PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

L´Agence France-Presse prise en flagrant délit de manipulation sur le Venezuela

L´Agence France-Presse prise en flagrant délit de manipulation sur le Venezuela

 

Cela rappelle le procédé qu´avait utilisé le quotidien français “Libération” en 2005 pour une de ses mensonges les plus célèbres contre Chávez : couper une partie d´un discours puis recoller les morceaux restants pour lui faire dire tout autre chose. Dans ce cas, par la magie des ciseaux de l´équipe de Renaud Dély, Chavez devenait "antisémite". Un mensonge que la communauté juive du Venezuela avait démenti dans les jours suivants, soulignant au contraire les bonnes relations avec Chavez.

 

L´analyse précise de la manipulation de « Libération » par le site ACRIMED fit école mais ne semble pas avoir freiné la dérive propagandiste et le besoin pressant de manipuler l´opinion publique par quelque procédé que ce soit, fût-il le plus goebbelien.

 

Cette fois c´est au tour de l´Agence France-Presse - qui arrose régulièrement de « nouvelles » sur le Venezuela des journalistes « internationaux » empêchés de connaître le réel d´origine.

Le président iranien a récemment effectué une tournée latino-américaine durant laquelle il a notamment rencontré Hugo Chavez, Daniel Ortega, Raul Castro et Rafael Correa - ce dernier a, comme Lula dans le passé, revendiqué avec force son droit de nouer des relations normales avec l´Iran sans subir de pressions occidentales.

 

L´AFP a distribué des images du moment où le président Chavez accueille le mandataire iranien Mahmoud Ajmadinejad... pour annoncer que le Venezuela et l´Iran disposent d´une bombe atomique pour la lancer sur les États-Unis.

 

Or les propos réels du Vénézuélien sur ces images sont : “les porte-parole de l´impérialisme, les médias de l´impérialisme disent et répètent comme des perroquets dans les rues de ces pays que l´Iran se trouve au Venezuela, que Ajmadinejad est à Caracas parce qu´en cet instant précis nous allons, lui et moi, pratiquement depuis les souterrains du palais présidentiel de Miraflores ajuster le tir, sortir les grands canons et des missiles pour attaquer Washington.

 

C´est presque ce qu´ils disent”. Dans son discours intégral le chef de l´Etat vénézuélien affirme également que ni l´Iran ni le Venezuela ne sont des pays agresseurs, qu´au contraire leurs peuples ont été agressés par les impérialistes et qu´alors que « nous avons été agressés ils veulent nous présenter comme les agresseurs".

 

Sachant que la guerre médiatique s´intensifie avec les possibles préparatifs d´une enième guerre états-unienne, la manipulation de l´AFP est d´autant plus remarquable. Comme elle a été rapidement démontée par des internautes français, l´AFP a modifié ensuite le titre de sa « dépêche » pour dire que ces propos exprimaient une « ironie » du président vénézuélien.

Sur les raisons profondes de l´hostilité de la plupart des agences et des grands médias occidentaux, on lira l´analyse du quotidien mexicain "La Jornada" publiée par "Courrier International" :Pourquoi la tournée d’Ahmadinejad en Amérique Latine énerve tant Washington



15/01/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres