PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 21 octobre 2010 - 19h:06

 

PCHR du 14 au 20 octobre 2010 //www.info-palestine.net/article.php3?id_article=9573

 

 


Pas de publication du PCHR le jeudi 28 octobre.

Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions méthodiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO).

 

Pendant cette semaine du 14 au 20 octobre :

 

 

 2 membres de la résistance palestinienne ont été tués par les FOI dans la bande de Gaza ;

les FOI ont continué d’utiliser la force contre les manifestations non violentes en Cisjordanie :

un Palestinien a été blessé 

5 manifestants, dont 2 militants israéliens, ont été arrêtés ;

les FOI ont continué de tirer sur les travailleurs et agriculteurs palestiniens dans les zones frontalières à l’intérieur de la bande de Gaza ;

2 Palestiniens, dont un mineur, ont été blessés ;

les FOI ont mené 34 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et 5 autres, limitées, dans la bande de Gaza :

elles ont arrêté 7 Palestiniens, dont un membre du Conseil législatif palestinlien ;

les FOI ont maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :

les soldats de l’occupation postés aux check-points et passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté au moins un Palestinien ;

Israël a poursuivi ses mesures visant à créer une majorité démographique juive dans Jérusalem :

les FOI ont tenté de démonter une tente dans Silwan ;

elles ont arrêté un enfant palestinien qui avait été renversé par la voiture d’un colon israélien à Silwan ;

les FOI ont poursuivi leurs activités de colonisation en Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les Palestinniens et leurs biens :

  • elles ont confisqué des portions de terres palestiniennes à Kufor Qaddoum, à l’est de Qalqilya, pour faire passer une route coloniale ;
  • un colon israélien a déclanché un incendie criminel contre une école près de Naplouse ;
  • les colons israéliens se sont emparés d’un bulldozer et d’un camion à Beit Ummar, au nord d’Hébron ;
  • ils ont mis le feu à 100 dunums (10 ha) de terres agricoles près de Naplouse et brûlé au moins 600 arbres près de Bethléhem ;
  • les FOI et les colons ont imposé des restrictions aux déplacements des Palestliniens près des colonies israéliennes et du mur d’annexion ;
  • les Israéliens ont commencé la construction de 350 logements dans différentes colonies de Cisjordanie.

(JPG)
Le bâtiment dans lequel les FOI ont tué 2 militants palestiniens à Hébron le 8 octobre 2010

 

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 14 au 20 octobre 2010

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

 

Jeudi 14 octobre

 

Vers 1 h 25, les FOI entrent dans Seilat al-Harthiya, au nord-ouest de Jénine, elles perquisitionnent la maison de Mahmoud Mas’oud Jaradat, 48 ans, et l’arrêtent.

 

Vers 1 h 30, dans Tammoun, au sud de Tubas, où elles fouillent un certain nombre de maison et arrêtent Jawad Matar Baqni ‘Ouda, 40 ans.

 

Vers 8 h, du haut de leurs miradors situés à Erez-Beit Hanoun, les FOI font feu sur des ouvriers en train de récupérer des matériaux de construction sur l’ancienne zone industrielle. Yahia Mahmoud al-Za’anin, 16 ans, de Beit Hanoun, prend une balle dans la jambe droite alors qu’il est à 400 mètres de la frontière.

 

Vers 18 h 30, incursion dans al-‘Ouja, au nord de Jéricho ; vers 21 h, dans ‘Arraba, au sud-ouest de Jénine ; au même moment, à Ertah, banlieue sud-ouest de Tulkarem. Et vers 22 h, dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah, où des enfants palestiniens se regroupent et se mettent à jeter des pierres sur les FOI ; celles-ci répliquent en tirant des balles caoutchouc, en lançant des lacrymogènes et des bombes sonores ; de nombreux enfants souffrent de l’inhalation des lacrymogènes.

 

Vendredi 15 octobre

 

Vers 11 h 30, les FOI pénètrent dans le quartier d’al-Swaitat, dans le sud-est de Jénine ; vers midi, dans Kfairet, à l’ouest de la ville et dans la zone située entre les villages de Jaba’ et Sanour.

 

A midi, l’armée entre dans le quartier d’al-Bustan, au sud de la vieille ville de Jérusalem. Vers 13 h 30, après la prière qui s’est tenue dans une tente montée exprès, les FOI lancent des lacrymogènes et tirent à balles caoutchouc sur les fidèles. Elles utilisent également des tuyaux propulsant de l’eau teintée. Le soir, 10 Palestiniens, dont 3 mineurs, souffraient des lacrymogènes. 3 d’entre eux durent être évacués vers des hôpitaux pendant que les 7 autres étaient soignés sur place.

 

Dimanche 17 octobre

 

Vers 4 h, l’aviation tire 2 missiles sur plusieurs résistants membres des brigades Al Quds, le bras armé du Jihad islamique, regroupés sur le secteur de al-Sudaniya dans le nord de la bande de Gaza ; Mohammed Hisham Zaqqout, 24 ans, est sérieusement blessé par un éclat dans le dos. Il décède à l’hôpital Shifa de Gaza ville quelques heures plus tard. Les bureaux d’une entreprise de carreaux de faïence sont endommagés.

 

Vers 10 h, les FOI entrent dans Kufor Ra’ei, au sud-ouest de Jénine, patrouillent dans les rues et se retirent ; idem dans ‘Arraba, vers 11 h 20, même secteur ; et vers 11 h 50, dans ‘Anza, au sud de Jénine.

 

Vers 21 h, les FOI pénètrent à 350 mètres dans ’Abassan à l’est de Khan Younis. Elles procèdent au nivelage de terres agricoles sous la protection d’un feu nourri tous azimuts. Elles se retirent 3 heures plus tard. On ne compte aucune victime.

 

Lundi 18 octobre

 

Vers 1 h, incursion dans le quartier al-Harayiq, dans le sud-ouest d’Hébron. L’armée met le siège devant un immeuble de trois étages, appartenant à la famille de Hatem Rabah Qaffisha, 50 ans. L’armée fait irruption dans l’appartement de Qaffisha et l’arrête. Il faut indiquer que Qaffisha a été arrêté et détenu par l’occupant à plusieurs reprises. La dernière fois, il fut relâché en novembre 2009.

 

Vers 1 h 30, l’armée entre dans la ville de Tulkarem, fouille la maison d’Ahmed al-Hamshari et, de chez lui, les soldats jettent de pierres sur une maison voisine appartenant à Sufian Ahmed Staiti, 38 ans. Quand Staiti sort de chez lui pour voir ce qu’il se passe, les FOI l’arrêtent.

 

Vers 2 h 30, à nouveau dans la ville de Tulkarem. L’armée entre dans la maison de Na’im Salim al-Karmi, 70 ans, le père de Nash’at al-Karmi qui a été tué par les FOI à Hébron la semaine dernière. Les soldats ordonnent à al-Karmi et à son épouse de se présentere à la police israélienne à 10 h, ce qu’ils feront. Un officier de police prend des échantillons de salive d’al-Karmi et de son épouse, prétendant que la police israélienne voulait vérifier que l’homme qui a été tué était bien leur fils. Vers 2 h 30 également, incursion dans le camp de réfugiés d’al Far’a, au sud de Tubas, où l’armée fouille certaines maisons et arrête Mohammed ‘Ali ‘Abbas, 24 ans, étudiant universitaire.

 

Vers 8 h, les FOI reviennent sur le même lieu pour achever le travail de nivelage. Elles se retirent 3 heures plus tard.

 

Vers 11 h, dans Zeita et dans Attil, au nord de Tulkarem ; vers 12 h 25, dans Beit Leed, à l’est de la ville ; vers 22 h 15, dans Maithaloun et dans Sanour, au sud-est de Jénine.

 

Mardi 19 octobre

 

Vers minuit et demi, incursion dans Bal’a, à l’est de Tulkarem ; et au même moment dans Beit Ummar, au nord d’Hébron où l’armée perquisitionne la maison d’’Aayad Mohammed Braighaith, 20 ans, et l’arrête.

 

Vers 14 h 30, les FOI pénètrent d’une trentaine de mètres dans la localité de Jabaliya au nord de la bande de Gaza pour niveler les terres précédemment défoncées en bordure de frontière.

 

Vers 16 h 30, incursion dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah, et vers 18 h, dans Jeet, à l’est de Qalqilya.

 

Vers 20 h, les FOI pénètrent à 350 mètres dans la localité de Al Qarara au nord-est de Khan younis pour niveler des terres précédemment défoncées. Confrontation armée avec la résistance mais pas de victimes.

 

Et vers 23 h, l’armée entre dans Jainsafout, à l’est de Qalqilya pour y patrouiller quelques temps dans les rues avant de se retirer.

 

Mercredi 20 octobre

 

Vers minuit et demi, l’armée entre dans Ethna, au nord-ouest d’Hébron, fouille la maison d’’Abdul ‘Azim al-Qaissi, mais sans l’arrêter.

 

Vers 7 h, les FOI pénètrent à 300 mètres dans al-Fukhari au sud-est de Khan Younis pour niveler des terres déjà défoncées en se protégeant par des tirs non ciblés ; Hussein Salman Abu Raida, 65 ans, prend une balle dans le cou alors qu’il récoltait des olives à plus de 1 000 mètres de la frontière.

 

Vers 9 h 30, incursion dans Eastern Barta’a, village isolé par le mur d’annexion, à l’ouest de Jénine. L’armée envahit une carrière d’extraction de charbon appartenant à Yasser ‘Othman Qabaha et Jamal Sharif ‘Amama. Les soldats se saisissent d’au moins 40 tonnes de bois et ordonnent la fermeture de la carrière, prétendant qu’elle appartient à des colons israéliens.

 

Vers 16 h, un détachement de l’infanterie israélienne arrive à son tour dans Eastern Barta’a. Les soldats patrouillent sur le marché et investissent un certain nombre de boutiques. Un officier des renseignements israéliens, qui accompagnent les soldats, interrogent des Palestiniens.


 

(JPG)
Le mur entre le camp de réfugiés de Shufat et le quartier juif Pisgat Ze’ev annexé, à Jérusalem
AP/Emilio Morenatti

 

 

2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes protestant contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

 

Durant la semaine, les FOI ont utilisé la violence contre les manifestations pacifiques organisées par les Palestiniens, avec des militants internationaux et israéliens, contre la construction du mur et la colonisation en Cisjordanie ; et contre la mise en place d’une zone tampon le long de la frontière à l’intérieur de la bande de Gaza. Résultats : un Palestinien a été blessé, des dizaines d’autres et de militants des droits de l’homme ont respiré les lacrymogènes, et d’autres ont pris des coups de la part des soldats. De plus, les FOI ont arrêté deux militants israéliens, qui furent relâchés plus tard, et 3 Palestiniens.

 

Le vendredi 15 octobre, après la prière, les Palestiniens, avec des internationaux et des Israéliens organisent la manifestation hebdomadaire contre le mur qui traverse le village à Bil’in, à l’ouest de Ramallah. Quand la manifestation se dirige vers le mur, les troupes stationnées à proximité de la clôture tirent à balles caoutchouc, et lancent leurs grenades lacrymogènes et assourdissantes. De nombreux manifestants souffrent des gaz respirés, et d’autres des coups des soldats.

 

Le même jour, au même moment, à Ni’lin, dans le même secteur, la même manifestation non violente hebdomadaire s’avance vers le mur à l’intérieur du village. La même réaction de violence provient des soldats d’occupation, comme chaque semaine. De nombreux manifestants sont indisposés par les lacrymogènes.

 

Toujours le vendredi 15, Palestiniens, internationaux et militants israéliens organisent une manifestation à Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, pour protester contre la confiscation de terres dans la zone de Wad al-Raya, entre les villages de Nabi Saleh et Deir Nizam. Quand les manifestants tentent de se rendre sur les terres volées au profit des colons de la colonie d’Halmish, l’armée tire sur les manifestants. ‘Omar Saleh al-Tamimi, 21 ans, est touché par un corps de grenade lacrymogène au pied droit. Des manifestants respirent les lacrymoègnes. Des soldats israéliens, en civil, qui se sont déployés parmi les manifestants arrêtent deux militants israéliens, et les relâchent un peu plus tard. Ils arrêtent également 3 Palestiniens : Mohammed ‘Attalah Tamimi, 21 ans, Mahdi ‘Abdul Wahab Tamimi, 19 ans, et Malek Talal Tamimi, 21 ans.

 

Le samedi 16, à midi, les Palestiniens avec des internationaux manifestent de façon non violente à Beit Ummar, au nord d’Hébron. La manifestation se dirige vers les terres palestiniennes que les FOI veulent confisquer, près de la colonie Karmi Tsur, au sud du village. Les FOI attaquent la manifestation, tirent et frappent. Un militant américain, Jiff, 65 ans, souffre d’ecchymoses sur tout le corps.


3 - Maintien du bouclage des Territoires palestiniens occupés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bande de Gaza

 

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

 

Rafah International

Date  :
 :
Palestiniens
sortant
 :
 :
Palestiniens
entrant
13 octobre  : 199  : 189
14 octobre  : 283  : 324
15 octobre  : 164  : 253
16 octobre  : 263  : 186
17 octobre  : 244  : 197
18 octobre  : 221  : 198
19 octobre  : 246  : 244

 

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Importations Qté  : Exportations Qté
13 octobre  : denrées alimentaires 1 278 tonnes  :
 : matériel agricole 230 tonnes  :
 : denrées diverses 1 576 tonnes  :
 : gaz domestique 161 tonnes  :
 : fioul industriel 441 018 litres  :
 : aide humanitaire 225 tonnes  :
 :  :
14 octobre  : denrées alimentaires 814 tonnes  :
 : matériel agricole 134 tonnes  :
 : denrées diverses 1 778 tonnes  :
 : gaz domestique 160 tonnes  :
 : fioul industriel 565 430 litres  :
 : aide humanitaire 178 tonnes  :
 :  :
17 octobre  : denrées alimentaires 697 tonnes  :
 : matériel agricole 244 tonnes  :
 : denrées diverses 1 443 tonnes  :
 : gaz domestique 178 tonnes  :
 : fioul industriel 316 989 litres  :
 : aide humanitaire 52 tonnes  :
 :  :
18 octobre  : denrées alimentaires 1 022 tonnes  :
 : matériel agricole 204 tonnes  :
 : denrées diverses 2 819 tonnes  :
 : gaz domestique 155 tonnes  :
 : fioul industriel 310 960 litres  :
 : aide humanitaire 598 tonnes  :
 :  :
19 octobre  : denrées alimentaires 748 tonnes  :
 : matériel agricole 194 tonnes  :
 : denrées diverses 1 867 tonnes  :
 : gaz domestique 155 tonnes  :
 : fioul industriel 360 000 litres  :
 : aide humanitaire 118 tonnes  :

 

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 13 octobre pour laisser entrer 1 050 tonnes de matériaux de construction et le 18 octobre, pour 2 184 tonnes de céréales et 2 106 tonnes de nourriture animale.

Beit Hanoun (Erez)

Population  : 13 oct. - 14 oct. - 15 oct. - 16 oct. - 17 oct. - 18 oct. - 19 oct.
Patients  : 17 21 1 0 37 34 47
Accompagnateurs  : 18 21 2 0 37 35 44
Palestiniens d’Israël  : 4 2 10 0 18 5 7
Diplomates  : 12 21 7 0 0 0 0
Presse  : 2 8 4 0 1 2 1
Internationaux  : 24 54 12 0 15 16 12
Gazaouis  : 1 5 11 0 0 0 0
Commerçants  : 30 3 0 0 34 17 15
Hommes d’affaires  : 4 13 0 0 0 16 8
Réunions  : 3 6 0 0 3 7 1
Ambulances vers Israël  : 0 1 0 0 1 1 2
Ambul. venant d’Israël  : 0 1 0 0 0 3 0

 


Cisjordanie

L’ensemble de la Cisjordanie est maintenue sous le bouclage de l’armée d’occupation. De même que sont maintenues les restrictions aux déplacements des Palestiniens.

Jérusalem : la cité subit toujours les mêmes restrictions pour les Palestiniens qui veulent entrer ou sortir. Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza sont toujours interdits d’accès à la ville. De nombreux check-points sont installés dans et autour de la ville. Les restrictions sont plus sévères encore les vendredis, jours de prière, empêchant ainsi de nombreux Palestiniens de venir prier à la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville palestinienne.

Hébron : samedi matin, 16 octobre, les FOI déclarent le quartier de Tal al-Rumaida, dans le centre d’Hébron, zone militaire fermée. De nombreux universitaires ne peuvent entrer dans le secteur alors qu’ils veulent aider les agriculteurs palestiniens à cueillir leurs olives. Dans l’après-midi, les FOI ferment le square de la vieille ville dans le centre d’Hébron, pour empêcher des dizaines de Palestiniens et d’internationaux de manifester contre la fermeture de la rue al-Shuhada.

Bethléhem : l’armée maintient sa présence sur les 41 check-points autour de la ville. Bethléhem subit aussi les conséquences de la construction du mur d’annexion au nord et à l’ouest, de vastes bandes de terre palestinienne sont isolées de la ville par le mur. Durant la dernière semaine, les soldats sur le check-point 300 (tombeau de Rachel), au nord, ont maintenu leurs restrictions sévères au passage des Palestiniens qui voulaient se rendre à Jérusalem. A ce check-point, les Palestiniens sont tenus de se ranger sur deux colonnes, de chaque côté de la route. Les soldats les contrôlent avec des machines électroniques, contrôles qui sont souvent très longs et humiliants. Seuls, les Palestiniens qui détiennent une autorisation spéciale peuvent se rendre à Jérusalem.

Naplouse : dans la région, les soldats continuent de monter des barrages volants sur les routes qui conduisent à la cité, pour bloquer et fouiller les véhicules palestiniens et leurs passagers. Jeudi 14, l’un de ces barrages a été monté sur la route Naplouse/Tulkarem, à l’ouest de Naplouse.

Ramallah : sur les check-points de Jaba’ et Qalandya, au sud-est de Ramallah, les restrictions renforcées sont maintenues. Des barrages volants ont été posés à différents endroits, et le vendredi 15 octobre vers 8 h, l’armée est revenu sur le check-point d’’Attara, au nord de la ville. Le samedi 16, vers 20 h 30, un barrage volant est posé sous le pont Kharabtha al-Misbah, à l’ouest de Ramallah. Le lundi 18, vers 9 h 30, idem à l’entrée d’’Ein Yabroud, au nord-est. Vers 14 h 30, le même jour, barrage à l’entrée de Silwad, au nord-est et vers 8 h 30, le mardi 19, l’armée reprend position sur le check-point d’’Attara.

Qalqilya : la route agricole située à l’est d’’Azzoun est toujours fermée, et ce depuis 2009. Le village est également coupé de la route coloniale n° 55 par des barbelés qui l’isolent aussi de ses terres cultivées au nord. Des barrages temporaires sont montés sur les principales routes qui vont à Qalqilya. Vers 6 h le samedi 16, les portes de Jayyous sont fermées, empêchant les agriculteurs palestiniens de se rendre sur leurs oliveraies cueillir les olives. Vers midi, le mardi 19, les FOI posent un barrage à l’entrée de Kufor Laqef, à l’est de Qalqilya.

Tulkarem : vers 11 h le dimanche 17 octobre, nouveau barrage à l’entrée nord de Beit Leed, sur la routte Tulkarem/Naplouse.

Jénine : jeudi 14 octobre, les soldats postés au check-point sur la route qui relie Jénine aux villages situés au nord de Tulkarem imposent des restrictions renforcées sur les déplacements des Palestiniens, arrêtant tous les véhicules palestiniens pour les fouiller. Vers 13 h, le vendredi 15, nouveau check-point à l’entrée d’’Ejja, au sud de Jénine. Vers 11 h, le dimanche 17, idem à l’entrée de Fahma, au sud-ouest.

Salfit : l’entrée nord de Salfit est toujours fermée avec des blocs de béton et des tas de sable, depuis 2000. Les deux routes qui relient le village de Marda à ses cultures également. Vers 18 h le mardi 19, nouveau barrage à l’entrée de Hares, au nord-ouest de Salfit.

Jéricho : vers 7 h 30, le jeudi 14 octobre, l’armée pose un barrage à l’entrée d’’Ein al-Dyouk, au nord de Jéricho.

Arrestations sur les check-points de l’armée

Jeudi 14 octobre, vers 8 h, l’armée sur le check-point près du carrefour à l’ouest de Yatta, au sud d’Hébron, arrête ‘Aadel ‘Abdul Fattah ‘Amru, 29 ans, du village de Dura, au sud-ouest d’Hébron.


4 - Mesures visant à créer une majorité démographique juive dans Jérusalem

Les mesures arbitraires prises par les Israéliens s’étant accélérées pour chasser les Palestiniens de Jérusalem-Est, le PCHR consacre cette section de son rapport hebdomadaire pour les dénoncer.

Jeudi 14 octobre, le matin, les FOI convoquent pour interrogatoire, Na’im Ahmed al-Rwaidi, 36 ans, de Silwan au sud de la vieille ville de Jérusalem, dans un centre de détention. Elles l’interrogent pour savoir avec quelle autorisation les Palestiniens du quartier d’al-Bustan ont monté une tente pour manifester au sommet de sa maison. Elles lui ordonnent de la démonter avant dimanche matin, 17 octobre, à défaut il sera sanctionné.

Vers 13 h le dimanche 17, les FOI tentent de démolir la tente, mais les Palestiniens réussissent à les arrêter. Les Israéliens vont réessayer dans la soirée, avec le même échec, et une troisième fois le lundi 18.

Dimanche 17 octobre vers 5 h du matin, les FOI entrent dans le secteur de Wad Hilwa à Silwan, dans le sud de la vieille ville de Jérusalem. Elles font irruption dans la maison de la famille d’’Omran Mufeed Mansour, 12 ans, qui a été renversé par la voiture d’un colon israélien le 8 octobre, et l’arrêtent. Elles vont l’interroger et le garder en détention jusqu’à 13 h 30 quand un tribunal israélien va ordonner de le relâcher, mais pour le placer en résidence surveillée à son domicile, et condamner la famille à payer une amende de 2 000 NIS (nouveau shekel israélien, environ 400€). Selon les parents de l’enfant, celui-ci a très peur depuis qu’il a été renversé par le colon israélien. Il souffre de problèmes psychologiques, notamment de tendance à l’isolement et de fuites urinaires.


(JPG)
Raeifeh Zakarneh, 83 ans, palestinienne de Kabatyeh près de Jénine, à la cueillette des olives
AP/Mohammed Ballas


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit dans les Territoires en violation du droit international humanitaire, ainsi que les agressions des colons installés illégalement en Cisjordanie.

Durant la semaine écoulée, les FOI ont remis un ordre militaire au conseil local du village de Kufor Qaddoum, à l’est de Qalqilya, confisquant 11 245 m² de terres pour y faire passer une « route de sécurité » près de la colonie Qidoumim, au nord-est du village. Des sources locales font part de leur inquiétude craignant que de nouvelles terres cultivées ne soient confisquées encore des deux côtés du tracé prévu pour la route, et ce, afin de les annexer à la colonie. Ces terres appartiennent à :

1. Sa’ed ’Abdullah Barham (30 donums) ;
2. Salem ’Abdul Karim Shtaiwi (50 donums) ;
3. ’Abdul Latif Hassan Yassin (30 donums) ; et
4. Yasser Ahmed Qassem (20 donums).

Au cours de cette semaine, des colons de la colonie Alkanah se sont emparés d’un grand nombre de terres agricoles dans le village de Mas’ha, au nord-ouest de Salfit. Ils ont saccagé au moins 100 dunums (10 ha) de cultures. Ces terres sont isolées du village par le mur d’annexion. Dans son témoignage au PCHR, l’agriculteur palestinien déclare :

« Vers 7 h le jeudi 14 octobre, je me rendais sur mes terres en passant par la porte nord du village, pour laquelle j’ai un permis valide. Un garde de la colonie, qui me connaît, essaye de m’en empêcher. Je lui dis que je vais sur une bande de terre de l’autre côté et qui est à moi, alors il m’autorise à passer. Quand j’arrive sur ma terre, je la trouve complètement chamboulée. Je vois des bulldozers en train de déraciner mes oliviers. Je vais plus loin, sur d’autres terres, et je vois la même scène. »

Vendredi 15 octobre, vers 10 h, des colons israéliens armés de la colonie Allon Moreh, au nord-est de Naplouse, attaquent des agriculteurs palestiniens qui cueillent leurs olives à l’ouest d’’Azmoun. Ils les pourchassent et tirent sur eux pour les obliger à quitter le secteur.

Même jour, vers midi et demi, des colons de la colonie Zuhar, à l’est de Qalqilya, mettent le feu à des oliveraies dans le secteur d’’Amayer al-Mansour, à l’ouest du village de Til, au sud de Naplouse. Les véhicules anti-incendie palestiniens sont empêchés d’arriver sur les lieux pendant plus d’une heure. L’incendie a brûlé au moins 100 dunums d’oliveraies.

Samedi 16, vers 14 h, une quinzaine de colons de la colonie Brakha, au sud de Naplouse, attaquent les agriculteurs palestiniens lors de leurs cueillettes d’olives dans le secteur de Karm al-Rasheed, au nord de Bourin. Aussitôt après, les FOI arrivent sur les lieux et obligent... les Palestiniens à partir de leurs oliveraies. Lundi matin, 18 octobre, des colons d’Etzion au nord de Beit Ummar, au nord d’Hébron, déversent des eaux usées sur les cultures palestiniennes dans le village et s’emparent d’un bulldozer et d’un camion appartenant à un Palestinien.

D’après l’enquête du PCHR, le samedi matin, 16 octobre, ‘Omar Musleh ‘Awadh, 38 ans, se rend sur des terres près de la colonie Etzion, pour travailler sur une bande de terre appartenant à la famille Sabarna. A la fin de la journée, il gare son bulldozer pour son travail du lendemain. Le dimanche matin, 17 octobre, des colons israéliens se mettent à déverser des eaux usées sur le secteur. De grandes portions de terrains cultivés, ainsi que le bulldozer, sont endommagés. ‘Awadh appelle son frère qui l’aidait pour monter le bulldozer sur un camion, et pour qu’il amène un autre bulldozer. Le lundi matin 18, les colons déversent encore plus d’eaux usées sur le même endroit. Vers 15 h 30, ‘Awadh arrive pour prendre son bulldozer, mais il voit les colons, escortés par l’armée, s’emparer de l’engin. Il va à son camion et tente de les intercepter. Immédiatement, les colons et les soldats pointent leurs armes sur lui. Ils prennent aussi sa carte d’identité et lui confisque son téléphone portable. Ils l’emmènent, avec son camion, à la colonie. Il est libéré plus tard, mais les autres gardent le bulldozer et le camion. Selon Mohammed ‘Ayad ‘Awadh, au moins 50 dunums (5 ha) de cultures sont endommagés.

Mardi 19 octobre vers 9 h, des colons de la colonie Bitar Elite, à l’ouest de Bethléhem, mettent le feu à des cultures palestiniennes près de la colonie. Le feu prend sur au moins 30 dunums de terre appartenant à des fermiers palestiniens de Housan. Les FOI retardent l’arrivée des véhicules de pompiers sur les lieux, ce qui va doubler les dégâts. Selon des sources du conseil local de Housan, ce sont au moins 600 oliviers qui ont été brûlés par les colons.

Même jour, vers 17 h, des dizaines de colons escortés par les soldats se rassemblent dans le secteur d’Abu Martin, près de la route Tulkarem/Naplouse. Ils se dirigent vers un monument posé pour un colon israélien qui a été tué en décembre 2009. Ils sont restés sur place pendant plusieurs heures.

Mercredi 20 octobre, le matin, des colons de la colonie Elli, au sud de Naplouse, mettent le feu à une réserve où sont rangés les articles de sport d’une école secondaire palestinienne, et taguent des mots en hébreu sur les murs de l’école. La réserve a complètement brûlé. Selon la proviseure de l’établissement, Maysoun Sawalha, les colons ont brisé les verrous de la porte de la réserve et brûlé les équipements. Elle ajoute que les colons israéliens ont renouvelé leur attaque contre l’éqole et que les FOI n’ont rien fait pour les arrêter.

Même jour, vers 10 h, des colons armés de la colonie Allon Moreh, au nord-est de Naplouse, attaquent des agriculteurs palestiniens qui cueillent leurs olives dans ‘Azmout. Ils pourchassent les agriculteurs et tirent sur eux.

Toujours mercredi, vers 12 h 45, des colons de la colonie Qidoumim, à l’est de Qalqilya, se mettent à jeter des pierres sur les véhicules palestiniens sur la route Naplouse/Qalqilya. Pas de blessés de signalés.


(JPG) Document public

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

 

 

 

Rapport hebdomadaire pour la période du 14 au 20 octobre 2010 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



31/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres