PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

France : un policier israélien pour diriger l’office de l’immigration

L’avocat Arno Klarsfeld, proche de Nicolas Sarkozy, a été nommé président de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) par un décret du président de la République paru mardi au Journal officiel.

 

Sioniste de choc, Klarsfeld, qui est âgé de 46 ans, est notamment connu pour s’être enrôlé en 2003 dans l’armée israélienne, pour participer à la sanglante répression du peuple palestinien sous la houlette du Premier ministre de l’époque, Ariel Sharon.

 

Arno Klarsfeld sévit dans la région de Bethléem sous l’uniforme des « garde-frontières » : cette unité ne garde évidemment pas de frontières, puisqu’Israël ne s’en est jamais reconnues ; elle est en revanche spécialisée dans la traque des populations civiles palestiniennes.

 

Chouchou tant de Sarkozy que des voyous de la « Ligue de Défense Juive », Arno Klarsfeld est un grand bénéficiaire du favoritisme gouvernemental. C’est à lui par exemple que Sarkozy confie une mission de défense et illustration de la scandaleuse loi du 23 février 2005 sur « les bienfaits de la colonisation », ou de promotion de la chasse aux enfants de parents sans-papiers.

 

Quand Sarkozy gagne la présidentielle de 2007, Klarsfeld se voit promettre un poste dans le futur gouvernement, à la condition de se faire élire député. En pleine « vague bleue », l’UMP lui accorde son investiture dans le XIIème arrondissement de Paris, un quartier relativement aisé de la capitale, a priori gagnable par la droite. Mais Klarsfeld se montre trop arrogant, et méprise ouvertement son électorat potentiel. « On me reproche de ne pas connaître le XIIème arrondissement : c’est faux, je suis déjà passé dans ce coin, en courant un marathon ! » ricane-t-il devant les caméras. Il sera sévèrement battu par la candidate du Parti Socialiste.

 

Qu’à cela ne tienne : à défaut d’entrer au gouvernement, Klarsfeld obtient en consolation un job de « chargé de mission » auprès du nouveau Premier Ministre François Fillon, avant d’être nommé Conseiller d’Etat, une autre faveur octroyée par Sarkozy.

 

A l’Ofii, Klarsfeld remplace Dominique Paillé, un politicien tombé en disgrâce à l’Elysée depuis qu’il a rejoint l’équipe concurrente de Jean-Louis Borloo. Paillé, viré au bout de quelques mois de son poste, a fait part de son amertume. « J’assurais la présidence de l’Ofii à titre bénévole, ayant volontairement renoncé à l’indemnité de 4.000 € par mois qui va avec. J’espère que mon successeur aura la correction d’en faire autant », a-t-il déclaré au lendemain de son éviction.

CAPJPO-EuroPalestine

 



15/09/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres