PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Retraites, le miracle finlandais

Retraites, le miracle finlandais

Editorial / vendredi 15 octobre par Jacques-Marie Bourget

Tandis qu’ils ne cessent de justifier la réforme française par des exemples étrangers, Copé, Bertrand et Woerth oublient de nous détailler le modèle finlandais.

Ces quinze dernières années, en Finlande, le taux d’emploi des seniors a augmenté de 61%. Ce qui nous montre que boire du lait de renne et lancer le javelot rend intelligent. Comment nos fins Finnois ont-ils réussi ce miracle ? Grâce à de la salive, à des chercheurs et à un ombudsman («  médiateur ») nommé Juhani Ilmarinen.

Là-bas, le marathon de la réforme des retraites a débuté il y a vingt ans, et il dure. Des sociologues, démographes, économistes, syndicalistes et membres d’associations se sont mis au travail pour imaginer l’avenir dans un pays où le poids des vieux est plus lourd qu’en France. Ils ont accouché d’un plan dont l’application a bouleversé le système des retraites et facilité le maintien des seniors au travail. Un « index de capacité professionnelle » a été mis au point afin d’évaluer le potentiel du travailleur âgé. Si nécessaire, on adapte ses conditions de travail à sa perte de tonus.

Cette réforme câline est exactement l’inverse de l’électrochoc que Nicolas Sarkozy, son gouvernement et sa majorité nous font subir. Ilmarinen, le gourou finlandais, observe méchamment : « La France augmente d’abord l’âge de la retraite sans se soucier d’aider les actifs à rester dans le monde du travail. Cette rapidité est très surprenante alors que, pour appliquer une telle réforme, il faut beaucoup de temps. »

Tandis qu’ils ne cessent de justifier la réforme française par des exemples étrangers, Copé, Bertrand et Woerth oublient de nous détailler le modèle finlandais. C’est trop loin, Helsinki ?

On trouve dans les manifs des chômeurs bien étonnés. On leur demande de travailler jusqu’à 67 ans alors que, à 40, ils sont déjà inscrits au Pôle emploi. Et ces esprits simples de dire : « Donnez-nous d’abord du boulot ! » Ces impatients sont aussi des incroyants, ils n’ont pas vu, chez le pape, Sarkozy faire quatre signes de croix, réciter le Notre-Père puis rentrer avec deux chapelets en poche. Ils ignorent que le miracle nous attend.



15/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres