PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Pourquoi la variabilité des températures et de la banquise est naturelle en Arctique

Mercredi 3 Novembre 2010

 

Pourquoi la variabilité des températures et de la banquise est naturelle en Arctique

 

 

Le 21 octobre, Associated Press a pondu (hit the wires ? ndt) une histoire intitulée « La banquise fond car la température de l’Arctique monte. »

 

      Les températures de l'Arctique ont en effet augmenté ces dernières années et la glace a diminué. Elle a atteint son niveau le plus bas en 2007. Mais ce n'est pas sans précédent ni inattendu. Les températures arctiques et la surface de la banquise suivent un cycle très prévisible de 60 à 70 ans, en rapport avec des cycles océaniques vraisemblablement liés aux variations solaires.

En 2007, des scientifiques de la NASA ont rapporté qu’après des années de recherche, leur équipe a rassemblé des données montrant que des variations normales sur plusieurs décennies dans les courants de l’Océan Arctique, entraînées par un mouvement connu sous le nom d'Oscillation Arctique, sont largement responsables des changements climatiques majeurs observés en Arctique sur plusieurs années passées. Les inversions périodiques des courants océaniques déplacent les eaux plus chaudes et plus froides en de nouveaux lieux, ce qui affecte considérablement le climat. L'Oscillation Arctique était à un minimum record l'hiver dernier, ce qui explique le froid et la neige record dans les latitudes moyennes. Une Oscillation Arctique fortement négative pousse l’air le plus froid loin au sud tandis que les températures des régions polaires sont plus chaudes que la normale sous le blocage des hautes pressions. Voir cet article.


      Nous sommes d'accord. Et, en effet, les deux océans jouent un rôle. Lors de l’établissement du record (depuis que la surveillance a commencé en 1979) de la fonte saisonnière estivale de 2007, le NSIDC (Centre national des données de neige et de glace) a noté l'importance des deux océans à l’égard des glaces de l'Arctique.


      « Igor Polyakov, un éminent chercheur de l'université de Fairbanks, en Alaska, souligne que des mouvements d'eau exceptionnellement chaude de l'Atlantique sont entrés dans l'Océan Arctique et ont été vus après plusieurs années dans l'océan au nord de la Sibérie. Ces mouvements d'eau aident à réchauffer la partie supérieure de l'Océan Arctique, contribuent à la fonte estivale des glaces et participent au ralentissement de la croissance de la glace hivernale.


      Un autre scientifique, Koji Shimada de l'Agence japonaise des sciences et technologies marines et terrestres, signale des indices de changements dans la circulation océanique sur la côte Pacifique de l'Océan Arctique. Grâce à une interaction complexe avec la banquise en déclin, l'eau chaude entrant en été dans l'Océan Arctique à travers le détroit de Béring, est détournée des côtes de l'Alaska vers l'Océan Arctique, où elle stimule davantage la fonte des glaces. De nombreuses questions restent toujours en suspens, mais les variations de la circulation océanique peuvent être d’une importance capitale pour comprendre la perte de banquise observée en Arctique. »



Agrandissement


      Le mode chaud du Pacifique favorise d’autres El Nino et de l'eau plus chaude dans l'extrême nord du Pacifique, y compris dans le détroit de Béring. L’Oscillation décennale du Pacifique (PDO) a basculé en mode chaud en 1978 et les températures de l'Arctique ont commencé à se réchauffer et la glace a commencé à fondre.



Agrandissement



Agrandissement


      Remarquez les variations majeures des températures en Alaska liées à l'Oscillation décennale du Pacifique (Keen).



Agrandissement


      L'Atlantique a aussi des cycles d’une période de 60 à 70 ans. L'Oscillation multidécennale de l’Atlantique (AMO) est revenue en mode chaud positif en 1995.



Agrandissement


      Frances et autres (Groenland 2007) ont montré comment le réchauffement de l'Arctique et la fonte des glaces sont liés aux eaux chaudes (+3°C) de la mer de Barents qui rentrent lentement dans l'Arctique sibérien et font fondre la glace. Elle a aussi noté la rétroaction du changement d’« albédo » due aux eaux libres, qui accentue encore le réchauffement [l’eau libre sombre absorbe la chaleur solaire que la banquise claire réfléchit vers l’espace, ndt].


      Le Centre de recherche arctique international (IARC) de l'université de l'Alaska, à Fairbanks, a montré le lien entre les cycles froids et chauds des températures arctiques et l’intrusion des eaux de l'Atlantique.



Agrandissement


      La corrélation a aussi été confirmée par Juraj Vanovcan.



      Voyez à quelle vitesse la banquise a réagi au réchauffement des températures de surface de l'Atlantique en 1995 (source Cryosphere Today). Cela a marqué une deuxième étape vers le bas. Nous avons vu de fortes fluctuations après la grande baisse de 2007 à la suite d’un pic de la chaleur atlantique en 2004-2005.



Agrandissement


      Bien que l'Oscillation décennale du Pacifique et l'Oscillation multidécennale de l’Atlantique sont mesurées différemment, les deux reflètent une répartition tripolaire des températures océaniques. Les deux oscillations sont chaudes au nord et aux tropiques et froides entre comparées à la normale en phase positive, et froides au nord et aux tropiques et chaudes entre en phase négative. En normalisant les deux jeux de données, puis en additionnant les deux, on obtient une mesure nette ou potentielle de réchauffement ou de refroidissement pour à la fois les températures mondiales et arctiques. Voyez à quel point leur somme suit parfaitement les températures arctiques. Bien que nous n'ayons pas les mesures de l'étendue des glaces [de l’époque], de nombreuses histoires et anecdotes témoignent que la banquise arctique était dans un déclin de première importance depuis les années 20 jusqu’aux années 40.



      Le bord arctique du Groenland se comporte de la même manière, son réchauffement et refroidissement étant relié à l'Oscillation multidécennale de l’Atlantique.



Agrandissement


      Le Dr Willie Soon a montré la parfaite relation entre les températures arctiques et l’éclairement énergétique solaire total (Hoyt/Schatten/Willson). La corrélation est mauvaise avec le CO2.



Agrandissement


      Nous voyons ici comment l’éclairement énergétique solaire total (TSI) annuel et la PDO plus l'AMO annuelles suivent ensemble les températures arctiques.


Agrandissement


      Bien que l’actuel blocage du pic des températures en Atlantique et dans des latitudes plus élevées puisse provoquer une autre poussée de la fonte dans un petit nombre d’hivers prochains, car l'eau chaude du boum de l'Oscillation multidécennale de l’Atlantique de l'année dernière fait son chemin dans l'Arctique, vous pouvez vous attendre à plus long terme à des températures arctiques en baisse et à une reprise des glaces, car le Pacifique reste froid, l'Atlantique se refroidit et le Soleil demeure dans sa 213ème année du Minimum d’Eddy.


      Cela n'empêche pas quelques hivers très froids et neigeux à court terme. En été 2008, en Alaska, le glaciologue Bruce Molnia a signalé un froid de loup suite à un hiver de La Nina, avec un froid extrême et de la neige épaisse qui, pour la PREMIERE FOIS DANS LES ANNALES ENREGISTRÉES, a entraîné la progression des régions glacières. Les températures estivales, qui étaient inférieures d’environ 3 degrés à la moyenne, ont permis aux niveaux records de neige hivernale de rester bien plus longtemps. Cela a fait croître la masse glaciaire pour la première fois en au moins 250 ans.


      Voir ce PDF et le dernier post de Verity Jones sur les données de l'Arctique. Voir aussi cet article sur les glaciers et les calottes glaciaires.



Original : wattsupwiththat.com/2010/11/01/arctic-temperatures-and-ice-%E2%80%93-why-it-is-natural-variability/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Mercredi 3 Novembre 2010




Commentaires
1.Posté par c.isme le 04/11/2010 07:01
"the sun stays in its 213 year Eddy minimum."

Je connais le minimum de Maunder que Mann et sa courbe de hockey voulais éliminer de l'histoire et je connais la période froide d'avant 1970 mais je connais pas de periode solaire "Eddy minimum" quelqu'un à un lien ?
http://www.prisedeconscience.org/science/revelation-lauthenticite-du-linceul-de-turin-demontree-par-la-science-22-2298
2.Posté par c.isme le 04/11/2010 07:16
il n'y a donc pas de "le Soleil demeure dans sa 213ème année du Minimum d’Eddy." minimum d'Eddy a ma connaissance mais un projet pour. Qui a t'il d'autre caché sous le 213 ?

http://philippulus.daily-bourse.fr/post/Minimum-solaire-et-Maximum-fiscal

Comme le rapporte Anthony Watts sur son blog scientifique Watts up with that? (voir aussi le lien dans le bandeau de droite du présent blog) ce minimum d'activité a été découvert par Jack Eddy, un scientifique spécialiste du soleil, qui avait dans les années 1970 qualifié cette période de "Minimum de Maunder". Malgrè les pressions scientifiques intenses de l'époque et contre le consensus alors en vigueur, il argumenta sur le fait que le soleil n'est pas un astre constant, mais en fait une étoile dont l'activité fluctue légèrement.

C'était un homme humble, qui ne nomma même pas sa découverte de son propre nom comme le font généralement les scientifiques.

Jack Eddy nous a quitté récemment. Son collègue et ami Dr. Leif Svalgaard, lui-même astronome spécialiste du soleil, a présenté son propre projet de la façon suivante:

Auprès de la division Physique Solaire de la Société Américaine d'Astronomie (American Astronomical Society) la semaine prochaine à Boulder, dans le Colorado, je demanderai formellement que, si un minimum solaire significatif se matérialise, que celui-ci soit nommé "Minimum d'Eddy".

Accessoirement, si vous supportez la thèse d'une réduction de l'activité solaire et la matérialisation d'un nouveau minimum d'activité solaire au cours des décennies à venir, vous pouvez vous aussi signer la pétition pour permettre à Leif de défendre son projet. http://www.prisedeconscience.org/science/revelation-lauthenticite-du-linceul-de-turin-demontree-par-la-science-22-2298

  • A COLOMBO : Voir le site: Lord Sirling's Blog Europe 19 nov 2010

 



20/11/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres