PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

La Grèce......

YOUPI: LE BON DU TRESOR GREC EST A 100% 111% DE TAUX D'INTERET
du 12 au 16 septembre 2011 : Le vendredi 9 septembre 2011, Mr Arfeuille a enregistré le taux du bon du trésor sur 1 an à 97,964% plus frais de dossier Cetelem. "Record historique battu" dit-il. On le croit bien volontiers. Cela veut dire que si la Grèce emprunte 200 millions elle devra rembourser en tout 400 millions. Même la Mafia calabraise n'est jamais arrivée à ce taux, c'est vous dire. Le Bon sur 2 ans est à 57%... Sur 10 ans, c'est à 20,55%. Un petit credit default swap sur la Grèce? UPDATE: Lundi le taux est 111% ! Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©

www.jovanovic.com

 

La Grèce vient d'annoncer qu'elle n'avait de liquidité que jusqu'au mois d'octobre.

 
* L'économie européenne, et mondiale, en chute libre?
Alors que le vice-ministre des Finances grec vient d'annoncer, ce lundi, que son pays sera à court de liquidité le mois prochain, quelle répercussion aura ce défaut de paiement sur nos banques ?


La Grèce sombre un peu plus vers le défaut de paiement de sa dette souveraine. En annonçant que son pays serait à court d'argent en octobre, Filippos Sachinidis, le vice-ministre des Finances hellène, confirme ce que des responsables grecs disaient, il y a quelques jours, sous couvert d'anonymat. "Nous avons des marges de manoeuvre en octobre. Nous essayons de faire en sorte que l'Etat puisse continuer à fonctionner sans problèmes", a déclaré Filippos Sachinidis, dans une interview accordée à la chaîne de télévision Mega.


Il souligne également qu'Athènes doit absolument remplir les conditions lui permettant d'obtenir le versement de la prochaine tranche du plan d'aide international en cours. Les créanciers du pays se montraient réticents, la semaine dernière, à l'idée de verser 8 milliards supplémentaires à la Grèce, à cause de ses errements budgétaires.


Athènes a donc annoncé dimanche l'instauration d'une nouvelle taxe immobilière, pour aider à respecter son objectif budgétaire. Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a salué cette décision, soulignant que c'était un grand pas dans la bonne direction.



Quel impact sur les banques françaises ?

La perspective d'un défaut de paiement de la Grèce est revenu sur le devant de la scène après que le ministre de l'Economie allemand, Philipp Rösler, a estimé qu'un éventuel défaut de la Grèce n'était plus un sujet tabou.

Certaines banques françaises, dont la Société générale, le Crédit Agricole et BNP Paribas sont très exposées à la dette grecque. La première citée détiendrait un portefeuille de titres d'Etat s'élevant à 2,5 milliards d'euros, BNP Paribas en aurait pour 5 milliards et le Crédit Agricole pour 600 millions. Leurs titres sont malmenés en bourse (-12,92 %, à 12h25 pour BNP-Paribas, -9,37 pour la Société générale et -9,01 pour le Crédit Agricole). Elles se préparent à la baisse de leur note, Aa1 actuellement pour le Crédit Agricole (la deuxième meilleure dans le classement Moody), Aa2 pour BNP Paribas, par l'agence de notation Moody. Ce serait un nouveau coup dur pour ces établissement.

Le gouverneur de la Banque de France se veut rassurant pour les petits épargnants. Selon lui, les banques françaises sont suffisamment solides pour face à tous les scénarii en Grèce. "Quel que soit le scénario grec et donc quelles que soient les provisions à passer, les banques françaises ont les moyens d'y faire face", a déclaré Christian Noyer. Philippe Dessertine, interrogé par 20minutes.fr, explique que ces banques ne feront pas faillite. "Ces banques sont au cœur de l'économie. L'Etat ne peut pas se permettre leur faillite. Il est donc obligé de les sauver".



La zone euro mobilisée contre un défaut de paiement grec


Michel Barnier, le commissaire européen chargé des marchés financiers, a déclaré que la zone euro faisait tout pour éviter qu'un membre, comme la Grèce, ne soit en situation de défaut de paiement. "Il faut que certains gardent leur calme et leur sang froid", a déclaré Michel Barnier, en marge d'un colloque sur la nouvelle dégringolade des places financières.

Source:
 
 

 

 


12/09/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres