PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Omar Mazri : la Tunisie et le CNT libyen - le forfait et la forfaiture

Omar Mazri : la Tunisie et le CNT libyen - le forfait et la forfaiture

 
La Tunisie vient de reconnaitre officiellement le CNT Libyen. Cet organe au service de BHL a transgressé  la règle mohammadienne : « Le Messager d'Allah (saws) sortit en expédition pour la bataille d'Ohoud et en arrivant au col Al-Wadâ` il regarda derrière lui et il vit un bel escadron. Il demanda (saws) : "Qui sont ceux-ci ?" On répondit: "C'est `Abdallah ibn 'Obbay ibn Saloul et ses compagnons parmi les Juifs ils sont les alliés de `Abdallah ibn Sallâm. Le Prophète (saws) demanda : "Ont-ils embrassé l'Islam ?" On répondit : "Non, ils n'ont pas changé leur religion." Le Prophète répondit : "Dites-leur de revenir en arrière. En vérité, nous ne cherchons pas l'aide des polythéistes contre d'autres polythéistes." »

Comment un peuple musulman dont les futures élites cherchent à instaurer la Dawla islamiya ou le Khalifat islamique tolèrent la transgression de l’intégrité territoriale  par le CNT libyens et ses lascars se réclamant de l'Islam mais le bafouant. Et pourtant la raison la plus élémentaire dit que lorsque les valeurs sacrées sont profanées il n'y a ni islam ni démocratie ni humanité. Il n’y a que du Wahn qui va alimenter un Wahn plus grand : spirale infernale de la décadence morale et sociale.
 
 Sobhane Allah nous entendons ici et là de beaux et grands discours sur la beauté et la grandeur de l’Islam mais aucun cadre de l’Islam ne prend l’initiative de se questionner et d’interpeller le peuple sur les raisons objectives et subjectives qui ont fait que « la meilleure communauté » soit la plus vile, la plus misérable, la plus ignorante, la plus opprimée dans le monde des hommes et des bêtes. L’enthousiasme béat et l’éloquence qui cache le déficit de réflexion et l’absence d’ingénierie ne peuvent amener à bon port ceux qui ne tirent pas enseignent des leçons du passé et tout particulièrement du passé colonial.
 
Nos frères tunisiens (le peuple) ne sont pas responsables des agissements illégitimes de ceux qui les gouvernent.
 
 En Tunisie il y a une confiscation de la révolution populaire par les opportunistes, les sionistes, les partisans de l'ancien système corrompu de Bourguiba et de Ben Ali.
 
La prise de décision du gouvernement tunisien sur des questions stratégiques est illégale, illégitime et anti démocratique. Il y a une phase de transition qui a pour vocation de préparer une constituante et ceux qui président à cette phase de transition ne sont toujours pas représentatifs du peuple et n'ont pas vocation d'engager l'avenir de la Tunisie sans que le peuple tunisien ne se prononce à travers des hommes et des organes élus.
 
La décision tunisienne, en dehors de notre soutien ou non à la Libye officielle agressée par l'impérialisme est quadruplement significative :

- la démocratie et le processus révolutionnaire en Tunisie sont mis entre parenthèses par des hommes qui n'ont toujours pas de culture démocratique ni islamique;
- la France puissance néocoloniale exerce toujours sa souveraineté politique sur la Tunisie;

- les oligarchies du Moyen Orient à leur tête le Qatar soudoient le pouvoir de transition en panne de projet pour relancer son économie ;

- Les décideurs tunisiens flirtent avec les islamistes proches des Frères Musulmans sous la houlette turco américaine pour un remodelage de la région qui réconforte Israël comme seule puissance "démocratique", théocratique, militaire et politique.
 
Il y a un deal que la diplomatie américaine sait manager : Elle accorde une reconnaissance aux islamistes qui se déclarent « modérés » et « démocrates », à leurs tours ces derniers  se soumettent aux lignes rouges fixées par la Maison Blanche, cette dernière ordonne à ses vassaux détenteur du pouvoir de composer avec les Islamistes tolérants et aristocratiques pour le partage de la rente et des arrangements d’appareils. Le Grand Satan connait nos péchés et nos faiblesses humaines et il nous voie car ses fichiers sont à jour. Aveugles nous ne voyons que nos appétits de pouvoir et l’instrumentalisation de l’Islam pour gouverner en son nom ou contre lui mais en tout les cas jamais pour ses principes et ses valeurs de gouvernance sensée et juste. 
 
La décision tunisienne n'est pas à prendre comme un cas isolé mais elle reflète l'impuissance des peuples arabes devant leurs gouvernants asservis dans la lutte contre les intérêts de la nation arabe. Ce n'est pas la première fois que les Arabes se livrent les uns aux autres au sionisme et à l'impérialisme. Les Arabes de la Jahiliya avaient ce que les Arabes contemporains n'ont plus : la virilité, l'honneur, la dignité et la solidarité de la tribu contre l'étranger. Les Arabes appliquent chez eux la politique du Front national d'une manière inversée : la préférence aux étrangers. 
 
Les Arabes se réclamant de l'islam ou de l'éradication de l'Islam, de la démocratie à l'occidentale ou de la Salifiya et de la Khwanjiya commettent la pire des erreurs en cautionnant les agressions colonialistes contre un pays arabe ou non arabe, musulman ou non musulman. Il appartient au peuple de disposer d'eux mêmes. Je ne connais ni le Ghayb ni la Chahada mais je dispose d'un minimum de culture politique qui me montre que les révolutions ne se déplacent pas d'une manière déterministe mécaniste ou d'une manière improvisée anarchiste. Il y a un temps de maturation et un événement déclencheur. Ce qui s’est passé en Libye n’est pas la continuité normale, historique, géographique et mentale des révolutions égyptiennes et tunisiennes mais leur perversion ou du moins leur instrumentalisation.

Jamais au grand jamais l'Occident prédateur n'acceptera l'émergence d'une démocratie ni d'une solution islamique qui échappent à sa domination.
 
Les événements en Syrie et en Libye sont l'instrument pour juguler les révolutions arabes et empêcher que le modèle tunisien et égyptien ne devienne un modèle crédible et faisable. Les événements en Syrie et en Libye sont une forme de contre révolution pour étouffer les révolutions égyptiennes et tunisiennes et empêcher la même suite "dramatique" au Yémen et au Bahreïn. La contre révolution menée en Libye et en Syrie montre la capacité de nuisance des impérialistes mais aussi le degré d'insenséisme et d'infantilisme des mouvements islamiques qui travaillent pour des agendas autres que la cause d'Allah.

Le Cheikh Al Qaradhawi peut se tromper, manipulé par la chaine al Jazeera, les prédicateurs libyens autour de lui et les agents de l'impérialisme habillés en hommes de religion. Les élites des révolutions en Égypte et en Tunisie n'ont pas le droit de se tromper car toute entropie durable en Libye et en Syrie auront des répercussions fâcheuses sur la stabilité sociale, la croissance économique et l'indépendance économique. Allah ne peut se tromper en fixant les normes de comportement, d'intentions et d'actions. Nous ne sommes pas tenus à être de tous les combats et de toutes les causes sans en mesurer les conséquences et les bénéficiaires.
 
Méditons cet énoncé coranique de la Surah At Tawba et transposons-le dans la réalité qui semble échapper aux démocrates et aux islamistes du monde arabe qui acceptent de devenir l'outil de sape de leurs pays et le couteau qui rend exsangue le peuple et les ressources de la nation pour un pouvoir éphémère
 
91   Nulle faute n’incombe aux faibles, ni aux malades ni à ceux qui ne trouvent de quoi dépenser, s’ils donnent conseils pour l’amour d’Allah et de Son Messager. Aucun blâme n’incombe à ceux qui font le meilleur. Allah Est Pardonneur, Miséricordieux.
 
92   Ni pour ceux qui, quand ils vinrent te demander montures, tu dis : « Je n’ai de montures à vous donner », et ils s’écartèrent les yeux débordants de larmes, par affliction, de n’avoir pas de quoi dépenser.

93   Le blâme n’incombe qu’à ceux qui te demandèrent dispense alors qu’ils sont riches. Ils se contentèrent d’être avec les défaillants et Allah A Scellé leurs cœurs, c’est pourquoi ils ne savent point.
 
94   Ils s’excusent à vous quand vous revenez vers eux. Dis :    « Ne vous excusez pas, nous ne vous croirons point. Allah nous A Informés de vos nouvelles. Allah Verra vos actions, ainsi que Son Messager, ensuite vous serez ramenés vers le Très-Scient du ğayb* et de la shahada**, et Il vous Informera alors de ce que vous faisiez ».

95   Ils vous jureront par Allah, quand vous reviendrez vers eux, pour que vous vous détourniez d’eux. Détournez-vous donc d’eux. Ils sont une impureté et leur refuge sera la Géhenne, en punition de ce qu’ils commettaient.
 
96   Ils vous prêtent serment pour que vous soyez satisfaits d’eux. Mais dussiez-vous être satisfaits d’eux, Allah ne Sera point Satisfait des gens pervertis.
 
Méditons ce hadith du Prophète (saws) :
"le perdant est celui qui a troqué sa vie future contre sa vie mondaine, le plus perdant (le perdu) est celui qui a troqué sa vie future pour la vie mondaine des autres"
 
Pour l’instant nous achevons le Ramadhan et nous implorons Allah :
اللهم إنك عفو تحب العفو فاعف عنا
Allah mon Seigneur Tu es Absoluteur, Tu Aimes le Pardon, Absolve nos péchés.
 
Comment espérer l’Absolution ou le pardon alors que des Musulmans meurent durant ce mois sacré sous les missiles des Mécréants et des sionistes, alors que des musulmans s’entretuent et se déchirent. Ta’dhim Cha’air Allah ( la magnificence des rites) n’a pas de sens si la vie, la dignité, l’honneur,  la grandeur, la liberté, les biens d’un Musulman ne sont pas à l’abri de la langue et de la main du musulman.
 
Les Égyptiens, les Tunisiens, les Africains et les Algériens se mordront les dents une fois la Libye installé durablement dans la guerre civile, les luttes tribales, les défis idéologiques, la défense d’intérêts contradictoires. Nous sommes toujours des bédouins en tenue occidentale et nous n’avons que deux choix : la Jahiliya ante islamique ou l’indigénat du colonisé. De l’Islam et de la démocratie nous n’avons retenu que les formalismes, les accessoires et le superficiel.
 
Le défunt Cheikh Mohamed Al Ghazali dans son livre " Le despotisme dans le monde arabe et musulman" analysant la défaite du Pakistan musulman qui a donné naissance à la  partition du Bengladesh et un Kashmire en crise a dit l'amertume que tout homme de bien et de valeur doit ressentir devant la forfaiture, l'incompétence et la trahison des élites musulmanes : " Je préfère le gouvernement d'une femme ou d'un homme non musulman mais gouverant avec justice que la gouvernance d'un musulman injuste et agissant pour le compte des forces étrangères". 
 
En écrivant cet article sur la Tunisie j'ai l'intime conviction que l'issue est dramatique pour la Libye et son dirigeant. Je ne défends pas un homme je défends un principe et je préfère rencontrer Allah avec  ce principe même si je dois vivre seul, isolé et à contre courant dans ce monde où nous ne sommes que des passagers d'un instant.

Pour l'instant vive la France et ses collabos!
 
Nous n'aurons aucun fiqh politique et historique valide et crédible tant que les savants musulmans continuent de considérer Mu'awiya comme un "agréé d'Allah" contre toute logique sociale, religieuse et ce malgré la monstruosisité des faits, se mettre en sédition contre l'imam Ali Khalife légitime et élu démocratiquement, contre l'Imam Al Hassan Khalife légitime et élu démocratiquement et être la cause première de l'assassinat de l'Imam Al Hossein et l'éradication de toute la descendance du Prophète (saws).
 
Ces savants qui sont en déni de justice vis à vis de l'histoire du monde musulman ne peuvent être crédibles ni fiables pour conduire le monde arabe et musulman vers la liberté, la démocratie, l'islam authentique, la prospérité. Le coup de force et le culte de la puissance est trop ancré dans leur limbes pour que la justice, la liberté et l'indépendance des forces occultes étrangères soient garanties dans leur Fatwas et leur équipes de travail. Nous sommes encore dans la période de la Fitna et dans ce genre de période les valeurs sont inversées pour laisser place aux charlatans conduits à distance par le sionisme et l'impérialisme.
 
Leur savoir trop livresque manque de pratique sur le terrain de la politique, de l'économie, de la géostratégie, du Jihad pour comprendre la sagesse de l'imam Ali " Il vaut mieux perdre en étant juste que gagner en étant injuste". Quand nous aurons le sens de la justice et de la responsabilité aiguisé alors on comprendra que ceux qui se battent réellement en libye ce sont les forces d'occupation. Les rebelles se réclamant de l'Islam ou de la démocratie ne sont que des figurants. Plus tard ils joueront un autre rôle, celui que le prédateur leur aura dessiné sur mesure de leur ambition et de leur intelligence. Les événements sont confus pour celui qui n'a pas de cap, balloté par les vagues produites par les dominants qui bougent et agissent en produisant des tempêtes.
 
Notre cap qui doit clarifier la confusion est la science. Il s'agit de sacraliser le savoir qui construit une opinion et une décision et une évaluation d'un savant ou d'un dirigeant. Les communautés qui sacralisent leurs savants sans qu'elles ne cherchent la lumière de la science n'ont pas d'autres destins que le culte de la personnalité et l'emprise des erreurs du savant qu'ils payeront des années voire des décades.
 
C'est en connaissant la vérité que nous connaissons ses partisans et non l'inverse. L'inverse c'est produire une communauté de fanatiques, d'extrémistes et  de girouettes tournées par les impératifs de la lutte idéologique menée contre l'Islam et contre les pays musulmans pour les maintenir dans les supercheries, les impostures et l'ignorance irresponsable.
 
Pour l'instant bravo aux forces de l'OTAN  et au prochain théatre d'opération. Merci Qaradhawi pour le service  rendu à la communauté musulmane. Merci aux idiots utiles qui relaient les infos des monarchies des pétro dollars plus sionistes que Sion. Merci à la Tunisie. Le forfait tunisien est la forfaiture de ses élites. Quand la Tunisie officialise la reconnaissance du CNT libyen c'est pour signifier la fin de Kadhafi. La fin de Khadafi n'est possible que par le débarquement des forces spéciales françaises, anglaises et américaines.
 
La Tunisie sans gouvernement légitime et élu démocratiquement cautionne l'agression de l'OTAN, facilite le débarquement des "alliés"  en contrepartie de la manne pétrolière reversée aux vassaux.

Le vassal n'a pas de scrupules ni d'état d'âme ni de noblesse d'âme ni de sens de la mesure. Ainsi ce n'est pas aux Libyens de décider de reconnaitre librement leurs représentants ce sont les vassaux qui reconnaissent pour un peuple libre et à sa place, sans moral  et sans droit, ses représentants. Ironie de cette vie qui ne vaut pas l'aile d'un moustique.
 


//www.liberation-opprimes.net


22/08/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres