PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

"Nous avons toujours dit que le Conseil de sécurité de l'ONU est un instrument entre les mains des Etats-Unis. Ce n'est pas démocratique, c'est un instrument dictatorial"

Ahmadinejad : un chef d’Etat redouté par ses ennemis et adoré par les peuples
   
 

12/10/2010  
 
 
“L’imam (Mahdi) dirige le monde et nous voyons sa main directrice dans toutes les affaires du pays”,
"Nous avons toujours dit que le Conseil de sécurité de l'ONU est un instrument entre les mains des Etats-Unis. Ce n'est pas démocratique, c'est un instrument dictatorial", "Ses maîtres ne peuvent plus se permettre de garder ce microbe corrompu (ndrl Israël)",
 
« Israël a perdu sa raison d’être, il est condamné »….
 
Des propos osés pour certains, outrageants pour d’autres, mais pour les peuples opprimés du 21ème siècle, ce sont des vérités qui ont l’effet d’une baume bénéfique sur leurs cicatrices ouvertes depuis des siècles  par les puissances expansionnistes occidentales !
De tels propos ne peuvent émaner de n’importe quel homme ! A la fois humanitaire et intransigeant, le président iranien Monsieur Mahmoud  Ahmadinejad n’a pas de tabou ou de réserve quand il s’agit de révéler la vraie face de ses adversaires ou encore quand il s’agit de dévoiler la Vérité, il ne connait pas l’hypocrisie dont la majorité des dirigeants de ce monde se prévalent au nom de la diplomatie ou pire au nom de l’intérêt public!
 
Certes,  on peut aimer Mahmoud Ahmadinejad ou on peut le détester, mais on ne peut pas ne pas saluer le courage et l’humilité de ce chef d’Etat :   un journaliste l’a critiqué pour son physique en lui disant qu’il n’avait pas le charisme d’un chef d’Etat, Ahmadinejad a répondu en regardant droit dans la caméra : «  est-ce-que le peuple iranien accepte le visage d’un tel serviteur ? »

Dés son arrivée au pouvoir, il a instauré de nouvelles coutumes: comme par exemple il a  retiré ses portraits de toutes les institutions étatiques, il a annulé les dîners et galas présidentiels, il a refusé de changer sa voiture qui date des années 70 voire sa maion: une ancienne bâtisse, il a ordonné la distribution des tapis luxueux du palais présidentiel aux pauvres ...

Dans ses positions politiques et même religieuses, le président iranien Ahmadinejad ne mâche pas ses mots voire il n’est point intimidé par la tribune des Nations-Unies et ne rate pas un débat télévisé, une conférence de presse , une interview , un colloque pour exprimer ses convictions  inspirées de l’Islam et de l’Ecole des  Ahl-Beit ( ndrl : les gens de la maison du Prophète Mohammad) !
En effet, il est le premier à avoir osé parlé de l’Imam Mahdi ( le 12ème Imam occulté dont les chiites attendent le retour) devant l’Assemblée Générale des Nations-Unies : Ahmadinejad a laissé entendre que le retour du Mahdi, était proche.
Peu après son élection en 2005, Ahmadinejad avait affirmé que “les fidèles de l’enseignement divin de la pensée islamique” faisaient tout ce qui était “en leur pouvoir pour hâter la réapparition urgente” du Mahdi.
Pour le président iranien, même les “ennemis” de l’Iran savent que son retour est inéluctable.
 
Toujours en tête pour défendre la cause palestinienne,  et faire entendre « la voix des Palestiniens sous occupation israélienne depuis plus de 60 ans »,  Ahmadinejad a transgressé le tabou américano-européen : « Israël » !
 
Avec Ahmadinejad, il est fini le temps où l’entité sioniste pouvait tout se permettre sans être critiqué, vilipendé, boudé  voire poursuivi en justice pour ses crimes contre l’Humanité, sous prétexte que les Juifs ont été massacrés au cours de l’Holocauste !
 
Dans une allocution prononcée le 14 décembre 2005, Ahmadinejad a ainsi osé remettre en cause la Shoah . « Ils ont inventé un mythe selon lequel les Juifs ont été massacrés et ils le placent au-dessus de Dieu, des religions et des prophètes... Si, dans leur pays, un habitant remet en cause l'existence de Dieu, personne ne dit rien, mais si un individu remet en cause le mythe du massacre des Juifs, les aboyeurs sionistes et les gouvernements à la solde du sionisme se mettent à hurler. »  
 
Accusé à tort et à travers par les médias israéliens et pro-israéliens pour avoir nié l’existence de l’Holocauste, Ahmadinejad a appelé les experts à poser des questions sur certains aspects de l’Holocauste  : « Pourquoi les chercheurs européens sont-ils envoyés en prison quand ils questionnent sa nature ou certains de ses aspects ? Où, quand l’Holocauste a commencé ? Cela a eu lieu en Europe. Etant donné cela, pourquoi est-ce que le peuple palestinien devrait être déplacé ? Pourquoi est-ce eux qui sont affectés ? Pourquoi paient-ils le prix en perdant leur terre ? »
Le 19 octobre 2006 lors de la « journée de Jérusalem », jour annuel de protestation en Iran contre « Israël », Ahmadinejad a interpellé les dirigeants européens: « Que retirez-vous de votre soutien à ce régime [Israël], à part la haine des nations ?
 
Lors d'une conférence de presse à la Mecque, il a suggéré que les pays européens soutenaient  les « occupants de Jérusalem » parce qu’Hitler a massacré des Juifs innocents, et que  « si les européens sont honnêtes, ils devraient donner certaines de leurs provinces, en Allemagne, en Autriche et dans d'autres pays, aux sionistes, pour que les sionistes puissent y établir leur État. Si vous offrez une partie de l'Europe, nous soutiendrons cette initiative », a-t-il ajouté. « Pourquoi veulent-ils à tout prix s'imposer sur d'autres pays et créer une tumeur, source permanente de tensions et de conflits ? »
Bref, pas une occasion n’est ratée, pour rappeler au monde arabo-musulman les crimes israéliens perpétrés contre les Palestiniens et le droit international de retour des réfugiés palestiniens dans leur pays ancestral..
Constatant, avec juste raison, que l’ONU ne désobéira jamais  à « Israël » et à son protecteur – le gouvernement américain – aux mains du lobby sioniste, le président Ahamadinejad  n’hésite pas à démontrer  la nécessité d'un changement structurel des Nations Unies ! Pour le Président iranien, l’impuissance des Nations Unies réside ainsi dans sa structure inéquitable. Le Conseil de Sécurité, avec son droit de veto, a marginalisé l’Assemblée générale, concentrant les décisions importantes entre les mains de cinq pays.
En annonçant la désuétude de l’actuel ordre international, la dégradation des valeurs humaines des  démocraties libérales, la fin du monopole nucléaire occidentale,  le président Ahmadinejad propose un nouvel ordre international « où l’énergie nucléaire   manne divine est un droit à tous,  où  les hommes ne sont pas des adversaires les uns des autres, où l’économie et les contingences du monde d’ici-bas sont des instruments et des moyens pour servir autrui, pour renforcer l’amitié et les relations humaines, où la liberté est un droit divin qui doit être employé à servir  la paix et la perfection humaine ».
 
Vous l’avez dit Monsieur le président, « le monde a besoin d’être gouverné par des hommes aussi vertueux que les prophètes de Dieu »…



15/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres