PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

IRAN

En attendant que nous ayons un gouvernement mondial, en l’absence duquel des nations impérialistes comme les États-Unis et des pays européens peuvent envahir n’importe quel autre pays sous n’importe quel prétexte illégal, comme ils l’ont fait en Irak et en Afghanistan, il est de la plus haute importance pour les pays libres de développer des réseaux de satellites d’observation, afin que les Etats-Unis et leurs alliés pour la domination du monde perdent leur suprématie actuelle, due surtout à leur réseau de satellites-espions, qui guident des missiles et des avions pour détruire toutes les infrastructures des pays qu’ils veulent soumettre militairement, comme ils l’ont fait en Irak et en Afghanistan et récemment sur la bande de Gaza que les drones survolent quotidiennement pour être informés des moindres faits et gestes des Gazaouis.

 L’Iran, c’est sûr, est déjà observé par les satellites-espions états-uniens permettant de localiser avec précision les structures à détruire avant une invasion. Prétendre que l’Iran se prépare à attaquer, c’est de l’hypocrisie pure et simple : les Etats-Unis veulent seulement rendre l’Iran incapable de se défendre. Et nous devons toujours nous souvenir que le seul pays qui a réellement utilisé des bombes atomiques contre des cibles civiles, ce sont les Etats-Unis, avec les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki.


Allons-nous nous laisser empoisonner l’esprit avec une nouvelle vague de délations et allégations concernant un «  futur ennemi de la démocratie à abattre « , comme  les précédentes campagnes des médias pour nous faire accepter les dernières invasions des Etats-Unis et leur «  guerre au terrorisme  « ????

L'Iran affirme avoir lancé son premier satellite

 Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé mardi le lancement réussi et la mise en orbite du premier satellite de fabrication iranienne, Omid ("Espoir" en farsi). Un succès pour le tout jeune programme spatial iranien qui suscite des craintes à l'étranger.

Selon la radio d'Etat, le satellite de télécommunications a été lancé dans la nuit de lundi à mardi par une fusée iranienne Safir-2 après que Mahmoud Ahmadinejad eut donné le feu vert au décollage. La télévision publique a montré des images de ce qu'elle a présenté comme le lancement nocturne de la fusée dans un lieu non précisé du pays.

Cette information n'avait pu être confirmée de source indépendante. Certains observateurs occidentaux ont accusé Téhéran d'exagérer les capacités de son programme spatial.

La nouvelle a toutefois suscité l'inquiétude en Europe, aux Etats-Unis et en Israël, les experts craignant des liens possibles entre le programme spatial de l'Iran et ses activités nucléaires décriées, qui lui valent d'être la cible de sanctions onusiennes.

La Maison Blanche a critiqué le lancement du satellite. Cela "ne nous convainc pas que l'Iran agit de manière responsable pour faire avancer la stabilité et la sécurité dans la région", a déclaré son porte-parole Robert Gibbs. Il a souligné que toute action de l'Iran visant à se doter d'une capacité de transport par missiles, poursuivre des activités nucléaires sensibles ou menacer Israël constituait un sujet de préoccupation "aigu" pour l'administration du président américain Barack Obama.

A Paris, le porte-parole du Quai d'Orsay Eric Chevallier a déclaré: "le lancement d'un satellite iranien nous inquiète". Il n'a pas dit si la France avait des informations sur ce satellite, mais a confirmé qu'il y avait bien eu un lancement.

Depuis près d'une décennie, l'Iran clame sa volonté de développer un programme spatial. L'an dernier, Téhéran avait dévoilé le satellite Omid, inauguré son premier centre spatial en 2008, et avait également testé la fusée Safir-2 ("ambassadeur-2"), d'une portée de 250 kilomètres, utilisée pour le lancement d'Omid.

Selon la télévision iranienne, le satellite devait être placé en orbite autour de la Terre à une altitude comprise entre 250 et 400 kilomètres. La radio officielle a précisé que l'engin, doté de huit antennes, est conçu pour faire le tour de la Terre 15 fois en 24 heures et renvoyer des données au centre spatial iranien.

Mahmoud Ahmadinejad a de son côté indiqué qu'Omid avait atteint son orbite et établi le contact avec la Terre. "Nous avons besoin de la science pour l'amitié, la fraternité et la justice", a-t-il déclaré, expliquant que le satellite avait des capacités en matière de télécoms. Le président iranien a également annoncé que l'Iran allait chercher à construire des fusées capables d'emporter des satellites plus lourds.

L'ambitieux programme spatial iranien se fixe pour objectif d'envoyer un homme en orbite d'ici dix ans. Le lancement d'Omid a aussi un objectif politique clair, selon les experts, à savoir de conforter le statut de puissance régionale de l'Iran.

En 2005, le premier satellite commercial iranien avait été lancé à bord d'une fusée russe dans le cadre d'un partenariat avec Moscou, qui transfère de la technologie spatiale à l'Iran ainsi qu'à la Corée du Nord et à la Chine.

 



06/02/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres