PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Piraterie israélienne en Méditerranée : attaque du bateau « Rachel Corrie »

Piraterie israélienne en Méditerranée : attaque du bateau « Rachel Corrie »

mardi 17 mai 2011 - 10h:49

Michel Chossudovsky


Le bateau Spirit of Rachel Corrie qui transportait une cargaison humanitaire destinée à Gaza a été attaqué par une patrouille navale israélienne dans les eaux martimies palestiniennes le 15 mai, à 22h54 (HAE).
(JPG)
La marine israélienne, surarmée et suréquipée ne se sent forte que lorsqu’elle s’attaque à des civils dont le seul objectif est de briser le blocus inhumain imposé à la Bande de Gaza

Au cours de ces dernières heures, Global Research a communiqué plusieurs fois avec le navire Rachel Corrie en route pour Gaza. Ce qui est fourni ci-dessous est une mise à jour détaillée. Un précédent article a été posté à 00h30 (HAE).

Le bateau avait quitté le port grec du Pirée, le mercredi 11 mai. L’initiative humanitaire est parrainée par la Fondation Perdana Global Peace (PGPF), présidé par l’ancien Premier ministre de Malaisie Mahathir Mohamad.

Participent à cette mission sont des militants pacifistes et des journalistes : 7 Malaisiens, 2 Irlandais, 2 Indiens et 1 canadien. Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) est un partenaire dans cette action. Julie Lévesque de Global Research est à bord du Rachel Corrie :

« Le cargo The spirit of Rachel Corrie (officiellement connu sous le nom FINCH) transporte 7,5 km de conduites d’égout en UPVC (en plastique) pour aider à restaurer le système d’égouts dévasté à Gaza. Le navire a été nommé en souvenir de la militante américaine courageuse qui a été écrasée et tuée par un bulldozer israélien en 2003 en tentant d’empêcher la démolition d’une maison palestinienne. Rachel est morte à l’âge de 23 ans. »

Le Spirit of Rachel Corrie est entré dans les eaux de Gaza sans avoir été détecté.

La marine israélienne avec ses équipements radar et toute sa technologie de pointe n’était pas au courant de la mission dévolue au bateau.

Ils n’étaient pas préparés. Ils n’avaient reçu aucune information préalable sur la Mission du Rachel Corrie, qui avait été planifiée depuis plusieurs mois, et qui devait arriver au large des côtes de Gaza le jour de la commémoration de la « Nakba ».

Ironiquement, l’agence israélienne de renseignement, le Mossad, n’était pas au courant de cette mission. Les navires de la marine israélienne ont agi de façon improvisée, sans connaissance préalable ni renseignement. Il n’y avait aucune indication qu’ils aient reçu des instructions précises du gouvernement israélien.

Au moment de l’attaque, les passagers à bord avaient l’impression que le navire était toujours dans les eaux internationales, alors qu’en fait, il était déjà à un mile à l’intérieur de la « zone de sécurité palestinienne », à savoir dans les eaux territoriales de Gaza, à une courte distance de la côte de Gaza. Cela a été en soi un succès important.

Ci-dessous est le rapport initial envoyé à Global Research par messages :

-  10h54 (EDT), l’Esprit de Rachel Corrie a été intercepté par un navire israélien et un navire égyptien dans les eaux internationales [correction : dans les eaux territoriales de Gaza]
-  10h54 (5h54 de Gaza) : nous avons été interceptés par des navires israéliens et un navire égyptien. Nous avons désobéi aux ordres et nous continuons vers Gaza.
-  5h57 : un navire de guerre israélien arrive sur nous très vite ! Nous sommes dans les eaux internationales, donc ils n’ont pas le droit de nous attaquer. Nous continuons.
-  5h59 : ils commencent à tirer en direction de notre bateau ! Nous poursuivons notre route.
-  6h09 : ils tirent dans tous les sens. Nous ne pouvons pas continuer ...
-  6h35 : ils ont encerclé notre navire à deux reprises et ont tiré sur nous. Avec des mitrailleuses. Personne n’a été blessé. L’un des filets de pêche s’est pris dans l’hélice, nous ne pouvons plus avancer.
-  6h37 : un navire israélien vient d’un côté et le navire égyptien de l’autre. Tout en tirant. Nous sommes à présent arrêtés. Tout le monde est sauf. Personne n’est blessé.

Deux navires de guerre israéliens ont d’abord lancé une attaque « d’alerte » sur le Rachel Corrie, indiquant que si le navire ne pas changeait pas de cap, ils tireraient sur l’équipage et les passagers. Un des passagers a failli être tué durant les tirs.

L’échange qui suit a eu lieu entre la marine israélienne et le navire humanitaire, tel que rapporté par le journaliste de Free Malaysia Today à bord du Spirit of Rachel Corrie :

-  l’armée israélienne : il s’agit d’un coup de semonce. Rebroussez chemin...
-  Le capitaine Jalil Mansor : nous sommes des civils non armés remplissant une mission humanitaire pour Gaza.
-  L’armée israélienne : il s’agit d’une zone militaire fermée. Il s’agit d’une violation. Retournez.
-  Mansor : Nous allons continuer (la mission).

Les Israéliens se sont ensuite dirigés vers l’arrière du navire humanitaire et ont tiré un deuxième coup de semonce en l’air.

-  Graham : il s’agit d’une violation (du droit international). Nous sommes une mission pacifique et sans armes.
-  L’armée israélienne : retournez. Nous allons tirer à nouveau. Graham : Vous tirez sur des civils non armés.
-  L’armée israélienne : nous n’avons pas tiré en direction de civils non armés.
-  Graham : on dirait pourtant que vous tirez vers nous.
-  L’armée israélienne : nous n’avons pas tiré vers vous. C’est seulement un coup de semonce.

Après cette conversation, l’armée israélienne a tiré deux coups de plus et menacé : « La prochaine fois, nous allons prendre votre bateau à l’abordage. »

Ensuite, la marine égyptienne a été entendu disant aux Israéliens à la radio : « Arrêtez de tirez. Ils sont dans les eaux égyptiennes. »

Lorsqu’ils se sont rendus compte de la présence de forces navales égyptiennes, les Israéliens sont partis. (Free Malaysia Today->//www.freemalaysiatoday.com/2011/05/16/israel-fires-warning-shots-at-msian-ship] - 16 mai 2011)

La marine égyptienne de surveillance n’était pas au courant de ce qui se passait. La marine israélienne avait contacté la marine égyptienne mais tout d’abord sans recevoir aucune réponse.

Notre précédent rapport (déposé à 00h30) suite à la communication avec le navire peu après minuit a souligné la coopération entre la marine israélienne et leurs homologues égyptiens. Bien qu’il y ait coopération, les Egyptiens ont joué un rôle de soutien, qui a permis de limiter les attaques israéliennes. Ils ont également assuré l’accompagnement du Spirit of Rachel Corrie dans les eaux territoriales égyptiennes.

La marine israélienne a pris contact le Spirit of Rachel Corrie. Ils ont été informés sur la nature de la cargaison et sur le fait que l’équipage et les passagers étaient des civils non armés. L’attaque d’avertissement a été agressive, avec des armes automatiques.

Deux bateaux de la patrouille maritime israélienne armés de mitrailleuses ont été déployés. Les Israéliens ont également ouvert le feu sur un bateau de pêche palestinien qui se trouvait dans les eaux territoriales de Gaza.

À la suite de « l’attaque d’alerte » initiale ils ont ordonné à l’Esprit de Rachel Corrie faire demi-tour. « « Retournez ou nous tirons. » Mais une fois que le navire a changé de cap comme exigé par le commando israélien, ils ont continué à tirer sur le navire : « Ils ont commencé à tirer pour tuer. »

Le navire de la marine égyptienne tout en communiquant avec la marine israélienne a contribué à escorter le navire à bon port. L’équipage du navire égyptien a été disposé à assurer la sécurité de l’équipage et des passagers du bateau humanitaire. Il y avait communication entre les navires israéliens et égyptiens et les Israéliens « ont remercié » le navire égyptien pour être intervenu.

Le Spirit of Rachel Corrie, son équipage et les passagers sont désormais dans les eaux territoriales égyptiennes, ancrés au large du port égyptien de Al Arish, à une courte distance des eaux territoriales de Gaza.

Il est essentiel à ce stade de mobiliser dans le monde pour un appui au bateau humanitaire, briser le blocus, ouvrir les eaux territoriales de Gaza à l’aide humanitaire et aux échanges, et aussi profiter de cette occasion pour ouvrir la frontière terrestre entre l’Egypte et Gaza.

Le convoi humanitaire est très important pour le travail de réhabilitation de l’infrastructure de santé publique de Gaza, notamment pour son système d’épuration qui a été partiellement détruite par les bombardements israéliens dans le cadre de l’opération Cast Lead.

 

16 mai 2011 - Global Research - Vous pouvez consulter cet article à :
//www.globalresearch.ca/index....
Traduction : Info-Palestine.net



17/05/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres