PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Facebook est un centre de données des services secrets

//www.conscience-du-peuple.blogspot.com/2012/01/facebook-est-un-centre-de-donnees-des.html

Facebook est un centre de données des services secrets et de toutes les agences de renseignement, mais à quel point sommes-nous traqués et menacés par nos actions sur Facebook?

 
Il n'y a rien de nouveau concernant le fait que Facebook est une base de données planétaires créée et administrée par des agences gouvernementales et non-gouvernementales.  Je ne crois pas une seule seconde que ce soit un universitaire "nobody" qui soit le génie derrière ce système "big brother".  Facebook est l'engin ultime pour faire du profilage, pour détecter les militants, les insurgés, les potentiels terroristes, toutes personnes ayant, de près ou de loin, des idées subversives et une appartenance à des groupes organisés.  Rien de nouveau sous le soleil!
 
Nous savons maintenant que Facebook, et autres réseaux sociaux, font de la reconnaissance faciale, que le système peut reconnaître votre identité corporelle pour ainsi vous identifier sur des photos dont vous ne connaissez même pas l'existence.  Il y a des millions d'applications connues pour espionner les gens sur Facebook et non pas seulement dans un but marketing et utilitaire, mais surtout dans un but de classification et de compartimentation des profils d'utilisateurs.  Paranoïa?
 
Une dame ayant un profil Facebook raconte ce qu'elle a découvert après avoir cliqué sur un lien envoyé par un de ses contacts.  Ce qu'elle explique, c'est que certains mots clés sont reconnus par le système et lorsqu'ils sont insérés dans un de vos commentaires ou messages, le système enregistre votre profil sur un site, ou des sites, qui correspond aux mots-clé recherchés. 
 
Elle donne un exemple concret en tapant dans un commentaire les mots-clé suivants: illuminati, muslim brotherhood,... 
Suite à la parution de son commentaire avec ces mots-clé, elle tape immédiatement dans l'engin de recherche de Facebook un des mots-clé utilisés: muslim brotherhood.  Le premier résultat qu'elle obtient lors de sa recherche est le groupe Facebook officiel du muslim brotherhood.  Elle se rend donc sur la page pour se rendre compte que sa photo et tout son profil à elle est affiché sur cette page officielle SANS ACCEPTATION PRÉALABLE, SANS SON CONSENTEMENT, sans qu'elle n'est fait aucune action pour faire partie de leur réseau de contacts.
 
Je ne sais pas si vous considérez l'extrême danger de ce fait, mais imaginez que quelqu'un écrive sur son mur qu'il déteste les frères musulmans et qu'il leur veut du mal.  Ce commentaire pourrait être affiché sur la page officielle du groupe avec toutes les coordonnées du profil de l'auteur du commentaire.
Je ne sais pas si le système de Facebook réagit avec seulement des mots-clé "sensibles", mais je trouve cette "fonctionnalité" extrêmement inquiétante.  Je n'ai pas du tout envie de faire le test, je ne souhaite pas en faire l'essai parce que cette seule action pourrait avoir des répercussions non souhaitables, voire même compromettantes.
 
Voici le youtube de la dame en question:
 
Vous pouvez penser que vous n'avez rien à vous reprocher, qu'il vous est égal d'être observé ou ciblé.  Cependant, pensez qu'un jour vous pourriez vous retrouver dans une situation où vous souhaiterez l'anonymat et ce, pour de multiples raisons que je n'ai pas besoin d'élaborer j'espère!  Alors ce jour, vous regretterez peut-être d'avoir mis les photos de vos enfants, de votre femme, à la vue de tous...
 

Se faire espionner sur les réseaux sociaux? Un jeu d’enfant!

 
Se savoir espionné sur Twitter ou sur Facebook ? Une aubaine pour des milliers d’internautes ! Cela représenterait, pour eux, une sorte de « validation » de se savoir observé, dans ses moindres faits et gestes, par la toute-puissance…
Dernièrement, l’armée américaine avait mis sur pied de « faux profils » Facebook et Twitter. Objectif ? Manipuler l’opinion publique dans plusieurs pays étrangers. Dernièrement, le département de la Sécurité Intérieure a avoué avoir créé de faux profils sur les réseaux sociaux pour espionner les terroristes…
Mais ce n’est pas tout : ce département issu du gouvernement américain, qui a vu le jour en 2002, place automatiquement sous surveillance certains comptes Twitter et Facebook. C’est notamment le cas quand leurs utilisateurs emploient certains mots qui pourraient prêter à confusion. Pour exemple, si vous utilisez les mots « Collapse » ou « Illegal immigrants », vous serez dans le collimateur de ce département… et un compte espion sera lié à votre session.
Vous voilà prévenus…
Source:


10/01/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres