PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Hors de son emprise

 

Délicieuse image trouvée sur ce très intéressant article 

 

 

La Pieuvre entre partout. Rien ne lui est fermé. Sa prodigieuse technologie lui permet d'écouter toutes les conversations, de voir à travers les murs, et bientôt d'entendre nos pensées et de filmer nos rêves.

 

C'est terrifiant, de se rendre compte que dans peu de temps, il n'y aura plus aucun lieu secret, où se retirer. N'est-ce pas ?

 

Sous le regard de l'Oeil unique, nous sommes des insectes nus, honteux, fragiles.

 

Mais de quoi avoir peur, au fond ?

 

De la Parfaite Liberté ?

 

La Pieuvre, l'Oeil, je les emmerde tellement qu'ils peuvent bien m'examiner sous toutes les coutures, me palper les replis les plus intimes, ils ne sauront de moi qu'une chose, en conclusion : je n'ai rien à foutre de leurs manigances. Je paie mes impôts, je respire, je mange, je chante, j'écris, parce qu'ici je vis dans un corps qu'ils peuvent enfermer et que je préfère courir les chemins. Alors je fais tout comme on me le prescrit. Tout ce qui est du règne de César. Pour le reste, et le reste est immense, et la Bête n'y a aucun accès, elle reste à la porte.

 

Qu'elle lise mes rêves, elle ne saura rien du suc vital que me verse goutte à goutte ma Mère Divine. Pour elle, que du feuilleton. Peut-être verra-t-elle tout. Mais elle ne comprend rien.

 

Si, par rage et vengeance, parce que ma profondeur lui échappe, dans la cellule qu'elle me réserve peut-être je dois être détruit, physiquement et psychiquement, délabré par toutes les tortures, des plus brutales aux plus insidieuses, croyez-vous que la ruine humaine que je semblerai être devenu aux yeux de chair sera MOI ?

 

Croyez-vous, comme la Pieuvre que nous ne soyons que ce qu'elle peut observer et charcuter ?

 

Nous sommes tellement AUTRE que ce que les sens perçoivent...

 

C'est au plus noir de la Nuit Obscure où l'a condamné sa hiérarchie que Jean de la Croix a reçu la plus grande Lumière.

 

Si la Pieuvre nous hait tant, c'est parce que nous lui échappons sans cesse. Au plus profond de ses prisons, au plus profond du désespoir où elle tente de nous enfermer, il existe une Lumière qu'elle ignore, qu'elle devine, et dont elle a une peur immense.

 

Une Lumière qu'elle redoute, qui la dissoudrait en un instant.

 

C'est la raison pour laquelle il faut, plutôt que de se cacher, aller tranquillement et librement sous son regard. L'ignorer. Elle n'a que l'importance qu'on lui accorde. Dieu sait qu'elle fait tout pour occuper l'espace physique et mental. Cajole, menace. Elle hurle : MOI MOI MOI, regarde MOI. JE peux tout. J'ai TOUT LE POUVOIR du monde. JE PEUX te broyer.

 

Pur phantasme. Elle n'est : RIEN.

 

Son pouvoir ne dépasse pas le monde de la matière physique, et de la matière psychique, la coquille. Elle ne broie que l'écorce, et libère le germe.

 

La Joie, par exemple, est d'une autre texture. La Bête hait la Joie, comme le Don, l'Amour, la Lumière qui coulent de notre Source et nous transfigurent.

 

Alors, sans le moindre égard pour ses ridicules reptations, vivons la Joie, le Don, l'Amour et la Lumière. 

 

Face à sa logique mécanique, soyons ce que nous sommes : des femmes et des hommes LIBRES. 

 

http://www.vieux-jade.com/article-hors-de-son-emprise-68639926.html



06/03/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres