PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Lettre ouverte à M. Platini

Lettre ouverte à M. Platini

par La Campagne BDS France - publié le samedi 9 avril 2011

 

Paris, le 21 mars 2011

Cher monsieur Platini,

La campagne BDS France demande instamment à l’UEFA de ne pas organiser le championnat d’Europe des moins de 21 ans en Israël.

En octobre 2010, l’UEFA a non seulement renouvelé son engagement contre le racisme et vous, M. Platini, avez affirmé : "Nous les avons acceptés (les Israéliens) en Europe et leur avons garanti les conditions d’adhésion, ils doivent respecter les lois et réglementations internationales, faute de quoi leur présence en Europe n’aura plus lieu d’être...Israël doit choisir entre laisser le sport palestinien exister et se développer ou être contraint d’assumer les conséquences de ses agissements."

Or, depuis cette période, le comportement d’Israël n’a pas changé, au grand désarroi de l’ensemble du mouvement de solidarité avec le peuple palestinien à travers le monde, et en dépit de votre position affichée à ce moment là, vous êtes actuellement en train de récompenser les atrocités d’Israël en lui attribuant le privilège d’organiser le championnat d’Europe des moins de 21 ans.

Les Palestiniens subissent depuis des décennies l’occupation militaire. Israël a mis en place un apartheid ; régime de discrimination et d’oppression systématique de ses propres habitants non juifs. Israël occupe illégalement la terre palestinienne en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem Est. Israël a annexé ces terres et y a transféré massivement sa population. L’occupation israélienne est illégale et va à l’encontre des lois internationales, notamment la résolution 242 de l’ONU qui exige le retrait d’Israël des territoires occupés. De plus, la résolution 446 de l’ONU énonce explicitement que les colonies israéliennes :" sont illégales et constituent un obstacle sérieux à la réalisation d’une paix juste et durable au Moyen Orient ». L’Union Européenne a elle aussi une position claire : les colonies et l’occupation israélienne sont illégales.

Votre décision d’accepter qu’Israël accueille le championnat d’Europe des moins de 21 ans est extrêmement grave. Cela montre que l’UEFA n’a aucun problème avec l’occupation illégale et le traitement discriminatoire qu’a Israël à l’encontre des Palestiniens. En tant qu’organisation internationale et antiraciste, l’UEFA devrait prendre une position claire contre les agissements d’Israël au lieu de choisir d’être complice.

A cause des restrictions extrêmement poussées d’Israël, l’équipe de football palestinienne est dans l’impossibilité de participer aux rencontres internationales. Les exemples d’entraves au sport faites par Israël sont multiples : En Septembre 2005, la Palestine était bien classée dans son groupe de la zone Asie lors des phases de qualifications à la coupe du monde 2006, mais les autorités israéliennes ont bloqué à Gaza 5 joueurs clefs, la Palestine n’est pas parvenue à se qualifier. En Avril 2006, les missiles israéliens ont détruits le stade de Gaza, ville où vivent 1,2 millions de Palestiniens. L’autorité israélienne a avoué que le stade était directement ciblé, selon la 4ème convention de Genève, ceci est un crime de guerre. En 2007, l’équipe nationale palestinienne n’a pas pu se rendre à Singapour pour jouer un match de qualification à la coupe du monde et a été par conséquent disqualifiée et en Mai 2008, il lui a été impossible de participer à l’AFC Challenge Cup. Cette absence non souhaitée l’a exclu de la coupe d’Asie de 2011.

En 2008/2009, lors de l’opération "plomb durci" menée par l’armée israélienne, 1417 personnes ont été tuées dont plusieurs enfants. L’ONU a déclaré qu’Israël était coupable de sérieuses infractions aux lois internationales et aux droits de l’homme. La plupart des infrastructures ont été détruites notamment le stade national palestinien et le siège de l’association de football palestinien. Tous les projets de construction d’un nouveau stade ont été stoppées à cause du blocus, blocus toujours en vigueur de nos jours et qui empêche entre autres l’entrée dans la bande de Gaza d’équipements sportifs.

En Juillet 2009, après avoir reçu la permission de se rendre en Cisjordanie, un des meilleurs joueurs gazaoui a été arrêté à un checkpoint et est toujours en prison aujourd’hui. En Aout 2010, Israël a refusé que 6 membres de l’équipe nationale palestinienne quittent Gaza pour jouer un match à l’extérieur contre la Mauritanie.

Il y a quelques mois, une équipe de football de Gaza, et une autre de Cisjordanie ont dû reporter leur finale car l’équipe de Gaza n’a pas reçu l’autorisation de quitter la bande de Gaza. A cause des entraves aux déplacements, l’équipe nationale ne peut pas s’entrainer et jouer au complet. Les joueurs olympiques et autres jeunes équipes ont très fréquemment l’impossibilité non seulement de quitter mais aussi de rentrer à Gaza après un déplacement en Cisjordanie.

Ces exemples ne sont que des illustrations parmi tant d’autres des moyens mis en œuvre par Israël pour empêcher les Palestiniens de participer à des compétions de football. Accueillir une compétition sportive internationale est un honneur et il n’y a rien d’honorable en ce qui concerne les actions menées par Israël à l’égard du peuple palestinien.

Un championnat international des moins de 21 ans en Israël serait un manque de respect de la mémoire des 400 enfants tués ainsi qu’à l’égard des nombreux civils blessés lors des bombardements de Gaza. Cela montrerait un soutien à ce régime qui emprisonne des enfants et leur laisse peu d’espoir quant à leur futur. Le message envoyé à la jeunesse européenne est qu’au lieu de s’insurger contre l’injustice subie au quotidien par les jeunes de leur âge, ils peuvent tout simplement l’ignorer.

Une large alliance de la société civile palestinienne a appelé à une campagne internationale de Boycott Désinvestissements et de Sanctions (BDS) contre l’apartheid israélien. Ce mouvement non violent s’inspire dans une certaine mesure de la campagne de boycott qui avait été menée contre le régime d’apartheid en Afrique du Sud. Il est important de rappeler que sous ce régime raciste, l’Afrique du Sud n’a pas pu participer aux jeux olympiques mais aussi aux tournois internationaux de cricket et de rugby jusqu’en 1992 et n’a organisé aucune compétition sportive. Ce boycott sportif a joué un rôle non négligeable dans le mouvement contre l’apartheid sud africain et a renforcé le succès de ce mouvement pour mettre fin à ce régime.

La campagne BDS France appelle l’UEFA à changer sa décision. Permettre à Israël d’accueillir ce tournoi c’est accepter les crimes commis à l’encontre des Palestiniens. Nous espérons que l’UEFA va vraiment être en phase avec ses principes et se lever avec des millions de citoyens du monde pour rejeter l’occupation israélienne illégale.

Veuillez agréer l’expression de nos sentiments les plus distingués.

La Campagne BDS France



10/04/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres