PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Le ministre algérien des Affaires Etrangères victime de la politique américaine de « Haute Sécurité »

Le ministre algérien des Affaires Etrangères victime de la politique américaine de « Haute Sécurité »

 lundi 11 janvier 2010

 http://oumma.com/Le-ministre-algerien-des-Affaires

Le renforcement drastique de la sécurité territoriale n'est pas un vain mot Outre-Atlantique !

S'il ne s'attendait pas au tapis rouge à son arrivée à Washington le 7 décembre dernier, Mourad Medelci, le ministre algérien des Affaires Etrangères, était à tout le moins en droit d'espérer un accueil protocolaire digne de son rang, alors qu'il répondait à une invitation de la secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, pour prendre part à des entretiens diplomatiques.

Protagoniste, malgré lui, d'un tout autre scénario, véritable plongée dans l'enfer d'un contrôle très poussé, aux mains d'une administration sous pression, férocement bornée et scrupuleuse, Mourad Medelci est devenue la proie d'un piège sécuritaire qui ne comprend que la procédure, insensible aux protestations d'innocence, les plus vives soient-elles !

A peine avait-il foulé le sol de l'aéroport que l'homme d'Etat fut confronté au raidissement d'un service de l'émigration remonté, à l'aune de la classification, aussi surprenante qu'inquiétante, de l'Algérie dans la liste « noire » des pays à risques (selon la publication du 4 janvier 2010).

Louées jusqu'ici pour la qualité de leur engagement dans la lutte antiterroriste au niveau mondial, maghrébin et sahélien par des officiels américains, et notamment le général William E. Ward, commandant de l'Africom, les autorités algériennes accusent le coup, mais tout en retenue.

Au-delà de l'inacceptable imbroglio réglementaire dont a été victime l'infortuné ministre algérien, qui fait l'objet d'une plainte de son gouvernement contre l'administration américaine pour « discrimination », le revirement brutal de Barack Obama interpelle les analystes, et suscite un profond émoi bien compréhensible en Algérie.

Vos réactions et commentaires sur cet article

12 janvier 2010
ada a dit :

Cet incident a le mérite de clarifier la situation : la quasi-totalité des pays arabes et musulmans (excepté les "alliés" tels que l'Arabie Saoudite, la Turquie, l'Egypte et la Jordanie) est dans le collimateur des Etats-Unis, au vu de la liste des "moutons noirs" publiée par les services de sécurité américains, que la France et la Grande-Bretagne se sont empressées de reprendre à leur compte.

Nous étions sceptiques quant au fameux discours d'Obama, en effet, ce n'étaient que de belles paroles destinées à amadouer les plus crédules d'entre nous.

La lutte anti-terroriste n'est qu'un prétexte pour implanter de nouvelles bases américaines en Afrique du Nord. Les autorités algériennes, qui signent sans réfléchir des contrats avec des compagnies américaines pour l'exploitation de leur pétrole, et prennent des options pour le nucléaire civil, doivent évaluer les véritables intentions des Etats-Unis au vu de leur politique étrangère (soutien inconditionnel à Israël, menaces incessantes et injustifiées à l'égard de la Syrie, de la Lybie, de l'Iran), avant de s'engager dans une coopération accrue avec ce pays, puissant et dangereux entre tous.

Et que penser de la zone d'ombre autour de la récente "tentative" du passager nigérian, alors que sur Internet circulent des témoignages de passagers américains selon lesquels ce passager terroriste aurait, en réalité, été accompagné par un agent du FBI, et serait passé sans contrôle et surtout sans passeport, étant présenté comme un réfugié soudanais ? Lire :

http://biggovernment.com Shock Claim : Terrorist Boarded Plane without passport



12/01/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres