laboratoires traînent les pieds en mettant en avant le fait qu’il a été prouvé inoffensif sur les animaux ("tests de sécurité" et "toxicité").
Par exemple, il fallut attendre 18 ans pour retirer le Phenphormin
(diabète) alors qu’une estimation de 1000 patients mourraient chaque année d’effets secondaires. Sans compter, que les médicaments retirés du marché occidental sont souvent toujours disponibles dans les pays du Tiers Monde ou que d’un
pays à l’autre, le produit chimique ou molécule change de nom (exemple avec les scandales du Duogynom ou Clioquinol).

Quand ce charlatanisme s’arrêtera-il ?
Au lieu de reconnaître une bonne fois pour toutes que le modèle animal n’est pas fiable et dangereux pour la santé humaine, les chercheurs reçoivent encore et toujours plus de subventions pour continuer les expérimentations animales.
La vérité est que la vivisection sert de couverture juridique en cas ou les familles de victimes voudraient assigner les fabricants en justice.
Les juges ne condamnent pratiquement jamais les fabricants grâce à ces prétendus "tests de sécurité" conduits sur les animaux.

À propos du scandale du Clioquinol, qui provoqua pour le seul Japon une estimation de 1.000 morts et 30.000 handicapés, le Dr André Passebecq de Vence écrivit : "Les expérimentations sur animaux avaient bien été réalisées, mais que veulent-elles dire ? Comme d’habitude rien ou presque, lorsque les résultats sont transportés au niveau de l’homme."... »

Message qui n'est pas sans rappeller mes précédents articles consacrés à ce sujet !
Notamment :
- "ATTENTION : MÉDECINE DANGEREUSE !"
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/134

- "ATTENTION : MÉDECINE DANGEREUSE ! (2) (L'EXPÉRIMENTATION ANIMALE)"
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/135

- "ATTENTION : MÉDECINE DANGEREUSE ! (3)"
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/138

- "ATTENTION : MÉDECINE DANGEREUSE ! (4)"
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/139

Et aussi :
- "DE LA MALADIE ET DES ÉPIDÉMIES... (1)" (*)
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/140

- "DE LA MALADIE ET DES ÉPIDÉMIES... (2)"
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/141

- "L'EFFARANTE MÉSAVENTURE DU DR. BASTIEN (MALADIES ET ÉPIDÉMIES...)"
//fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/144

(*) (On peut y lire notamment : « En 1994, le Dr Willner s´est fait
injecter du sang d´un hémophile H.I.V.+ devant les caméras de la T.V. espagnole, et il a répété la démonstration en Décembre dernier, à San Diego pour la T.V. américaine.
    Peter Duesberg avait déjà proposé de faire cela en 1990 si on lui
garantissait assez de couverture médiatique (mais à l´époque, on a traité le Pr. Duesberg de fanatique, de crétin, de fou,...)
    Cette technique apparemment suicidaire, de Duesberg et Willner -
évidement étouffée (ou discréditée) par les médias aux ordres des labos -, n´est pas nouvelle...
Déjà, dans les années 1890, alors que le Prix Nobel Robert Koch prétendait vacciner contre la tuberculose et le choléra, et qu´il rentrait triomphal des Indes, accueilli en héros et recevant de l'empereur lui-même "l´Ordre de la Couronne avec l´Etoile"... l'attendait à Munich, un trouble-fête en la personne du vieux professeur d´hygiène Max Pettenkofer, qui, en organisant des
services sanitaires efficaces avait fait de Munich la ville la plus saine d´Europe, et était convaincu, comme Béchamp, et à l´opposé de Koch et de Pasteur (cependant revenu sur sa position à la fin de sa vie, reconnaissant l´influence déterminante du terrain, et non du microbe), que le responsable des infections n´était pas la virulence du germe mais surtout un terrain favorable : «Votre bacille ne peut rien, mon cher Koch, ce qui compte, c´est l´organisme. Si votre théorie était exacte, je serais un homme mort dans les 24 heures. »


    Il arracha des mains de Koch une éprouvette remplie d´une culture pure de germes du choléra, suffisante pour infecter un régiment et, devant ses collègues horrifiés, il en avala tout le contenu !...
    Koch fut le seul à en faire une maladie !... »)



05/12/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres