PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Syrie : Qui Sont Les Djihadistes Responsables De L’Insurrection Armée ?

Guerre De L'Information

Syrie : Qui Sont Les Djihadistes Responsables De L’Insurrection Armée ?

Malgré toute la propagande occidentale politique médiatique des ONG et même de l’ONU/ Conseil des Droits de L’Homme qui voudrait faire croire à l’opinion publique que les manifestations contre le régime syrien de Bashar Al Assad sont pacifiques, il est clair que le mouvement de revendication a été détourné dés le début par les Djihadistes soutenus et armés par des puissances étrangères ce que La Russie qui est contre toute résolution/sanctions au CSONU contre la Syrie a pointé du doigt.

 Qui sont ces Djihadistes ?



Syrie : Qui Sont Les Djihadistes Responsables De L’Insurrection Armée ?


 

L’invasion de l’Irak par les Américains en 2003 a joué un rôle prépondérant dans l’augmentation du nombre de Djihadistes syriens. Avec une frontière Syrie Irak poreuse des régions syriennes telle celle de Bou Kamal sont devenues des points de passage pour les Djihadistes allant combattre les Américains en Irak. Le dirigeant de l’époque d’Al Qaeda en Irak, Abu Mus’ab al-Zarqawi, soucieux d’installer une branche d’Al Qaeda au Levant s’appuyait sur ces Djihadistes « locaux » et a développé leur recrutement.

Depuis cette époque le nombre de Djihadistes syriens n’a cessé de croître à tel point qu’une proportion importante des Salafi-Djihadistes en Irak était d’origine syrienne constituant 13% des volontaires arabes en Irak.

Leurs activités ne se limitaient pas à l’Irak et à la Syrie mais s’étendait aussi au Liban où ils ont été très actifs lors des combats au camp de réfugiés palestiniens de Nahr al-Bared entre l’armée libanaise et des Djihadistes. 13% de ces Djihadistes étaient syriens, 16% saoudiens, les Palestiniens des camps de réfugiés 31% et les Libanais 33%. 7% avaient des origines différentes.

Cet accroissement du nombre de Djihadistes syriens s’est faite en même temps qu’ une production abondante de milliers de pages d’écrits théorisant la confrontation avec le régime Allawouite syrien des Assad. Les plus connus de ces écrits sont ceux d’Abu Musa Al Suri (Mustafa bin Abd al-Qadir Sitt Maryam Nasr, qu’on pense être emprisonné en Syrie après avoir été kidnappé et livré par les Etats Unis lors de l’une de leurs opérations dite de «rendition»)

Al -Suri a écrit plusieurs livres sur le Djihad en Syrie et sa vision du Levant en particulier de la Syrie comporte deux volets : le premier représente une théorie intellectuelle et le second porte sur des stratégies d’une révolution ou confrontation avec le régime syrien qu’il considère comme un régime kafir représentant « Nusayris » terme péjoratif pour parler des Allawouites auxquels appartient la famille Assad et les Baathistes le parti au pouvoir.

Après la mort d’ Hafez el Assad ( le pére de Bashar) Al- Suri a écrit un livre intitulé « Ahl as-Sunna fi'l-Sham fi Muwajihat al-Nusayria wa'l-Salibeen wa'l-Yahoud (The Sunni People in the Levant in the Face of Nasiriyah, Crusaders and Jews) dans lequel il se concentre sur deux sujets principaux : le groupe « Nusayri » et sa domination injuste pour lui de la Syrie et l’état syrien et son appareil qui selon Al-Suri est soutenu par l’Occident pour faire la paix avec Israël. Al-Suri envisage une révolution sunnite en Syrie comme solution stratégique.« Nous devons mettre en évidence le caractère de base de cette confrontation avec les Alawi Nusayris, en concentrant l’axe de confrontation sur le point précis de ce conflit djihadiste entre la vérité et le mensonge, les Sunnites face aux Alawis Nasiriyah ».

Autre théoricien bien connu des Djihadistes, Husain Bin Mahmoud, qui a écrit le 26 Mars un article "Demashq: Qa'dat a-Jihad fi al-Ard" (Damascus: the Jihad Base on the Earth - Damas la base du djihad sur la terre) dans lequel il présentait plusieurs hadiths (versets) du prophète Mohammad qui mettaient l’accent sur la qualité du Levant comme base du Djihad car c’est « la terre de la foi et de la science », la maison des « meilleurs soldats sur terre » et « le meilleur endroit pour émigrer ».

Bin Mahmoud met l’accent sur le sectarisme de la société en Syrie vue sous l’angle djihadiste et affirme que 80% du peuple syrien est musulman et réprimé par 20% de « non musulmans » la minorité allawouite et se demande comment « une minorité méprisable humiliée constitue les supérieurs des meilleurs soldats sur terre» ? Fournissant lui-même la réponse, Bin Mahmoud dit que les peuples du Levant ont été humilié quand « ils ont remplacé le drapeau du Djihad par celui de la résistance nationale et remplacé l’identité islamique par le nationalisme et la doctrine de l’Islam par le Baathisme et le socialisme ».

Bin Mahmoud comme la majorité des Djihadistes ayant dans leur champ de mire la Syrie espère que le peuple syrien adhérera au Djihad : « quand les peuples du Levant reviendront à la vertu et que le bruit des balles sera exalté et que les jeunes gens crieront sur les places « Dieu est grand » et que les minarets commenceront à appeler au Djihad alors je precherai le Gospel des Musulmans en Orient et en Occident et les infidèles seront détruits… et alors malheur aux infidèles et leurs peuples face aux soldats d’Al-Sham ».

Il est clair que ces Djihadistes sont engagés dans des actes de terreur menés à la fois contre l’appareil d’état syrien de Bashar Al Assad, militaires, policiers et forces de sécurité dont plusieurs centaines ont été tués depuis février (à inclure dans les plus de 2000 victimes de cette insurrection armée) et le peuple syrien dont les manifestants réclamant des réformes et qui en grande majorité veulent qu’elles soient faites par le régime d’Assad. Il est également clair que ces actes de terreur sont le fruit d’une perspective idéologique et géopolitique visant la division sur une base sectaire de la Syrie, une Balkanisation de ce pays, plan qui n’est absolument pas soutenu par la majorité des Syriens y compris sunnites mais qui constitue le projet américano sioniste (et celui de leurs larbins européens dont Sarkozy) pour la Syrie mais aussi pour le Liban. Cette balkanisation du Levant fait l’affaire des Sionistes qui tentent par tous les moyens d’y maintenir leur hégémonie en manipulant ces Djihadistes via leurs services secrets (Mossad, CIA et C°) y compris en utilisant des sites internet incitant au Djihad que leurs agents ont infiltré.

Certaines informations sont tirées d’un article de Murad Batal al-Shishani spécialiste des mouvements islamistes en Tchéchénie et au Moyen Orient publié sur Asia Times On Line dans lequel il dédouane ces Djihadistes des violences actuelles en Syrie - d’après lui ils ne seraient pas encore intervenus dans le conflit - contredisant ainsi la présentation qu’il fait de ces Djihadistes.

Article d’Asia Times On Line
 

 

Mardi 13 Septembre 2011
Mireille Delamarre 

Dans la même rubrique :
 


14/09/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres