PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Le système bancaire européen va-t-il à son tour se disloquer ?

Le système bancaire européen va-t-il à son tour se disloquer ?

//www.edito-matieres-premieres.fr/0749/economie/actifs-berd-credit-default-swap.html

par Isabelle Mouilleseaux

Vendredi 06 mars 2009

Quand on vous dit subprimes, vous pensez aussitôt à cette traînée de poudre répandue par les Américains, et qui a mis le feu à l'ensemble de la planète économique et financière.

Et si nous autres Européens avions des subprimes pour l'instant encore bien enfouis ?
Des subprimes très discrets, encore en couveuse, et qui arrivent lentement mais sûrement à maturité...

Les banques américaines ont massivement prêté à des Américains désargentés, aujourd'hui pris en étau et incapables de faire face à leurs échéances. En Europe, nos subprimes sont plus subtils encore... Je vous emmène en Pologne... -- Mais notez que la situation est identique en Hongrie, en Ukraine ou dans les Pays Baltes...

Les banques y ont massivement encouragé les ménages à souscrire des prêts hypothécaires en francs suisses -- dont les taux d'intérêt étaient extrêmement faibles. A tel point que 60% de ces prêts ont été réalisés en francs suisses. Un taux bien plus élevé encore en Hongrie...

Croulant sous la dette, ces ménages sont pris en étau et pourraient bientôt capituler.
Que s'est-il passé ensuite ? Le zloty a perdu la moitié de sa valeur contre le franc suisse. Voilà qui double le poids de la dette que doivent rembourser les ménages aujourd'hui totalement étranglés et aux abois. Sans compter que ce mouvement des changes destructeur se poursuit...

La déroute est inexorable et il faut s'attendre à une augmentation en flèche des défaillances, avec saisies des maisons et des mises en ventes forcées pour recouvrement... comme aux Etats-Unis.

Les banques est-européennes devront provisionner et enregistrer des créances irrécouvrables à merci, sans compter la dévaluation des actifs, le prix de l'immobilier s'effondrant...

Le subprime est-européen va remonter dans les bilans de nos banques...
Là où l'histoire se corse, c'est que le capital de ces banques est très souvent détenu par des banques ouest-européennes... nos banques.

Prenez les banques autrichiennes : elles ont avancé quelque 230 milliards d'euros aux pays de l'Est. C'est 80% du PIB autrichien ! "Un taux de défaillance de seulement 10% des ménages pourrait conduire à l'effondrement du secteur financier autrichien", déclare le quotidien viennois Der Standard.

Quand on sait que la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement) estime que le volume de créances douteuses devrait atteindre entre 10 et 20%... on a du souci à se faire.

Le subprime est-européen remontera tôt ou tard dans les bilans de nos banques... mais ce n'est pas tout.

Les pays de l'Est sont endettés jusqu'au cou selon Morgan Stanley, l'Europe de l'Est a emprunté quelque 1 700 milliards de dollars aux pays étrangers (de la dette à court terme de surcroît !). Rien que cette année, ils devront rembourser (ou se refinancer sur les marchés) quelque 400 milliards de dollars, soit un tiers de leur PIB.

Etant donné leur situation économique et l'assèchement du marché de la dette, je leur souhaite bien du courage... Le risque de défaillance est réel.

Même la Russie a du mal à faire face aux engagements de ses entreprises envers les banques occidentales. Quelque 500 milliards de dollars de dettes à rembourser... Et comme le rouble dévisse, la valeur de la dette explose ; à ce jour la mère patrie a déjà dilapidé 40% de ses réserves de change pour soutenir sa monnaie, en vain.

Leurs économies et leurs monnaies sont au plus mal.
La situation économique de ces pays est désastreuse. Leurs monnaies (florint, zloty, couronne tchèque...) ont dévissé, et ils quémandent des fonds partout, à tout le monde. Les déficits publics se creusent à toute vitesse, la production industrielle chute et le chômage grimpe. Et que dire des exportations en totale déliquescence -- or elles représentent 80% du PIB en République tchèque et en Hongrie.

Au quatrième trimestre, le PIB de la Lettonie s'est effondré de 10% et le gouverneur de sa banque centrale qualifie son économie de "cliniquement morte" ! Et les 16 milliards de dollars donnés à l'Ukraine pour éviter le pire n'ont produit aucun effet : son PIB se contracte de 12%.

Nos banquiers ont prêté des centaines de milliards aux pays de l'Est. D'après le FMI, les banques d'Europe de l'Ouest sont cinq fois plus exposées que les banques américaines, avec des effets de levier supérieurs à 50% !

Attendez-vous à une montée en puissance des impayés chez nos voisins, et à tous les niveaux --ménages, entreprises, Etats. Tôt ou tard ce mouvement viendra frapper en plein coeur nos banques, les systèmes bancaires est et ouest-européens étant capitalistiquement intégrés.

Le système bancaire européen va-t-il à son tour se disloquer ?
Ce fragile édifice va-t-il, à l'instar de ce qui se passe aux Etats-Unis, sombrer dans les insondables profondeurs des abysses ?

Par ricochet, risque-t-on d'assister à la banqueroute d'un Etat de l'Union comme l'Autriche ?

Au point où nous en sommes, plus rien n'est impossible... Ce qui est en préparation chez nos voisins est-européens est de nature systémique pour notre Zone euro...

Les investisseurs, qui poussent à l'extrême les Credit Default Swap (CDS), l'ont bien compris. Ils parient ni plus ni moins sur l'éclatement de la Zone euro...

Notre euro a des soucis à se faire... certains vont jusqu'à dire qu'il pourrait imploser !

 



13/03/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres