PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

La médecine de la terreur (sida)

La médecine de la terreur (sida)

 

Par Syvie Simon

Le mercredi 6 février, le journal Libération signalait que « toute la population française, âgée de 15 à 70 ans, pourra se faire tester sur le sida, sans obligation, selon le plan sida 2010-2014 que vient d’achever la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. » En décembre, une campagne nationale d’information appellera ainsi tous les professionnels de santé à proposer ce test à leurs patients. Les dix mille praticiens qui ont signé le « contrat d’amélioration des pratiques individuelles » (Capi) recevront sans doute 7 euros par an et par patient ainsi testé.

Notre brillante ministre a l’ambition « d’en finir avec cette épidémie », comme elle avait l’ambition de « protéger » tous les Français de la « terrible pandémie » de grippe porcine qui menaçait leur vie. Il faut dire que le plan prévoit près d’un milliard d’euros sur cinq ans, incluant la poursuite des mesures en cours, ce qui est tout de même moins que le coût de sa précédente ambition. Ce projet de « banaliser le dépistage en direction de la population générale », y compris celle qui ne court aucun risque, ne fera que doubler le dépistage classique et gratuit déjà effectué dans le système de soins. On voit mal quel peut être son intérêt sur le plan médical ou financier.

Cette décision arrive peu de temps après la déclaration du Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour sa découverte du virus VIH, dans le film de Brent Leung, House of numbers : « On peut être exposé au VIH à plusieurs reprises sans être infecté de manière chronique ». D’après les propos du Pr Montagnier, qui vont profiter, espérons-le, de la reconnaissance octroyée par son prix Nobel pour balayer les idées reçues et dénoncer le dogme dominant, avec un bon système immunitaire, on résiste à la maladie. Le sida peut être combattu par une alimentation adaptée, équilibrée, riche en anti-oxydants et une hygiène de vie suffisante, « et tout cela peut être facilement mis en œuvre pour des sommes dérisoires ».

Ces déclarations sont bien différentes des discours des pseudo-experts invités sur les plateaux de TV pour terroriser les auditeurs. En France, près de 50 000 personnes vivraient avec le virus VIH sans le savoir, donc sans en souffrir. Cela indique bien que malgré leur séropositivité, on ne peut les considérer comme étant sidéens. Or, la détection prévue risque de les classer parmi ces derniers, et cette classification peut s’assimiler à une condamnation. Pourquoi induire chez eux la peur qui amoindrit les défenses immunitaires, alors qu’elles sont la meilleure protection contre toute maladie ?

Il est certain que les propos du Pr Montagnier sur le système immunitaire de la personne infectée, le paludisme, la tuberculose, les parasitoses intestinales qui sont immunodéprimantes, le déséquilibre nutritionnel en partie dû à une alimentation industrielle de qualité appauvrie, cause d’immunodépression, ne peuvent plaire aux laboratoires qui font la publicité sur la recherche d’un vaccin lucratif et dirigent en sous-main les instances de santé. Est-ce pour cette raison que notre Roseline nationale inféodée à cette industrie vient à son secours comme elle l’a fait pour la grippe ?

 

//panier-de-crabes.over-blog.com/ext///www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article14861

 

 



16/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres