PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Révision de la LACI: un tour de vis au détriment des plus modestes

Révision de la LACI: un tour de vis au détriment des plus modestes

Communiqué aux médias du PS Suisse du 16 août 2010

Le PS rejette catégoriquement le seul objet soumis en votation fédérale le 26 septembre prochain. Cette réforme, imposée par les partis de droite, revient à faire porter le fardeau de l’assainissement de l’assurance-chômage aux personnes sans emploi ainsi qu’aux salarié-e-s. Comme si – alors qu’ils n’en sont en rien responsables, il leur revenait de payer la facture de la crise économique et financière. Les jeunes sont particulièrement touchés : par la réduction considérable de leurs indemnités journalières en cas de chômage, mais aussi par de nouvelles contraintes à accepter n’importe quel travail, sans forcément en lien avec leur formation. Le PS se refuse à envisager un tel démantèlement et recommande de voter un NON déterminé à la révision de la LACI.

« Avec des propositions aussi aberrantes, la droite ne pénalise pas seulement les chômeurs et les salarié-e-s, mais également l’économie dans son ensemble », relève la conseillère aux Etats genevoise Liliane Maury Pasquier. « Quiconque devant, peu après la fin de sa formation, se résoudre à travailler dans un domaine totalement différent va rapidement perdre les compétences acquises durant ses études. C’est non seulement démotivant, mais aussi économiquement absurde dans la mesure où cela prive les entreprises de savoir-faire et de dynamique ». Ce n’est pas en réduisant les prestations de l’assurance-chômage, mais bien en développant la formation et le perfectionnement professionnel qu’on améliorera les perspectives de la relève.

Par ailleurs, la réduction massive des indemnités journalières va contraindre de nombreuses personnes sans emploi à avoir recours à l’aide sociale. A la charge des cantons et des communes qui peuvent s’attendre à des dépenses supplémentaires de l’ordre de 300 millions de francs par année. L’exercice, véritable coup de bluff de la droite, relève donc du simple transfert de charges et ne permettra pas de réduire les coûts de l’assurance-chômage.



17/08/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres