PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Preuves médico légales que la super bactérie Escherichia coli serait produite par génie génétique

L’article complet de Mike Adams est sur ce lien.

On peut l’écouter sur cette vidéo

 

Des concombres tueurs d'hommes? Une bactérie produite par génie génétique pour tuer la population?

 

 

 

( * J'apprécie grandement la rigueur et l'esprit d'analyse de Mike Adams et je lui accorde une grande crédibilité journalistique. //conscience-du-peuple.blogspot.com/ )
 
 
Du concombre aux germes de soja, en passant par d’autres hypothèses, la bactérie E. coli pourrait selon un chercheur américain avoir une toute autre origine. Il s’appelle Mike Adams et vient de publier dans « natural news » un article qui ouvre la porte à une autre hypothèse plus qu’inquiétante : Il apporte des preuves médico légales que la super bactérie Escherichia coli (souche O104) serait produite par génie génétique pour tuer la population.
 
 
La piste des légumes seraient donc définitivement écartés, et Adams propose un argumentaire qui mérite toute notre attention. Il se demande comment, presque par magie, la bactérie, devenue résistante à 8 classes différentes d’antibiotiques, apparaisse brusquement dans l’approvisionnement alimentaire.
 
Normalement, cette bactérie ne résiste pas aux antibiotiques, et pour qu’elle en arrive à cette « hyper résistance », il aura fallu, d’après Adams, qu’elle ait été volontairement exposée de façon répétée aux antibiotiques, afin de la rendre quasi indestructible. C’est le code génétique de la bactérie qui révèle les différentes étapes qu’elle aurait subie afin de la rendre telle qu’elle est aujourd’hui. Ce sont les chercheurs de l’institut Robert Koch qui ont décodé sa constitution génétique. lien
 
 
On sait donc aujourd’hui que, de la pénicilline, à la pipéracilline, en passant par l’acide nalidixique, ou autres triméthoprime-sulfaméthoxazole, céphalosporines, amoxicilline/acide clavulanique, ou même tétracycline, la souche O104 résiste sans la moindre difficulté à tous ces antibiotiques. D’autre part, elle possède une capacité à produire des enzymes spéciaux qui la transforment en bactérie superpuissante (BLSE). De plus, cette souche O104 possède 2 gènes (TEM-1 et CTX-M-15) qui inquiètent à juste titre le corps médical, car ils sont si dangereux qu’une personne infectée ne peut en réchapper.
 
 
Mike Adams est convaincu que pour que cette bactérie en arrive à cette « hyper résistance », il aura fallu autre chose que le hasard. En effet, pour lui procurer cette capacité à résister aux antibiotiques, il a fallu procéder par étapes, en l’exposant tour à tour aux différents bactéricides. lien  C’est d’ailleurs de cette façon que l’armée américaine (et surement d’autres) ont réussi à fabriquer dans les laboratoires de Fort Detrick (Maryland) des armes biologiques. On se souvient que Bruce Ivins, un scientifique de ces laboratoires, avait été soupçonné d’avoir été le fameux expéditeur de lettres piégées à l’anthrax. lien 
 
 
Adams est formel : il est impossible que cette souche d’E. coli se soit fabriquée toute seule : elle a été conçue en laboratoire, puis a été volontairement libérée dans la nature, ou involontairement, suite à une erreur. A partir de là, cette bactérie octobiotique (résistante à 8 classes d’antibiotiques) s’est développée de façon aléatoire. 
 
 
Il reste pourtant une autre hypothèse : que cet « octobiotique » ait été apportée sur Terre par des comètes, ce qui n’est pas à écarter, mais semble plus improbable que la théorie proposée par Mike Adams.
 
 
Si l’on garde donc la piste criminelle, écartant l’accident de laboratoire, ou la provenance « extra-terrestre », Adams va un peu plus loin. A qui profite le crime ?
 
 
Les Etats Unis mènent actuellement une politique assez dure envers les petites exploitations familiales, tournées vers la production bio. lien 
 
Or la propagation de cette bactérie tueuse pourrait avoir un effet désastreux sur ces petits producteurs, favorables à une agriculture respectueuse de l’environnement, et ce n’est peut-être pas innocent de constater que la dernière hypothèse incriminait la production bio. 
 
Il s’interroge sur le fait que l’Espagne ait été la première à être montrée du doigt, cette Espagne dont le gouvernement est soupçonné d’avoir signé une alliance étroite avec les USA pour la promotion des OGM, alors que d’influentes associations environnementalistes ont fait savoir leur hostilité aux OGM, ainsi que l’avait révélé un câble de Wikileaks. lien
 
 
Serait-ce donc en guise de représailles que l’Espagne aurait été la première cible ? Big Pharma est-elle derrière tout ça ?
 
 
En tout cas, Mike Adams est formel. Les preuves médico légales révèlent que l’octobiotique tueur a subi des expositions répétées et prolongées à 8 différentes classes d’antibiotiques, et il n’existe pas de mutation spontanée.
 
 
Il faudrait un formidable hasard que cette souche se soit créée naturellement.
Il n’est pas le seul à suivre cette piste criminelle, puisque Alain Charret, penche pour une action de terrorisme bactériologique. lien 
Il rappelle la menace proférée par Abu Sulaiman Al-Nasser, l’un des leaders d’Al-Quaïda=(CIA), qui avait déclaré le 30 mai 2011 qu’il voulait mettre l’Europe à feu et à sang cet été.
 
 
L’article complet de Mike Adams est sur ce lien. On peut l’écouter sur cette vidéo
 
 
En tout cas, d’après François-Xavier Weill, qui à l’institut Pasteur, mène, avec d’autres la traque, la source de contamination n’a toujours été trouvée. Il se veut rassurant en affirmant que « si cette souche devait envahir la planète, il y en aurait déjà partout  ». lien En attendant, on ne compte pas moins de 2000 personnes infectées pour l’instant, en Europe, et une vingtaine d’entre eux nous ont déjà quittés. lien  Des cas ont été détectés en Autriche, au Danemark, en France, aux Pays Bas, en Norvège, en Espagne, en Suède, en Suisse et en Grande-Bretagne. lien
 
 
Les despotes de l’agro alimentaire intensif ont-ils déclaré la guerre à ceux qui ont fait d’autre choix alimentaires ? Ou bien tout ceci est-il dû à un monstrueux hasard ?
 
 
Faut-il privilégier la « piste terroriste » ?
 
 
L’avenir nous l’apprendra, car comme me dit souvent mon vieil ami africain :
« À quoi sert la lumière du soleil, si tu as les yeux fermés » 

 

 The E.coli outbreak in Europe is BioWar

 
 
Out of nowhere a strange new deadly disease has sprung up in Europe, causing an explosion of over 3,500 serious illnesses and 35 or more deaths in at least 10 European nations.  There are four scientific indications that this is a case of man-engineered Advanced Biowar, as well as strong circumstantial indications that this is a part of something much larger politically.  
 
 
Scientifically, the four strong indications of an Advanced Biowar (genetically engineered recombination DNA) basis for this new outbreak are as follows:  (1) Multipoint release.  That is the disease has quickly come from nowhere and is in multiple locations almost overnight.  It is now in at least ten European nations.  In writing this article, I have had to change the numbers twice (total illnesses and deaths and nations involved) as the numbers are increasing almost hourly.   (2) Multi-drug resistance.  
 
 
Chinese scientists, at the Shenzhen, China laboratory BGI (working with scientists at the University Medical Center of Hamberg-Eppendorf)  have confirmed that the new bacterium carries genes that make it resistant to several classes of antibiotics!  Patients often have bloody diarrhea, and many require intensive care including kidney dialysis.   (3) No cross contaminations.  There is no contamination with fecal matter (or possible related infections) as one might expect from a E.coli infection.  In fact Germany. which has a large number of cases, has one of the best food safety and inspection programs on Earth. 
 
 
Normally E.coli infections are spread by feces contaminating food and can also be spread from person to person via the faecal-oral route due to poor hygiene.  So far these do not appear to be primary vectors for the disease and in fact the primary vector is unknown at present.  (4)  Recombination of multiple strains/DNA found World Health Organization scientists have confirmed that genetic sequencing tests suggest the strain, E. coli O104:H4, is a never seen before combination/hybrid of two different E. coli bacteria. 
 
 
Scientists at China's Beijing Genomics Institute say that the new strain is both highly infectious and toxic and that it is similar, but not the same as, a strain (EAEC 55989) isolated in the Central African Republic known to cause serious diarrhea.  The new O104:H4 E.coli strain contains the Shiga-like biotoxin from Enterohaemorrhagic E. coli which binds to and damages kidney cells and can cause potentially fatal HUS (haemolytic uraemic syndrome) disease, which causes serious liver damage. 
 
 
This is the largest E.coli outbreak and the most deadly in known human history.  This new   enterohemorrhagic  strain of the bacterium Escherichia coli (EHEC) can attack the blood, kidneys, liver and brain.  Close to one-third of the cases have developed full-blown HUS (haemolytic uraemic syndrome) disease which is very unusual.  Normally in E.coli outbreaks only 10% of the cases develop HUS.  Also unusual is that most victims are adult women, where normally HUS affects more children then adults. The severe bloody diarrhea, with often related kidney, liver, brain and blood damage is somewhat similar to a HEMORRHAGIC fever such as Ebola.   
 
 
The circumstantial indications that this is part of something much larger politically is that it fits into a pattern of political/economic/currency/medical/military/disaster/food shortages events and circumstances  that are spreading an ever increasing level of chaos throughout the world.  I will be covering these interrelated topics in later posts.  
 

Stirling    
[Tim Alexander, Rt. Hon. The Earl of Stirling]

Links to relevant articles: 

Deadly E.coli outbreak in Europe caused by rare strain of bacterium, UN confirms ~ link
 
E.coli Outbreak Linked to Aggressive New Strain ~ link 
 
EHEC: Update from Spiegel ~ link   
 
Killer germ very antibiotic resistant: German researchers ~ link 
 
Europe E.coli is toxic new strain, trade row grows ~ link  
 
Killer E.coli strain described as deadliest yet ~ link  

E.coli in Europe outbreak never seen before - with video ~ link

WHO: E.coli outbreak cause by new strain ~ link 
 
Never seen before E.coli strain hits Europe - video ~ link

Outbreak in Europe blamed on 'super-toxic' strain ~ link
 
UK confirms E.coli cases linked to German outbreak - with video ~ link 
 
Cucumbers cleared, sources of E.coli not yet found ~ link   

Thanks to Dr. Bill Deagle, MD, for his advice and to various readers of my blog for sending me links and information.  Stirling   
 

 



09/06/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres