PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Retour au Venezuela

Retour au Venezuela

Annick MAZIERS
 

Treize ans après une première immersion au Venezuela, alors gouverné par Rafael Caldera, Annick Maziers est retournée sur place en mai dernier. Impressions sur la République bolivarienne d’Hugo Chavez, sous la forme d’un carnet de route.

L’absence temporaire du président Chavez a été l’occasion, pour une bonne partie de la presse mondiale de titrer sur le Venezuela... renforçant l’impression d’un régime dictatorial pour certains, éveillant, pour d’autres, respect et curiosité pour un leader adulé par une bonne partie de la population... Au total, des centaines d’articles, mais pour combien d’enquêtes sur le terrain ? Pour entendre un peuple, c’est peut-être un peu comme pour observer les étoiles... les grandes lumières de la ville peuvent parasiter un peu la tâche. Il ne faut pas hésiter à rentrer dans les terres, quitter la capitale. Cela faisait treize ans que je n’étais pas retournée au Venezuela. Je suis retournée dans mon Llano incandescent, à l’intérieur du pays. Les mises en garde de quelques amis non chavistes, les e-mails alarmants sur la « dictature » de Chavez, ainsi que la presse avaient fini de me convaincre : il valait mieux ne pas prendre mon fils de sept ans avec moi pour retourner au Venezuela. Je suis donc partie seule pour (...) Lire la suite »
-------------------------------------------------
Les tyrans pétroliers dans le monde.
COMAGUER, Francisco VIELMA
 
(COMAGUER : ) Nous avons choisi de traduire et de diffuser ci-après l’article d’un sociologue vénézuélien mis en ligne la semaine dernière car il est intéressant à plusieurs titres : Il souligne que tout pays détenteur d’une matière première stratégique pour la puissance impérialiste dominante et ses alliés est sous surveillance et que selon la politique qu’il mène pour la gestion de cette ressource nationale il va tomber ou non dans la catégorie des « tyrans » ou rester un « ami ». Le classement dans la catégorie « tyrans » annonce le début des opérations de déstabilisation du « tyran » et de son gouvernement, opérations qui prennent des formes variées et graduelles de la simple propagande à l’invasion militaire. L’auteur présente succinctement divers « tyrans » et sa galerie de brefs portraits qui contient des noms aujourd’hui oubliés (au moins de ce côté-ci de l’Atlantique) montre que la fabrication des dits « tyrans » a derrière elle une longue histoire. Portraits parfois trop brefs au point d’omettre des (...) Lire la suite »


04/09/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres