PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

On dit de moi que je fais peur aux patrons

Il veut que les initiatives soient expédiées en un an

Démocratie directe | Thomas Minder en a marre: voilà 32 mois que son initiative contre les salaires abusifs des grands patrons traîne à Berne. «Les initiatives empêchent le moulin bernois de tourner rond, d’autres dossiers importants sont repoussés à la saint-glinglin!»

© Keystone | Thomas Minder ne veut plus que les initiatives populaires passent devant le parlement: "ça prend trop de temps!"

Nadine Haltiner | 25.10.2010 | 00:09

Thomas Minder en a marre. Cela fait 32 mois que son initiative populaire contre les salaires abusifs des grands patrons traîne à Berne. Depuis février 2008, les Chambres discutent de ce texte et lui cherchent un contre-projet. Résultat: le peuple ne va sans doute pas voter avant 2012. Agacé par «ces lenteurs», l’entrepreneur schaffhousois lance une nouvelle idée: soumettre les initiatives à la population dans un délai d’un an maximum après leur dépôt.

Le patron, qui aime lancer des pavés dans la mare, ne veut plus que le parlement et le Conseil fédéral se penchent sur les initiatives. «Les querelles prolongées à coup d’innombrables contre-propositions et le va-et-vient d’une commission à l’autre sont une perte de temps qui suscitent l’incompréhension des citoyens, dit-il dans un texte publié hier sur son site internet. De toute façon, le peuple aura le dernier mot, alors autant lui soumettre les initiatives directement!»

Tourner en rond

Il estime que son idée a plusieurs avantages: les tactiques partisanes tomberaient et l’on couperait l’herbe sous les pieds aux lobbyistes. En plus, l’économie d’un débat au parlement serait bonne pour le contribuable et les problèmes politiques en suspens pourraient être résolus plus rapidement. «Les initiatives empêchent le moulin bernois de tourner rond, d’autres dossiers importants ainsi que des révisions de loi sont repoussés à la saint-glinglin!» constate-t-il.

Concrètement, la Chancellerie fédérale continuerait d’examiner la validité et la compatibilité des initiatives avec le droit international. Mais, contrairement à aujourd’hui, elle le ferait avant la récolte des signatures. Les Chambres fédérales garderaient pour leur part une marge de manœuvre. A défaut de présenter un contre-projet, elles pourraient décider «en vitesse» de réviser une loi pour répondre à une initiative. Pour l’heure, Thomas Minder ne sait pas s’il va lancer une initiative afin de concrétiser son idée. Il attend de voir la réaction des partis.

Réactions critiques

Ceux-ci n’ont pas tardé à réagir. Dans la SonntagsZeitung, une majorité politique se montre critique. Toni Brunner, président de l’UDC, admet certes que les contre-projets servent souvent à museler une initiative, mais estime qu’ils doivent rester possibles, car ils permettent de trouver de meilleures solutions avec les initiants. Il craint aussi que certains textes ne passent jamais devant le peuple, si la Chancellerie les déclare non valides avant même la récolte des signatures. L’initiative pour le renvoi des criminels étrangers aurait peut-être subi ce sort…

Philippe Müller, conseiller national libéral-radical, reconnaît que le parlement doit s’activer pour mieux traiter les initiatives. Néanmoins, il s’oppose lui aussi à l’idée de Thomas Minder. Même son de cloche du côté socialiste. Pour Ursula Wyss, présidente du groupe, le parlement doit pouvoir traiter des initiatives populaires parce qu’elles mettent à l’agenda politique un sujet qui ne l’était pas auparavant et elles poussent les élus à trouver de nouvelles solutions.

A voir, Thomas Minder semble bien seul avec sa nouvelle idée. Mais l’entrepreneur n’est pas du genre à se laisser démonter. «Lorsque j’ai lancé l’initiative contre les salaires abusifs beaucoup se sont moqués de moi. Entre-temps, l’establishment a compris que mon texte pourrait être accepté par le peuple et, désormais, on dit de moi que je fais peur aux patrons.»

 



25/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres