PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Les raisons occultes de la révolution tunisienne

La Science des Cycles que nous cherchons à redécouvrir au sein du C.R.O.M. nous révèle que la période 2011-2014 est cruciale pour l’avancement du Nouvel Ordre Mondial. En effet, 2011 se situe tout juste 2160 ans (une ère zodiacale) après le début de la troisième guerre punique, guerre durant laquelle Rome – l’empire mondial de l’époque – anéantit définitivement Carthage.

Si les deux premières guerres puniques avaient été d’une issue incertaine, la troisième n’est rien d’autre que l’annihilation définitive de Carthage, la dernière cité libre de la Méditerranée qui, bien qu’ayant déjà perdu sa liberté d’action, continuait de gêner Rome par son existence même. C’est pourquoi le mot d’ordre de Rome fut : Carthago delenda est! («Carthage doit être détruite!»)

Ainsi, durant les 4 années à venir, nous pouvons nous attendre à ce que le Nouvel Ordre Mondial procède à une destruction systématique de tout ce qui serait encore hors de son contrôle. L’Ordre Mondial a déjà potentiellement gagné, mais il lui faut maintenant écraser tout ceux qui pourraient encore émettre des pensées hostiles à son encontre afin d’établir «une bonne fois pour toutes» la paix mondiale (Pax Romana).

L’intensification des ondes, tel que manifestée par la mort de milliers d’oiseaux en ce début d’année 2011, marque le commencement de cette nouvelle «troisième guerre punique». Mais un autre événement lourd de symbolisme a été également lancé ce 13 janvier: la révolution tunisienne.

En effet, Carthage – rasée de fond en comble par Rome – était précisément située sur le territoire de l’actuelle Tunisie. Les élites mondiales, connaissant bien les cycles de l’histoire, ont donc décidé de marquer le début de l’année 2011 en déclenchant une révolution sur le terrain même de l’ancienne Carthage.

Nous savons que le soulèvement artificiel des masses est l’arme préférée des élites pour provoquer un changement de régime sous couvert de «démocratie». Après le succès de la Révolution Française puis celui, encore plus violent, de la révolution bolchévique (toutes deux orchestrées par les banques), on ne compte plus le nombre de révolutions artificielles, les dernières en date étant les révolutions en Ukraine et en Géorgie financées par l’illuminati George Soros.

La méthode est simple: après avoir excité les masses et les avoir retournées contre leur propre gouvernement, on profite de l’espace vide ainsi laissé pour imposer un gouvernement fantoche parfaitement aligné avec l’Ordre Mondial.
L’issue de cette nouvelle révolution est incertaine mais elle ne devrait pas être en faveur de la liberté, ou alors d’une liberté tout à fait illusoire telle que nous la connaissons partout en Occident.

Elle plonge pour l’instant le pays dans un chaos sans précédent depuis 23 ans. Dans l’inconscient collectif de l’humanité, cela rappelle le chaos que connut Carthage lorsque Rome lui déclara la guerre avec la ferme résolution de l’anéantir. En quelque sorte, cela réveille un traumatisme afin de paralyser les éventuels résistants à travers le monde.

À nous de nous placer, par la connaissance, au-dessus de cette peur artificielle.



17/01/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres