PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Erdogan : Israël doit être « puni » pour ce « massacre »

Erdogan : Israël doit être « puni » pour ce « massacre »
 
Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc, a déclaré qu’Israël devrait être « puni » pour son « massacre » de militants au cours de ses attaques contre un convoi d’aide humanitaire qui se dirigeait vers la bande de Gaza.

 
Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc

L’acte de piraterie de lundi a entraîné la mort d’au moins 10 passagers à bord de la « Flottille de la Liberté », et des dizaines d’autres ont été blessés.

Erdogan a prévenu que personne ne devrait mettre à l’épreuve la patience de la Turquie et il a aussi déclaré que l’action israélienne était une « attaque contre le droit international, la conscience de l’humanité et la paix mondiale. »

Le raid a conduit à une condamnation par le monde entier, et l’Organisation des Nations Unies appelle à une enquête [ ?].

« Extraordinairement fort »

Sur les 682 passagers originaires de 42 pays qui étaient à bord des six navires qui ont été piratés, 380 sont citoyens turcs.

Au moins quatre des personnes tuées dans l’attaque étaient des ressortissants turcs.

Dans un discours prononcé devant les députés ce mardi, Erdogan a déclaré : « Il n’est plus possible de cacher ou d’ignorer l’illégalité d’Israël. »

« La communauté internationale doit désormais dire ’ça suffit’. »

« Les déclarations de condamnation, sans autre contenu, ne suffisent pas ... il doit y avoir des résultats. »

Anita McNaught, correspondante d’Al Jazeera à Istanbul, a déclaré que le discours d’Ergogan a été « extraordinairement fort ».

Elle a ajouté qu’il « a mentionné l’innommable, à savoir qu’Israël agit ainsi parce qu’il a des amis puissants. »

La Turquie a appelé à une forte réplique internationale à ce raid, Erdogan disant encore qu’il parlerait à Barack Obama, le président des États-Unis, plus tard dans la journée.

Demande de l’OTAN

Les navires transportaient 10 000 tonnes d’aide humanitaire pour Gaza quand ils ont été arraisonnés par des commandos israéliens.

Les militants qui ont été blessés sont soignés dans des hôpitaux tandis que les 480 autres ont été arrêtés et soumis à des interrogatoires.

Quarante-huit militants ont été expulsés vers leurs pays respectifs.

Le gouvernement israélien a déclaré mardi qu’il déporterait 124 militants en Jordanie plus tard dans la journée.

Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN, a appelé mardi Israël à libérer immédiatement les personnes et les bateaux saisis après le raid.

Rasmussen, prenant la parole après une réunion d’urgence de l’alliance militaire demandée par la Turquie, a déclaré : « De toute urgence, je demande ... la libération immédiate des prisonniers civils et des navires détenus par Israël. » [L’OTAN va commencer à comprendre les problèmes que vont lui causer à l’intérieur de l’alliance le fait d’intégrer un état voyou - N.d.T]

La France a également exigé la libération immédiate des militants.

« La France exige la libération immédiate des bateaux et de tous les civils qui se trouvaient à bord », a déclaré François Fillon, le premier ministre, disant que neuf ressortissants français étaient parmi ceux qui ont été kidnappés.

Enquête des Nations Unies

Plus tôt mardi, le Conseil de sécurité a condamné les morts [sic] causées par l’attaque d’Israël.

Dans une déclaration officielle adoptée après plus de 10 heures de négociations à huis clos, le Conseil a demandé la libération immédiate des navires et des civils détenus par Israël et a appelé à une enquête impartiale [il leur a fallu 10 heures de tractation pour produire un communiqué aussi minable et insipide ... Erdogan a raison de dire qu’Israël a vraiment de puissants amis... N.d.T].

La France, la Russie, la Chine et le Royaume-Uni ont également appelé à la levée du blocus de Gaza.

« Il est plus clair que jamais que les restrictions israéliennes sur l’accès à la bande de Gaza doivent être levées en conformité avec la résolution 1860 du Conseil de sécurité, » a déclaré mardi Mark Lyall Grant, l’ambassadeur britannique.

« La fermeture actuelle est inacceptable et contre-productive. »

Les États-Unis, allié traditionnel d’Israël, n’ont pas demandé expressément qu’Israël mette fin à son blocus sur la bande de Gaza, mais il a laissé entendre que la mesure devrait au moins être assouplie.

Alejandro Wolff, adjoint au représentant permanent des États-Unis, a déclaré que Washington était « profondément troublé par la récente violence et déplore la perte tragique de vies humaines et les blessures. »

Drapeau blanc

Ces déclarations reflètent la vive désapprobation par la communauté internationale des événements de lundi en haute mer, lorsque des soldats israéliens ont pris d’assaut six navires dans les eaux internationales, à 65 km au large de la côte de Gaza.

Jamal Elshayyal d’Al-Jazira, à bord du navire de tête Mavi Marmara, déclaré que les soldats ont ouvert le feu, même après que les passagers aient hissé un drapeau blanc.

Elshayyal serait détenu dans une prison à Tel-Aviv près de l’aéroport Ben Gourion, en même temps que deux de ses collègues.

Ayman Mohyeldin, correspondant d’Al Jazeera à Ashdod, a déclaré : « Nous essayons toujours d’obtenir des informations sur ce qu’il est advenu des passagers. »

1e juin 2010 - Al Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/news/m...



02/06/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres