PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Seringues volantes non identifiées

Seringues volantes non identifiées

Des chercheurs japonais ont mis au point un moustique génétiquement modifié qui bloque les maladies et propage un vaccin. Gratos... (enfin presque).

Moustique vaccination vaccin

Normalement, lorsqu'un moustique vous pique, il vous injecte une petite goutte de "salive", contenant plein de petites molécules, dont certaines sont un peu désagréables, voire carrément méchantes, comme des virus. La nouveauté apportée par la technologie nipponne tient à ce que le mosquito génétiquement modifié lutte contre les virus, tout en secrétant un vaccin. Non seulement la maladie ne passerait plus par lui, mais en plus, l'insecte servirait de vaccinateur volant universel.

Mosquito vaccinatorus

En l'occurrence, la bêbête japonaise empêcherait le développement de la malaria (paludisme, responsable de deux à trois millions de décès tous les ans), tout en vaccinant contre la leishmaniose (plaies douloureuses, fièvre, perte de poids : potentiellement mortelle en l'absence de traitement). Pour l'instant, les seuls tests réalisés l'ont été sur des souris. Chacune d'entre elle a dû subir près de 1500 piquouzes... car les taux de particules vaccinatoires injectées à chaque attaque sont très faibles.

Avantages :

- C'est gratuit... mais il faudra bien que quelqu'un paye au final
- Pas d'adjuvants ni métaux lourds
- La piqûre est moins violente
- Les doses injectées sont minimes
- Finies les files d'attente interminables devant les centres de vaccination "Bachelot"...

Inconvénients :

- Les gens ne sont pas égaux devant les piqûres de moustique. Difficile, dès lors, de prévoir les doses injectées. D'autant que, pour être correctement vaccinée, une personne devrait être piquée plusieurs centaines de fois !
- Le moustique ne pourrait pas se reproduire, par précaution, ce qui entrainerait des coûts importants de production. Au final, le traitement ne serait pas forcément moins cher que celui d'une vaccination classique
- D'un point de vue éthique, inoculer un produit à des personnes non informées est totalement impensable (à moins de les modifier à nouveau pour leur faire pousser une pancarte "vaccine inside" ?)... mais finalement, on s'en foutrait pas un peu de l'éthique ?

Après les médicaments dans l'eau du robinet, les vaccins dans les moustiques... on n'arrête pas le progrès ! Aux dernières nouvelles, Roselyne Bachelot en aurait déjà commandé pour trois milliards d'euros !



25/03/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres