PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Qu'adviendra-t-il à la mort des blogs ?

Qu'adviendra-t-il à la mort des blogs ?

Par Vieux Jade - Publié dans : extrême

 

Internet, comme le disait Esope de la langue, est la meilleure et la pire des choses. Sarkoumane et Sauron son maître en savent quelque chose. Ce truc leur échappe aux trois quarts, même s’ils en tiennent l’autre quart et s'en servent pour nous verser du poison.

 

Cette liberté de parole et de pensée, mêlée de toutes les scories d’un inconscient réprimé qui se lâche, ça leur fait peur.

 

Plus de bistrots, plus d’agoras, plus de lieux où crier sa révolte, tout converge sur le net. Et pourtant, c’était leur chose.

 

Maintenant le nain national a fait voter la loi Hadopitre, du nom de son auteur, et fliquera ça comme il flique le reste. Des flics partout. Et ça se prend pour le maître du monde ? Vaudrait mieux arrêter la coke et consulter un psychothérapeute vraiment compétent.

 

Cependant, c’est lui, ce chancre, qui préside à nos destinées relatives. Il faut donc en prendre acte. Vu son coefficient de nuisance (la pintade du Poitou, sauf votre respect, en était l’exact reflet, donc aucun regret), on peut s’attendre au pire. Capable de foutre en l’air la « constitution » (je reviens, je me lave la bouche) pour s’imposer manu militari comme nain de jardin à vie, héréditaire, on aura le jean sarcotruc comme prince consaur, quoique ses chefs préfèreront peut-être nous fourguer Grosses Cannes, un autre reptile immonde, comme chantait Souchon, au prochain concours de séduction : Choisissez, esclaves, d’après vous, qui sent le moins mauvais ? Ce sera votre prochain Pré-Zi-Dent. Bravo, esclaves, vous avez vraiment le nez creux. Vous avez de la de la de la chance, OUIIII! 

 

Donc lui, l’exécrable, ou l’autre crabe, ce sera pareil. Verrouilleront le ouèbe, et mettront un flic derrière chaque porte. Pis un autre ou deux devant. C’est en cours.

 

Qu’adviendra-t-il alors des blogs, de mon jardin, de ces espaces de liberté, de ces crachoirs, des terrains vagues ?

 

Ma réponse, provisoire, hasardeuse : aucun flic n’empêchera jamais la vie. Aucun tyran ne réduira jamais l’espérance. C’est peut-être sur ce plan un combat perdu d’avance, mais ce plan n’est QUE ce plan. Ce qu’on perd ici, c’est un trésor ailleurs. Nous sommes multi-dimensionnels. De cela, je suis sûr. Parce que je l’ai expérimenté.

 

Je ne suis pas un guru. Je suis un bipède ordinaire, un peu plus cultivé que la moyenne, dont le seul véritable et unique désir a toujours été de comprendre ce qui se déroule derrière le rideau des apparences. Je ne veux pas changer la face du monde. Je veux seulement dire, simplement, que toutes les saloperies qui se passent ici, dans ce film, n’ont aucune réalité.

 

Par contre, vos vies intimes, vos doutes, vos espérances, vos fragiles certitudes ne mourront pas, jamais. C’est votre véritable trésor, celui du Ciel, disait Jésus. Personne ne vous l’enlèvera. Gardez-le et cultivez-le soigneusement.

 

Même si les blogs doivent disparaître, au mauvais vouloir des chiens de garde, ça n’a pas la moindre importance.

 

Voyez, moi. Qu’on m’enlève mon travail, mon patrimoine, la famille. C'est possible, et je ne le prends pas à la légère. Mais on ne m’enlèvera pas ce que j’ai appris une vie durant : que seul vaut l’amour et la compassion. Qu’on me fasse ramper, bouffer ma merde ou celle des autres, comme ça s’est fait, on ne m’enlèvera pas ce que j’ai de plus précieux : mes larmes, l'universelle et unique compassion, l'amour de la noblesse et de la beauté. Extérieurement, serais-je traité ou déguisé en un porc ou un chien, je serai toujours cet unique joyau qu’est mon être éternel. Aucune souillure ne peut le compromettre.  

 

C’est pour cela que rien n’est à craindre. Lorsque les blogs seront éteints, et que la tourmente soufflera beaucoup plus fort, nous n’aurons plus ce pont qui nous relie.

 

Mais l’amour et la conscience ouvrent des ponts directs avec notre propre profondeur qu’aucun voleur, aucune mafia ne détruiront jamais.

 

L’esprit souffle où il veut.

 

Ce qui semble mort ici vit sur un autre plan. Cette terre est le monde des morts, disaient les Orphiques. C’est un monde où l’on peut renaître, c’est-à-dire incarner notre Être éternel. Les morts ne vaincront jamais les vivants. Notre seule tâche : rester vivants, même si l’on nous tue sur ce plan.

 

Si aujourd’hui, vous êtes vivant  par l’esprit, personne ne peut vous tuer.

Par Vieux Jade - Publié dans : extrême


24/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres