PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Le président américain Barack Obama a suscité l'émoi chez les croyants

WASHINGTON, 7 mai 2009 (AFP) - Religion: Obama rompt avec Bush et déçoit certains croyants

http://www.la-croix.com/afp.static/pages/090507173154.uhnx51w0.htm

07/05/2009 19:33
Le président américain Barack Obama a suscité l'émoi chez les croyants en rompant avec son prédécesseur George W. Bush et en faisant de la journée nationale dédiée à la prière, jeudi, une affaire privée et non plus
publique.
M. Obama devait dans la journée signer une "proclamation", ces déclarations que les présidents publient pour marquer une occasion. Mais, à la différence
de son prédécesseur, M. Obama, chrétien lui aussi, devait prier en privé, sans organiser de cérémonie publique à la Maison Blanche.
"Nous sommes déçus du manque de participation de la part de l'administration Obama. A ce moment de l'histoire de notre pays, nous aurions espéré de notre président qu'il reconnaisse mieux l'importance de la prière", a dit Shirley
Dobson, la présidente de la "mission pour la journée nationale de la prière", une organisation chrétienne conservatrice promouvant la prière. M. Obama s'est aussi attiré les foudres de l'animateur radio Rush Limbaugh
qui l'a accusé d'autoritarisme.
Pendant des années, la Maison Blanche de M. Bush a hébergé un service oecuménique à l'occasion de la journée nationale de la prière instituée en 1952 sous le président Harry Truman et observée le premier jeudi de mai pour
inciter les Américains à prier.
M. Obama "comprend le rôle que joue la prière, dans sa vie personnelle et dans celle de sa famille", a dit son porte-parole Robert Gibbs. "Il priera en privé, comme il le fait tous les jours", a-t-il ajouté.
Mais il a noté que les gouvernements ayant précédé l'administration Bush avaient marqué cette journée en publiant des "proclamations", un usage avec lequel M. Obama allait donc renouer.
M. Obama ne décevait pas seulement les croyants. Son administration s'est alliée à ces derniers pour demander à un juge du Wisconsin de rejeter l'action introduite par un groupe d'athées qui réclament l'abrogation de cette journée au nom de la séparation de l'Eglise et de l'Etat.



09/05/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres