PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Pendant qu’on parle de la Libye... Frappes aériennes sur Gaza

Pendant qu’on parle de la Libye... Frappes aériennes sur Gaza

mercredi 23 mars 2011

 

Pendant que les démocrates occidentaux bombardent la Libye pour lui apprendre la démocratie, Israël bombarde la bande de Gaza depuis plusieurs jours, en toute impunité, malgré des dizaines de morts et blessés dont de nombreux enfants.

Sous pretexte de rechercher des "terroristes", Israël a lancé depuis ce week-end de nombreux missiles dans la bande de Gaza, tuant des enfants, dont nos médias ne font pas circuler les photos, et dont nos dirigeants n’ont rien à cirer.

Pas plus que pour les massacres de la fameuse opération "Plomb durci", nos gouvernants épris de sauvetage humanitaire à géométrie variable, laissent le régime fasciste israélien intensifier le nettoyage ethnique des Palestiniens pendant que les projecteurs sont tournés ailleurs.

En Cisjordanie et à Jérusalem Est, la répression et la spoliation ne sont pas moins brutales.

Depuis janvier dernier, l’UNRWA dénombre 70 maisons et batiments agricoles détruits par l’armée israélienne. Sans compter les tentes et abris pour animaux dans le village d’Al Rashyida, où vivent des Bédouins, jugés "trop proches de la ligne verte" !

Dans le village de Al Walaja, au nord de Béthléem, après la décision des tribunaux israéliens de ne pas démolir la maison de Omar Hajaj que le mur construit par Israël a placé du "mauvais" côté, le ministre de la défense vient de donner l’ordre d’encercler la maison d’une barrière électronique, déclenchant des alertes au quartier générales des forces d’occupation, dès qu’on la touche. Cette formidable trouvaille va isoler la maison du reste du village et de ses terres. Un système de couloir contrôlé par plusieurs portes permettra à la famille, quand les soldats seront de bonne humeur, de se rendre en Cisjordanie.

Pendant ce temps, dans les régions de Ramallah, Naplouse, Kalkylia, Hébron, les colons multiplient les raids et agressions d’hommes, femmes et enfants, en toute impunité. Depuis l’assassinat de la famille Fogel, dont le responsable n’a pas été trouvé, les colons israéliens pratiquent le lynchage ouvertement, attaquant un enterrement à Beit Ommar, près d’Hébron, rouant de coup les enfants (plusieurs ont été hospitalisés) et vandalisant maisons, voitures et centres commerciaux.

JPEG A Awarta, près de la colonie d’Itamar, le couvre feu a été imposé deux fois en une semaine, empêchant y compris les malades de se rendre à l’hôpital. Des adolescents ont eu les os brisés. Des enfants se sont fait mordre par des "chiens renifleurs". L’armée procède à des raids et a kidnappé Kamal Sharab le directeur de la radio "voix de la Palestine".

Où sont les démocraties occidentales qui ne peuvent supporter la tyrannie en Libye ?

CAPJPO-EuroPalestine


 

 

 

 

"L’escalade militaire israélienne contre Gaza et l’impunité d’Israël", par Ziad Medoukh

Appel de Ziad Medoukh, professeur de français à Gaza.

 

L’escalade militaire israélienne contre Gaza et l’impunité d’Israël

Depuis une semaine, les forces de l’occupation israélienne poursuivent leurs attaques, incursions et bombardements contre la bande de Gaza, attaques qui ont déjà fait beaucoup de martyrs, de blessés, en majorité des civils, et évidemment beaucoup de destructions des infrastructures de cette prison à ciel ouvert.

 

Gaza la blessée, Gaza l’enfermée, Gaza sous blocus, Gaza la ville martyre, a de nouveau subi les attaques sanglantes d’une armée barbare qui se sert d’avions, de chars, de missiles et de toutes sortes d’armes interdites pour atteindre des enfants et des femmes dans leurs maisons , dans leurs immeubles.

 

L’armée israélienne profite de ce que tous les regards soient tournés vers les régions voisines et les évènements qui s’y déroulent, révolutions populaires dans le monde arabe et intervention militaire en Lybie, pour accentuer son escalade.

Son objectif est de saboter les efforts des jeunes palestiniens qui ont organisé des manifestations pacifiques contre la division et pour l’unité nationale, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Ces crimes israéliens sont un nouvel épisode dans l’histoire sombre de cette occupation qui s’installe sur la souffrance et le sang des enfants, des femmes et des vieillards innocents.

 

Tous ces massacres se font sous le regard d’une communauté internationale insensible face aux violations permanentes des droits des Palestiniens par un Etat qui se prétend libre et démocratique, un Etat qui n’a jamais respecté ni appliqué aucune résolution des Nations Unies

L’absence de réaction efficace de cette communauté comme toujours complice, aveugle et silencieuse, encourage l’occupant à poursuivre ses agressions contre Gaza

Depuis 63 ans dans l’histoire de notre pays, le point noir est incontestablement l’impunité d’Israël. Cet Etat colonial a commis des massacres, des crimes, des faits de guerre et impose actuellement à une population blessée et enfermée un blocus inhumain sans aucune sanction des puissances internationales. Bien au contraire, celles-ci encouragent cet état raciste par leur soutien politique, économique et militaire.

 

La communauté internationale se garde bien de dénoncer, voire même de blâmer ces massacres perpétrés par les israéliens, bien au contraire elle les protège de toute critique que ce soit aux Nations Unies ou au Conseil de Sécurité

La réaction de ces grandes puissances internationales est d’une grande hypocrisie Elles appliquent constamment la politique du "deux poids, deux mesures" : elles réagissent rapidement dans certains pays comme la Lybie, sous prétexte de protéger la population civile et quand il s’agit des crimes israéliens quotidiens contre les Palestiniens de Gaza ou de Cisjordanie, c’est toujours le silence complet, le silence complice.

 

Nous réclamons l’application du droit international, nous demandons la protection immédiate des habitants de notre pays qui continuent de souffrir et de donner leur sang parce que personne ne bouge dans ce monde dit libre qui déclare protéger les populations civiles , ce monde qui se manifeste ailleurs et fait semblant de ne rien voir et de ne rien entendre quand il s’agit des Palestiniens.

 

Notre message, adressé aux Israéliens comme à cette communauté internationale impuissante, est clair et précis : nous, Palestiniens, sommes déterminés, nous allons continuer de résister sur notre terre, elle est ici notre terre, elle est ici notre patrie, ni les massacres israéliens contre nos civils, ni les attaques aveugles de leur armée contre nos maisons, nos écoles et nos usines, ne pourront jamais changer l’ attachement qui est le nôtre à ce grand pays qui s’appelle : la Palestine, la Palestine, la Palestine."

 

Ziad Medoukh

CAPJPO-EuroPalestine



27/03/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres