PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

La Turquie va traîner Israël devant la Cour Internationale de Justice

La Turquie va traîner Israël devant la Cour Internationale de Justice

dimanche 4 septembre 2011 - 06h:45

D’après Al Jazeera

 


Après avoir fortement fait régresser les liens avec Israël qui avait refusé de présenter des excuses pour les meurtres commis contre la Flottille pour Gaza, Ankara prend l’engagement de lancer une action judiciaire devant le tribunal international de La Haye.

 

 

(JPG)
L’abordage du Mavi Marmara par la marine israélienne a été un acte criminel et éhonté. Israël est coutumier des actes de piraterie en mer Méditerranée, mais peut-être cette fois-ci y aura-t-il un prix à payer pour les meurtres commis contre les citoyens turcs qui étaient à bord ... Photo : Reuters
 

La Turquie a annoncé qu’elle allait demander la semaine prochaine une enquête par la Cour internationale de Justice sur la légalité du blocus naval imposé à Gaza par Israël.

S’adressant aux citoyens turcs à la télévision d’Etat lors d’un rassemblement ce samedi des ministres européens des affaires étrangères en Pologne, le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a également réitéré le soutien de la Turquie aux efforts visant à obtenir la reconnaissance d’un Etat palestinien aux Nations Unies.

 

Le vendredi, la Turquie avait déjà déclassé ses liens avec Israël en expulsant l’ambassadeur d’Israël et en gelant les accords militaires après que l’état sioniste ait refusé de présenter des excuses et après la divulgation d’un rapport des Nations Unies sur l’assassinat de neuf personnes - huit Turcs et un Américain d’origine turque - lors d’un acte de piratage israélien sur un bateau en route pour Gaza il y a un peu plus d’an.

 

Le Secrétaire général des Nations Unies a fait la suggestion que la Turquie et Israël devraient améliorer leurs relations diplomatiques et accepter les recommandations du rapport.

En plus d’exiger des excuses - et l’indemnisation des familles - la Turquie insiste aussi pour qu’Israël mette un terme au blocus des Palestiniens vivant à Gaza.

 

Israël affirme que le blocus est nécessaire pour empêcher les armes [qui seraient destinées à la résistance palestinienne] d’atteindre des combattants affiliés au mouvement Hamas qui contrôle Gaza.

 

Le rapport de l’ONU (sinistre farce, rédigée sous la responsabilité d’un sioniste notoire et d’un criminel de guerre) a conclu que le blocus était « une mesure de sécurité légitime pour empêcher que des armes entrent dans Gaza par voie maritime ».

Davutoglu a déclaré que la Turquie n’acceptait pas cette conclusion, notant qu’elle contredisait les conclusions du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies.

 

« Nous allons entamer la procedure de requête à la Cour internationale de Justice la semaine prochaine, pour une enquête sur ce que le blocus de Gaza signifie vraiment », a déclaré Davutoglu à la chaîne d’informations TRT.

La Turquie a également dit qu’elle allait engager des poursuites pénales contre les dirigeants israéliens responsables de ces meurtres.

 

Changement politique

 

Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc, qui a été fêté dans une grande partie du monde musulman pour avoir défendu la cause palestinienne, est attendu en Egypte plus tard dans le mois pour une visite qui pourrait approfondir la rupture avec Israël.

Il y a des spéculations selon lesquelles M. Erdogan pourrait se rendre à Gaza par la frontière égyptienne de Rafah afin de de manifester sa solidarité avec les Palestiniens.

 

Alors que la Turquie et Israël sont des alliés de l’Occident, les deux Etats se sont éloignés l’un de l’autre ces dernières années, principalement en raison de la question palestinienne.

Un responsable turc a déclaré qu’il y avait des plans encore en cours d’élaboration pour qu’Erdogan se rende en Egypte le 12 septembre, et le fonctionnaire a déclaré que M. Erdogan pourrait aller à un autre endroit durant le voyage, mais sans préciser où...

 

Davutoglu a averti que les forces démocratiques libérées par les mouvements populaires au Moyen-Orient renforceraient l’animosité envers Israël, à moins que celui-ci ne modifie sa politique.

« Israël doit faire un choix, le printemps arabe se traduira par un rejet significatif d’Israël si celui-ci ne parvient pas à changer son attitude sur les questions régionales », a déclaré Davutoglu.

 

Articles liés :

-  Piraterie israélienne : 60 avocats réunis à Istanbul pour discuter des poursuites judiciaires - 30 juillet 2010
-  L’attaque de la flottille par Israël viole le droit international 6 29 juin 2010
-  Armada de haine et de violence ou armada de compassion ? - 26 juin 2010
-  Mavi Marmara, et après - 25 juin 2010
-  L’Autorité palestinienne a voulu saper les efforts de la Turquie pour une enquête des Nations-Unies sur la Flottille - 23 juin 2010
-  Kidnappé par les Israéliens et abandonné par la Grande-Bretagne - 17 juin 2010
-  CHOC : Le film de l’attaque de la Flottille qui a échappé à la censure israélienne - 15 juin 2010
-  Un nouvel échec de la propagande israélienne : des photos montrent des passagers du Mavi Marmara venant en aide à des soldats israéliens - 7 juin 2010
-  Flottille pour Gaza : des militants assassinés froidement et à bout portant... - 6 juin 2010
-  Le jour où le monde s’est identifié à Gaza - 5 juin 2010
-  L’armée israélienne attaque la flotte humanitaire : au moins 19 sympathisants pro-palestiniens assassinés et des dizaines d’autres blessés - 31 mai 2010

 

 

4 août 2011 - Al Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/news/m...
Traduction : Info-Palestine.net

 

La Turquie met à la porte les diplomates israéliens

vendredi 2 septembre 2011 - 15h:08

Ma’an News


Ce vendredi, la Turquie a expulsé l’ambassadeur d’Israël et les hauts diplomates israéliens.

 

(JPG)
L’armée israélienne a assassiné 9 citoyens turcs lors de l’abordage du Mavi Marmara - alors que celui-ci se trouvait dans les eaux internationales - en mai 2010 - Photo : AFP

La Turquie a aussi suspendu les accords militaires, au lendemain de la divulgation d’un rapport commandité par les Nations Unies et déclarant qu’Israël avait utilisé une force excessive lors de l’acte de piratage commis sur un navire en route pour Gaza.

 

L’armée israélienne avait alors assassiné neuf ressortissants turcs.

Piquée au vif par le refus d’Israël de répondre aux demandes d’excuses officielles, de verser une compensation aux familles des tués, et de mettre fin au blocus des Palestiniens vivant dans l’enclave de Gaza, la Turquie a annoncé qu’elle dégradait ses liens avec l’état sioniste.

« Les relations diplomatiques entre la Turquie et Israël ont été réduites au niveau d’un deuxième secrétaire. Tout le personnel au-dessus de ce niveau seront renvoyés chez eux d’ici mercredi au plus tard », a déclaré Ahmet Davutoglu, ministre turc des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse à Ankara.

 

La réaction de la Turquie au rapport longtemps attendu, qui a également déclaré que le blocus naval israélien contre la bande de Gaza était légal, a approfondi le différent d’Ankara avec Israël.

[Ce rapport a été commandité par le fantoche Ban Ki-Moon à un sioniste notoire et à un criminel de guerre depuis longtemps lié aux Israéliens et passible des tribunaux internationaux - N.d.T]

L’ambassadeur israélien, Gabby Levy est actuellement en Israël et a annulé toutes ses activités de façon à quitter la Turquie jeudi.

 

Immédiatement après l’attentat contre le convoi d’aide l’année dernière, la Turquie a retiré son ambassadeur en Israël, suspendu les exercices militaires conjoints et a interdit l’espace aérien turc à l’aviation militaire israélienne.

 

Ce vendredi, la Turquie est allé plus loin en gelant totalement les accords militaires passés avec son allié d’autrefois.

 

« Tous les accords militaires ont été suspendus », a ajouté M. Davutoglu.

Davutoglu a déclaré également que certaines des conclusions du rapport étaient très discutables et que la Turquie ne reconnaît pas la légitimité du blocus de Gaza.

« La Turquie prendra toutes les mesures qu’elle considèrera comme nécessaires pour assurer la liberté de navigation en Méditerranée orientale », a déclaré Davutoglu.

 

« La Turquie ne reconnaît pas le blocus israélien de Gaza. Elle soumettra l’étude de ce blocus à la Cour internationale de Justice. Nous commençons à prendre les initiatives nécessaire pour obtenir une prise de position de l’Assemblée générale des Nations Unies (à ce sujet) », a-t-il ajouté.

Il a également déclaré qu’un appui serait fourni aux victimes turques et étrangères pour obtenir justice auprès des tribunaux. Un des neuf Turcs assassinés était aussi citoyen américain.

Le rapport, préparé par un groupe dirigé par l’ancien Premier ministre de Nouvelle-Zélande Palmer Geoffrey, devrait être officiellement remis au secrétaire général Ban Ki-moon puis officiellement publié alors.

Le New York Times a publié sur son site Web dès ce jeudi une copie qu’il s’était procurée.

 

 

2 septembre 2011 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.net

 



04/09/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres