PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Le GSsA lance une initiative pour abroger le service militaire obligatoire

Le GSsA lance une initiative pour abroger le service militaire obligatoire

Berne | Les Suisses ne doivent plus être astreints au service militaire obligatoire, estime le GSsA.

© Maeder |

ats | 05.07.2010 | 18:15

Une coalition autour du Groupe pour une Suisse sans armée, dont font partie le PS et les Verts, a lancé lundi une initiative en ce sens. La récolte des signatures commence mardi.

L'initiative vise la suppression pure et simple de l'astreinte des citoyens suisses au service militaire. Aussi bien ce dernier que le service civil devraient être volontaires. La Suisse devrait toutefois disposer d'une armée de milice, mais de taille réduite.

"Cette initiative concerne uniquement l'obligation de servir", a rappelé la secrétaire du GSsA Rahel Ruch devant les médias à Berne. Il existe différentes positions quant à l'avenir de l'armée: "Nous ne voulons pas dicter aujourd'hui ce qui se passera par la suite", a-t-elle ajouté.

Surdimensionnée et trop chère

Aujourd'hui, l'armée est surdimensionnée, argumente le GSsA: en Europe, la Suisse dispose de la troupe la plus importante par rapport au nombre d'habitants. Pour occuper les soldats, on cherche désespérément des tâches. Résultat: des engagements dépourvus de sens à l'intérieur des frontières.

Une armée d'une telle taille ne contribue pas non plus au règlement des problèmes d'aujourd'hui, note le GSsA. Les menaces et les risques sont ailleurs, par exemple dans le dérèglement climatique, la faim ou les inégalités économiques. En réduisant la taille de l'armée, on libère des ressources pour relever ces défis.

Tous les risques ne sont pas bannis, a toutefois rappelé le conseiller aux Etats Luc Recordon (Verts/VD). Mais pour lutter contre les catastrophes ou le terrorisme, il faut des petites unités spécialisées.

Tendance européenne

Les initiants soulignent que la Suisse suivrait une tendance européenne en abrogeant l'obligation de servir: sur 43 Etats armés, 25 connaissent le service volontaire, a précisé le conseiller national Max Chopard (PS/AG). La Suède l'a adopté il y a quelques jours et la discussion bat son plein en Allemagne et en Autriche.



05/07/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres