PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

L’armée israélienne d’occupation commet un massacre à la frontière syrienne

L’armée israélienne d’occupation commet un massacre à la frontière syrienne

dimanche 5 juin 2011 - 21h:36

D’après Al Jazeera


Au moins 20 manifestants ont été assassinés par les troupes israéliennes le long de la frontière syrienne, au cours d’une manifestation pro-palestinienne marquant « Le jour de la défaite » lors de la guerre de 1967.

 

Cette vidéo retransmet également une interview très pénible et en direct de Mark Regev, porte-parole du gouvernement israélien et véritable Goebbels des temps modernes, qui n’hésite pas à mentir avec le pire des culots alors que les images transmises sont extrêmement explicites sur la violence et la sauvagerie des troupes d’occupation à l’égard des manifestants qui se sont approchés du territoire syrien sous occupation.

Les troupes israéliennes ont ouvert le feu le long de la frontière syrienne contre une foule de manifestants pro-palestiniens tentant de traverser la frontière [non-reconnue internationalement] entre les hauteurs du Golan sous occupation et la Syrie.

Au moins 20 manifestants ont été assassinés, dont un garçon de 12 ans, et 220 autres ont été blessés tandis qu’ils défilaient sur les hauteurs du Golan, a fait savoir aujourd’hui la télévision d’Etat syrienne.

La foule s’était approchée de la frontière, ce dimanche, un jour considéré comme « jour de la Naksa » ou « jour de la défaite », marquant le 44e anniversaire de la guerre de 1967 au cours de laquelle Israël a occupé la région.

Andrew Simmons d’Al Jazeera, rapportant depuis Jérusalem, dit que l’armée israélienne prétend avoir tiré en l’air et ne fait pas état de victimes.

« Bien que la télévision syrienne ait annoncé des morts, il n’existe aucun moyen de le vérifier pour l’instant », selon lui.

« Mais nous avons vu cette avancée d’un grand nombre de manifestants qui tentaient de traverser une ligne de barbelés, puis s’étaient retrouvés au milieu d’une zone de tranchées. »

Les manifestants, la plupart des jeunes gens, ont finalement réussi à passer à travers les bobines de fils de fer barbelés marquant la [soit-disant] frontière, entrant ensuite dans une zone tampon et rampant vers une seconde clôture gardée par les troupes israéliennes d’occupation.

A certains moments, des manifestants ont été vus évacuant un manifestant mort ou blessé.

Mustafa Barghouthi, un responsable politique palestinien indépendant, a déclaré à Al Jazeera : « Ce que nous avons vu sur les hauteurs du Golan, comme face au checkpoint à Jérusalem [aujourd’hui], se sont des manifestants palestiniens pacifiques réclamant leur liberté et la fin de l’occupation, qui est devenue la plus longue de l’histoire moderne. »

(JPG)
Les manifestants transportent un homme blessé qui a été touché par les tirs israéliens - Photo : AFP/Jack Guez

« Et ils ont été confrontés à la terrible violence d’Israël. [Les soldats] ont tiré des coups de feu, envoyé des gaz lacrymogènes, des bombes assourdissantes et des grenades propulsant des produits chimiques dangereux contre les manifestants. »

« Ils nous ont également tabassés. J’étais un de ceux qui a été frappé aujourd’hui par les soldats israéliens alors que nous étions pacifiquement en train d’atteindre le checkpoint à Jérusalem. »

Ghayath Awad, un Palestinien de 29 ans qui a reçu une balle à hauteur de la taille, a déclaré depuis un hôpital à l’agence Associated Press : « Nous avons essayé de couper les barbelés quand les soldats israéliens ont commencé à tirer sur nous. »

Mohammed Hasan, un étudiant de 16 ans, blessé aux deux pieds, a déclaré : « Nous voulons à cette occasion rappeler à l’Amérique et au monde entier que nous avons le droit de retourner dans notre pays. »

Le Département d’État américain a exprimé sa préoccupation ( ?) face aux affrontements.

« Nous sommes profondément troublés par les événements qui ont eu lieu plus tôt aujourd’hui sur les hauteurs du Golan causant des blessés et des morts », a déclaré le Département d’Etat dans un communiqué.

[...]

Ces récentes manifestations ont pour but d’attirer l’attention sur le sort des réfugiés palestiniens qui ont été chassés de leurs foyers pendant la guerre de conquête de la Palestine par les sionistes en 1948.

Aujourd’hui, environ un demi-million de réfugiés palestiniens vivent répartis sur 13 camps en Syrie.

 

5 juin 2011 - Al Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/news/m...
Traduction : Info-Palestine.net



07/06/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres