PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Premier vaccin thérapeutique au monde contre le cancer du Poumon

Mercredi 7 septembre 2011 3 07 /09 /Sep /2011 15:10

Docteur Jacques Lacaze,

diplômé de cancérologie.

 

TRAITEMENT DE CANCERS: TRES INTERESSANTE AVANCEE A CUBA.

 

Communiqué de presse de l'Association d'amitié France-Cuba:

 

Premier vaccin thérapeutique au monde contre le cancer du Poumon.

 

Mercredi, 26 Janvier 2011 -

 

Cuba a homologué le CIMAVAX-EGF, le premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon, vaccin avec lequel ont été traités plus de 1000 patients dans l’île, a annoncé aujourd’hui l’hebdomadaire Trabajadores. La responsable du projet de ce vaccin au Centre d’Immunologie Moléculaire (CIM) de La Havane, Gisèle Gonzalez, a expliqué qu’il offre la possibilité de changer le cancer avancé en une « maladie chronique contrôlable ».

 

Le CIMAVAX-EGF est le résultat de plus de quinze ans de recherches, cible le système lié à la tumeur et ne provoque pas d’effets indésirables sévères, a précisé la spécialiste.   « Il est basé sur une protéine que nous possédons tous : le facteur de croissance épidermique, lié aux processus de prolifération cellulaire, qui sont hors de contrôle quand il y a cancer » a-t-elle précisé.   Gonzalez a indiqué que, comme l’organisme tolère « ce qui lui appartient » et réagit contre « ce qui lui est étranger », il a fallu mettre au point « une composition telle qu’il génère des anticorps contre cette protéine ».  

 

 Ce vaccin s’applique au moment où le patient achève le traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie et est considéré comme « ultime sans alternative thérapeutique » parce qu’il aide à « contrôler la croissance de la tumeur sans toxicité » a-t-elle précisé.   De plus, il peut être utilisé comme traitement « chronique qui augmente les perspectives et la qualité de vie du patient ».   La chercheuse a signalé qu’après avoir été homologué à Cuba, le CIMAVA-EGF « progresse » dans d’autres pays et la façon d’en appliquer le principe dans le traitement d’autres tumeurs comme ceux de la prostate du col de l’utérus ou du sein est en train d’être évaluée".

 

 

Il faut saluer le travail très intéressant de l'équipe cubaine. Ce produit est selon moi, très particulier, et pas complètement un vaccin. En fait il stoppe ce qu'on appelle un facteur de croissance: facteur de croissance épidermique (EGF). Cet EGF est une substance biologique indispensable à la multiplication des cellules souches, que ces cellules souches  soient normales ou cancéreuses.

 

Le chef de file, en quelque sorte, des facteurs de croissance, est l'hormone somatotrope, ou somathormone, ou STH,  indispensable à la croissance d'un organisme depuis la conception. Le futur bébé utilise d'abord l'hormone de sa maman puis fabrique la sienne dès que la glande qui la sécrète, l'hypophyse est mature.

 

 Cette somatotrope agit par l'intermédiaire d'autres facteurs de croissance qu'elle stimule, comme l'EGF  objet du travail de l'équipe cubaine. Cette voie de la neutralisation des facteurs de croissance et du principal de ces facteurs, l'hormone somatotrope, est une voie capitale.

 

Je pense d'ailleurs que le produit cubain devrait être donné dès le début de la découverte d'un cancer dont la croissance est susceptible d'être provoqué par le facteur inhibé par ce vaccin. Il faut commencer par ce type de produit par exemple.

 

D'une façon générale, la neutralisation de l'hormone somatotrope par une action simple sur l'hypophyse (un flash modéré d'irradiation de 13 Gays est suffisant selon des travaux réalisés  à l'Hôpital de la Salpétrière) montre que l'évolution d'un cancer s'arrête. L'observation en a été faite sur différentes études statistiques réalisées à l'occasion du traitement d'autres pathologies comme le diabète. Il faudrait d'ailleurs que ces travaux sortent de l'ombre, et que des études statistiques très faciles à réaliser soient mise en route.

 

Bref l'équipe cubaine ouvre un vrai espoir. Je le salue d'autant plus que je participe depuis 40 ans avec une équipe  autour du Docteur André Gernez qui a fait des propositions précises et immédiatement opérationnelles pour prévenir et traiter les cancers. Nous ne sommes pas suivi. Il faut dire que l'industrie du cancer est une industrie très lucrative et très puissante.

 

Je reviens ultérieurement sur l'orientation actuelle de la recherche en cancérologie issue du plan Sarkozy et qui, selon moi, va pouvoir durant au moins 50 ans nous mener en bateau, de campagne annuelle en campagne annuelle, comme celles qui se sont déroulées ces 50 dernières années, sur le thème: "une grande découverte, un grand espoir, demain on va guérir tout plein de cancers" et puis, comme disait qui vous savez, ..... pchiiiit .... 

 

A moins, à moins, que nous mettions grossièrement les pieds dans le plat et imposions un changement d'orientation radical !

 

Docteur Jacques Lacaze,

diplômé de cancérologie.

jacques-lacaze.com

biomedecine-theorique.com

 


10/09/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres