PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Qahira Saadi, Salah Hammouri et les autres

 Qahira Saadi, Salah Hammouri et les autres
Par Rim al Khatib

Palestine - 20-05-2010


Qahira Saadi, jeune palestinienne, mère de quatre enfants, est détenue prisonnière par l'Etat sioniste depuis 9 ans. Elle est condamnée à plusieurs perpétuités, ayant été accusée de préparer une opération martyre. Qahira Saadi est du camp de Jénine, camp martyr de la brutalité sioniste, dont le massacre perpétré par l'armée sioniste a soulevé l'émotion de l'opinion internationale, en 2002.


























Qahira Saadi n'a pu assister aux fiançailles de sa fille aînée, Sandy. Elle n'a pas été libérée avec les autres prisonnières, suite à la diffusion de la bande sur le soldat colon sioniste capturé par la résistance à Gaza, il y a quelques mois. Avec trente trois autres prisonnières, elle a participé à la grève de la faim des prisonniers, au mois d'avril dernier et aujourd'hui, elle en subit les conséquences, le régime colonial ayant décidé de sévir plus durement encore contre les prisonniers. Elle attend sa libération grâce à l'échange du soldat colon contre plus d'un millier de prisonniers que la résistance palestinienne promet.

Qahira Saadi n'a pas la chance d'avoir la nationalité française, tout comme ne l'ont pas les milliers de prisonniers palestiniens et arabes dans les geôles de l'Etat-colon. elle n'a pas non plus la chance d'appartenir à cette élite palestinienne qui promet une "paix" entre la Palestine et l'Etat-colon. C'est pourquoi elle n'a pas la chance d'être connue par le public français, ni de faire parler d'elle à Sarkozy, aux députés français, aux ministres français, ou tout simplement dans les médias français.

Mais comme des milliers de prisonniers palestiniens dans les geôles de l'occupation, elle a la chance que son nom n'ait pas été associé à celui d'une française ayant chercher à déstabiliser un régime populaire, celui de la république islamique d'Iran, ni à celui d'un colon soldat qui a participé au massacre de son peuple à Gaza. Elle a la chance d'avoir gardé sa dignité de prisonnière dans les geôles de l'occupation, sa dignité de palestinienne ayant combattu les occupants sionistes qui ont détruit sa famille, son village d'origine, son camp, son peuple.

Qahira Saadi est une prisonnière palestinienne, une combattante de la liberté, comme Salah Hammouri, Marwan Barghouty, Ahlam Tamimi, Ahmad Saadate, Abdallah Barghouty, Na'il Barghouty, Fouad Razim et les autres. Ce n'est ni l'appel à Sarkozy ou aux officiels français, ni l'amalgame indigne entre eux et d'autres Français, sionistes ou colonialistes, ni les concessions politiques faites à l'arrogance et la complicité françaises, qui les rendront à leur famille et leur peuple. Ils ne peuvent se sentir concernés par des appels ou des campagnes qui dénaturent leur combat.

C'est pourquoi, comme tous les prisonniers palestiniens et arabes détenus dans les geôles de l'occupation sioniste, Qahira Saadi ne peut compter que sur Dieu, d'abord, puis sur la résistance de son peuple, pour retrouver sa liberté.


Lire l'article : «
La prisonnière Qahira Saadi lance un cri : "La Palestine est notre maison commune" », d'Ali Samoudi, paru sur Protection Palestine le 1er février 2007.


21/05/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres