PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Pôle Emploi : des radiations qui donnent envie de mourir

Pôle Emploi : des radiations qui donnent envie de mourir

 
Le site Recours-Radiation nous alerte sur le cas de Sandrine, qui a posté un message totalement désespéré sur leur forum...

Créé en 2008 afin d'informer et aider les chômeurs victimes de radiations abusives à se défendre contre la politique menée par Pôle Emploi (et le gouvernement, qui lutte contre le chômage en persécutant ceux qui en font les frais), l'indispensable site
www.recours-radiation.fr est le témoin de situations hallucinantes que Benoît Genuini, le médiateur démissionnaire, s'est évertué à minimiser dans son tout premier rapport.

Voici le message de Sandrine, inquiètant au plus haut point :


LETTRE OUVERTE AVANT DE QUITTER CE MONDE VOLONTAIREMENT

Le STRESS AU TRAVAIL est un sujet devenu à la mode pour tous nos politiciens qui veulent obtenir nos votes. Mais ils ne devraient pas oublier le STRESS DU CHÔMEUR, car il y aura bien plus de dégâts humains dans ce secteur.

Avant d'en finir avec cette vie, je tiens à dire que le Pôle emploi est une entreprise à broyer les humains.

J'ai perdu mon emploi en 2005 parce que je me faisais opérer de la 2ème plus importante maladie neurologique, à savoir l'épilepsie. Mon préavis, je l'ai passé sur le billard de l'hosto.

Je croyais que c'était ce qui m'arrivait de pire, mais non. Ce n'est ni la maladie, ni la perte de cet emploi qui aura détruit mon envie de vivre mais plutôt le Pôle emploi. Car même mon ancien employeur a été condamné par les Prud'hommes pour licenciement abusif au regard du Code du travail. Mais au regard du même Code, le Pôle emploi est autorisé à radier les personnes qui se retrouvent hospitalisées.

Je suis retournée en opération ce mois de février et j'ai été radiée du Pôle emploi (1er broyage, comme si ça me plaisait de me faire charcuter le crâne, puisqu'une conseillère m'a dit que je partais à l'hosto pour ne pas avoir à chercher de travail…). En mars après l'hôpital : arrêt maladie pendant lequel j'apprend par mail et non par courrier que je suis radiée.

La CPAM m'a donné une somme d'indemnités journalières supérieure à l'allocation que me donnait le Pôle emploi, chaque administration calcule comme elle a envie les sommes qu'elle donne !!!!!!! Est-ce normal!!?!!

Enfin là, le Pôle emploi m'achève (2ème broyage) car, suite à ma réinscription à la sortie de l'arrêt maladie, hier, cette administration m'envoie un mail, (toujours pas de courrier postal) pour me dire que je n'ai plus le droit à une allocation, et un mail pour me dire qu'ils se sont aperçus qu'ils m'avaient donné trop d'argent en septembre 2009 (cumul avec un CDD) ; un peu tard pour s'apercevoir de leur erreur, mais ils sont heureux de m'annoncer en même temps que, premièrement, je n'ai plus de droit à une allocation après ma réinscription et que, deuxièmement, je leur dois 119 euros de trop perçu !

La maladie aura toujours été plus douce que cette société malgré trois opérations du crâne.

Autant mourir. De toute façon je n'ai rien à faire sur cette planète.

Merci à tous ces politiciens qui se disent si proches de nous. Oui, ils le sont, mais surtout pour nous achever.

Je souhaite bon courage à tous les chômeurs de France et surtout à tous ceux qui cumulent le chômage et la maladie. Attention : un employeur lambda ne peut vous licencier parce que vous êtes malade alors que Pôle emploi le peut par une radiation express, alors qu'il dépendent du même Code du travail.

Je n'ai plus la force de me battre contre cette machine à broyer de l'humain, et tout ça par mail ou SMS mais même plus par courrier postal, je mets à jour mes papiers, mes dernières volontés et je m'en vais de ce monde.

.../...

NDLR : Clair qu'une chômeuse de moins, à la santé fragile de surcroît (ça n'intéresse pas les employeurs), c'est tout bénef pour les statistiques officielles. Clair qu'une chômeuse morte, c'est une bouche en moins à nourrir qui va soulager des caisses déficitaires. Crevez, bonnes gens !

HONTE À PÔLE EMPLOI,
HONTE À CE GOUVERNEMENT,
HONTE À NOS POLITIQUES,
HONTE AU SYSTÈME ÉCONOMIQUE MONDIALISÉ qui broie sans état d'âme des millions d'existences sur la planète entière car, pour eux tous, la vie n'a aucun prix.

Tous ceux qui, de près ou de loin, participent à ce système devraient être condamnés pour homicide, tentative d'homicide, mise en danger de la vie d'autrui ou non-assistance à personnes en danger.

Chiffre du chômage : 216.200 personnes dissimulées à fin mars 2010


jeudi 29 avril 2010 par Paul

(Source : Agoravox)

Suite à la publication par la Dares des chiffres du chômage du mois de mars, Christine Lagarde s’est une nouvelle fois réjoui. Selon elle il y aurait donc "une stabilisation du marché de l’emploi depuis le début d’année". Quant à Laurent Wauquiez, il vient de déclarer "il faut remonter à février 2008 pour avoir un aussi bon chiffre".

Bref, comme tous les mois depuis mars 2009, les mêmes causes produisent les même effets. Au titre du mois de février, nous pouvions considérer que 211900 chômeurs échappaient à la communication gouvernementale depuis environ un an. En effet celle-ci se cale sur le chiffre des demandeurs d’emplois de catégorie A. Et ceux-ci sont en baisse de 6600 personnes, les chômeurs toutes catégories confondues (A,B,C,D et E) eux sont en hausse de 35700 personnes. Deux chiffres dont l’orientation est symétriquement opposée.

La dissimulation de chômeurs continue donc de plus belle grâce à deux leviers : le changement de méthodologie comptable et le transfert de catégorie.

1- Changement de méthodologie : 61.900 chômeurs poussés hors du champ médiatique

Un changement de méthodologie a été réalisé au mois de mars 2009. Je me suis fait l’écho de celui-ci à de multiples reprises, tout au long de l’année 2009,. Voici les incidences de ce changement :

Pour tout un chacun la sortie du pôle emploi signifie une reprise d’activité, et de fait les deux courbes sont corrélées d’octobre 2005 jusqu’au mois de mars 2009. Après cette date là, la remontée importante des sorties du pôle-emploi ne signifie plus automatiquement une reprise d’activité. C’est même le contraire pour la première fois en janvier 2010.

Ces 61.900 chômeurs, perdus pour la statistique, sont donc 33500 au titre de la "cessations d’inscription pour défaut d’actualisation" et 28.400 pour les "autre cas".

Ce changement de méthodologie a donc permis de dissimuler 61900 personnes depuis mars 2009. Ce chiffre est en baisse de 3300 personnes au titre du mois de mars 2010.

2- Transfert de catégories : 154.300 personnes ont intégré la zone de non-droit médiatique depuis 2009

Ces deux catégories (D et E) sous-exposées médiatiquement explosent littéralement depuis mars 2009 : 83.800 personnes ont intégré la catégorie D depuis un an contre 70.500 personnes pour la catégorie E. Cette dernière catégorie, pour prendre encore davantage de recul a plus que doublé depuis 2006.

Le transfert de catégorie a donc permis de transférer 7600 personnes dans les catégories D et E au mois de mars. J’ai réalisé, il y a une semaine, une étude montrant la contribution sur 13 années des catégories A,B,C,D et E au titre des chiffres du chômage. Celles-ci permettent de prendre encore davantage de recul par rapport à ces courbes.

3- conclusions

216.200 personnes ont donc été expulsées du champ médiatique, grâce à ces deux techniques, soit 4.300 de plus au titre du mois de mars. A titre d’exemple sur 467.000 "sorties" du pôle-emploi au titre du mois de mars, seulement 90.000 le sont au titre d’une "reprise d’emploi".

Tous les gouvernements depuis 13 ans font pression sur la Dares pour que les chiffres de la catégorie A ressortent à la baisse. C’est à se demander si ces chiffres ne mesurent pas désormais l’influence du gouvernement sur la Dares.

Une chose est certaine Sandrine S. a craqué ce Week-end, et la détresse de nombre de chômeurs vis-à-vis de Pôle-emploi est insondable.

Publié sur Peuples.net



27/04/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres