PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

La "géoingénierie" ne fait pas l'unanimité au sein du corps scientifique

La "géoingénierie" ne fait pas l'unanimité au sein du corps scientifique

* Ce texte n'est pas une traduction littérale de l'article, mais un résumé.  Remarquez bien les craintes émises par les scientifiques, soit celles de créer des "effets collatéraux" désastreux avec la manipulation du climat.  Est-ce que les tornades et les excès climatiques aux États-Unis dans les derniers jours pourraient justement être des effets collatéraux des techniques de géoingénierie?  Étrangement, un des plus imminents scientifiques de la planète, Hubert Reeves, a déclaré dans une conférence qu'il ne connaissait pas l'épandage de particules par aérosol (chemtrails) comme étant une technique de géoingénierie alors que ses homologues la décrive comme étant un moyen envisagé (déjà utilisé) pour réfléchir les rayons du soleil...
 
Des scientifiques de tous les domaines de la terre et du ciel, des spécialistes du droit, de la politique et de la philosophie, se sont réunis pour 3 jours, en Angleterre, pour réfléchir au sort de notre planète.  En fait, ils se sont questionnés sur qui doit prendre la décision d'interférer sur la nature pour tenter de sauver la planète. 
On parle ici de "géoingénierie", de technologies de manipulation du climat.  Certains scientifiques ont exprimé leurs inquiétudes face à ce type d'expérimentations qu'ils associent à "jouer à Dieu".  La recherche en génie climatique peut, selon certains, devenir un jeu dangereux.  D'autres, croient que c'est la seule possibilité pour empêcher la destruction de notre monde, le "plan B".
Le Comité des Sciences du Parlement Britannique et le Congrès Américain ont exhorté leurs gouvernements l'an dernier à examiner immédiatement la recherche en génie climatique, soit de disposer d'un "plan B".  Une conférence a fait suite à ces recommandations aux gouvernements britannique et américain, où étaient réunis des scientifiques de partout à travers le monde pour envisager d'autres types de recherches en vue de faire face aux défis majeurs du réchauffement climatique.  Cette conférence a été organisée dans le plus grand silence, derrière des portes clauses.
Ces techniques de géoingénierie, généralement, visent à réfléchir les rayons du soleil pour contrer le réchauffement de notre atmosphère.  On parle de miroirs réfléchisseurs géants placés en orbite, de la fertilisation de l'océan avec du fer pour augmenter le CO2, l'éclaircissement des nuages avec des particules de sel matin pour refléter le soleil, etc.  Les chemtrails, de plus en plus connus et remarqués dans plusieurs pays, consistent à envoyer des particules dans la stratosphère par voie d'aérosol.  Ces particules de sulfates rejetées dans la basse stratosphère à partir d'avions auraient pour rôle de refléter les rayons du soleil. [et quoi encore?]
Des experts soulignent que les expérimentations sur les nuages pourraient causer des sécheresses ou des inondations, ce qui a suscite des différends dans le corps scientifique.
De nombreux écologistes s'opposent catégoriquement à manipuler intentionnellement l'atmosphère terrestre.  D'autres insistent pour que ces décisions restent dans les mains de l'ONU puisque toutes les nations ont un intérêt dans le ciel.
* Comme si ce débat éthique prenait place avant d'utiliser la manipulation du climat!  J'observe des chemtrails au-dessus du Québec depuis le début des années 2000...
Source:


02/05/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres