PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Lettre ouverte aux personnels de police. De Vieux Jade.

Écrit un peu avant ce communiqué de presse, mais en lien, sans aucun doute :

  

Chers gendarmes, policiers, militaires, pour la plupart, vous êtes jeunes, beaux, sensibles et intelligents. A certaines exceptions près, vous n'êtes pas ce pandore imbécile que rosse joyeusement Guignol. 

 

Vous êtes entrés dans cette fonction par nécessité, car il faut bien vivre, mais aussi souvent par idéal : maintenir la paix publique, protéger les populations, juguler la violence et le crime.

 

Vous avez juré obéissance à de grands principes républicains, et de ce fait, abdiqué votre libre-arbitre à une hiérarchie censée être le cerveau, et dont vous seriez les muscles.

 

Le sommet de cette hiérarchie, c’est clair, c’est l’état, qui représente l’ordre public. L’ordre, le mot est lâché.

 

Au nom de la préservation de l’ordre, tout est possible. Dans la France de Vichy, au temps de la commune, nombreux furent les militaires, gendarmes, policiers, à avoir exécuté d’affreuses et injustes missions au nom de l’ordre.

 

De tout temps, le pouvoir compte sur l’obéissance de cette force qui le protège : vous.

 

Mais obéissance n’est pas soumission. Si vous êtes les muscles du pouvoir, vous avez aussi un cerveau, un cœur, une moelle épinière, des yeux pour voir.

 

Si vous aimez l'ordre, et êtes censés obéir aux ordres, vous n'êtes pas de vils soudards, et cet équipement d'hommes et de femmes dont vous êtes dotés comme tout le monde : coeur, cervelle, oreilles et yeux, doivent à un certain moment prendre le pas sur l'obéissance.

 

C'est précisément la différence entre l'homme et la machine.

 

Dans toutes les époques, tous les pays, le pouvoir devenu fou, immonde ou injuste a lâché sa garde sur le peuple. Or, le peuple, c’est vous. Si ce n’est vous, ce sont vos parents, vos voisins, vos frères et sœurs, vos enfants.

 

Le peuple que vous êtes censés protéger, c’est cet ensemble de gens qui vous sont proches, qui sont vous, votre reflet dans le miroir.

 

Ne vous trompez pas de combat, de cible. Si maintenant, bientôt, on vous lâche contre le peuple, ce n’est pas pour le défendre. Mais pour défendre comme très souvent au cours des siècles le pouvoir des plus riches, des plus lâches, des plus cruels, qui se terrent derrière leurs milliards salement accumulés en attendant que vous ayez fini la besogne : les sortir de l’ornière où eux-mêmes se sont jetés, à force de trahisons et d'égoïsme.

 

Regardez-vous : pour la plupart, vous êtes jeunes, forts, beaux et purs. Pourquoi accepter de servir encore une fois le camp de la pourriture, contre des gens simples qui ne demandent qu’une chose : vivre ?

 

Dans certains pays, les militaires tirent sur la foule misérable affamée de nourriture et de justice.

 

Ici, si un peuple entier ne se soulève pas avant, ce sera bientôt ce qu'on vous demandera, au nom du respect de l'ordre.

 

Le ferez-vous ? Comme au temps de la commune, tirerez-vous sur la foule pour protéger banques, châteaux, yachts, milliards, collections de tableaux et putes de luxe ?

 

Récemment, une sculpture d'Henri Matisse et un dessin de Roy Lichtenstein ont été vendus près de 50 millions de dollars chacun. Bien sûr, vous pouvez trouver cela parfaitement normal, alors que de plus en plus de gens meurent de faim, partout et ici même sous vos yeux.

 

Mais vous pouvez aussi refuser de défendre un ordre qui cautionne ces saletés. Un ordre qu'aucun humain digne de ce nom ne peut plus défendre et justifier. Mais à chacun son choix.

 

La guerre qui fait rage dans le monde passe par votre conscience. A tout instant, vous avez le choix de dire : oui, je suis le chien de garde des gens qui me paient, et j’obéis comme un robot ; ou alors : non, c'est intolérable. C'est le peuple qui me paie, par son travail et ses impôts. Et c'est lui qu'on me demande de réprimer ? 

 

Non. Je suis un être humain, libre de choisir comment et pour quelle idée je veux vivre. Non. Je ne veux pas que mes petits enfants aient pour grand-père un salaud, un tueur et un tortionnaire.

 

Défendre l’ordre, ce n’est pas défendre n’importe quelle saloperie votée en catimini. Défendre l’ordre, ce n’est pas voler les ordinateurs des juges ou des journalistes qui enquêtent sur de très vilaines choses très secrètes, qui ont engraissé en grande partie la hiérarchie qui vous commande.

 

L’ordre véritable n’a pas besoin de milices et de se cacher derrière les matraques et les gaz inhibants.

 

L’ordre véritable existe en vous, où vous le découvrirez si vous le cherchez. Défendre l’ordre peut mener à la désobéissance.

 

Et par là remettre en cause votre engagement.

 

Mais, le jour où vous aurez accédé librement, par un choix conscient, à la faculté de désobéir lorsque la cause que vous êtes censés défendre vous semble vraiment trop pourrie, ce jour là sera le jour de votre véritable naissance.

 

Et peut-être celui d'une nouvelle humanité.

 

Car, entre une humanité écrasée et soumise à tous les rêves de domination et les fous qui rêvent de dominer l'univers, vous devenez la matière de l'unique véritable choix. Entre une masse amorphe et abrutie par toutes les drogues sciemment répandues par les puissants, et les puissants eux-mêmes, dont le but complètement dingue est de devenir de misérables dieux, maîtres de l'univers par le mensonge, la violence et le vol, et l'argent, fruit de toutes les malversations, vous représentez maintenant, vous, flics et soldats de France, d'Europe et d'ailleurs, vous qui avez la véritable force, celle de la jeunesse, de la force et de la conscience, vous qui si longtemps vous êtes opposés à la libération, vous représentez une aujourd'hui une vraie force capable de changer le monde; vous devenez peu à peu, par votre sincérité et la lucidité le terreau d'un des  véritables espoirs de l'humanité.

 

Car vous avez réellement le choix, au plus profond de votre coeur, entre servir la pourriture qui veut mettre l'humanité à sa botte, ou servir l'humanité.

 

Ne vous trompez pas de chemin. Vous nous portez tous.

  



26/11/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres