PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

La Haine de l'Occident, Jean Ziegler

La haine de l'occident

Jean Ziegler

Après Les Nouveaux Maîtres du Monde en 2002 (portraits des nouvelles têtes du capitalisme mondial) et L' Empire de la honte en 2006 (qui dénonçait la domination des grandes sociétés transcontinentales sur les pays du sud à travers la dette de la faim), Jean Ziegler, ex rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l'alimentation, aujourd'hui membre du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, s'interroge dans ce nouvel essai sur la haine tenace et sans cesse renouvelée – réalimentée pourrait-on dire – que suscite l'Occident au reste du monde.

Et d'abord ce constat aussi éclairant que violent : 13% de la population mondiale, principalement blanche et que l'on regroupera sous l'appellation d'occidentale, impose aujourd'hui encore, et ce depuis 500 ans, son système économique et son modèle politique au reste de la planète.

Et comment l'expliquer autrement que par ce que Ziegler appelle « la filiation abominable », c'est-à-dire le « produit des systèmes d'oppression antérieurs, notamment la traite et de l'exploitation coloniale ». Nous vivons actuellement dans un monde tout entier façonné en des temps assassins, nous l'acceptons avec un mélange savant et bienvenu d'ignorance et de morgue, et il faudrait encore que nous nous étonnions que près de 90% de la population mondiale trouve à y redire.

La haine de l'occident est un livre passionnant qui dit, sans jamais caricaturer les positions des uns et des autres, l'évidente maldonne sur laquelle repose aujourd'hui, et de façon très précaire, l'équilibre géopolitique de notre planète. Sans ne jamais se poser en donneur de leçons, reconnaissant volontiers la complexité de l'imbroglio planétaire dans lequel nous nous trouvons, mais ne croyant jamais tout à fait en la bonne foi du vainqueur, Ziegler dresse le portrait d'hommes et de femmes, de peuples entiers, humiliés, en situation de « méfiance viscérale » à l'égard d'un Occident pratiquant en permanence – et quasiment sans s'en rendre compte – un double langage à leur encontre, que ce soit en matière de désarmement, de droits de l'homme, de non-prolifération nucléaire ou de justice sociale planétaire.

Mettons-nous deux secondes à leur place.

François Reynaud



19/11/2008

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres