PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Entretien exclusif avec Farah Pandith, membre de l’Administration Obama

Entretien exclusif avec Farah Pandith, membre de l’Administration Obama

 

par Hicham Hamza - le mercredi 13 octobre 2010

 

Accrochez-vous, voici quelques Extraits :

  

 

 

Dernière question, au sujet du monde islamique et de sa vision des Etats-Unis : samedi dernier, un article du Washington Post a évoqué le rejet de plus en plus croissant des musulmans, en résonance sur ce point avec la récente déclaration du président iranien à l’ONU, de la version officielle du 11-Septembre. Comment l’expliquez-vous ?
 

 

 

PDD(....C'est d'ailleurs en analysant les données du 11 septembre 2001 que les chercheurs relevèrent une deuxième curiosité : l'affolement des GNA a ce jour là débuté 4 heures avant que les deux avions touchent les deux tours du World Trade Center....

 

//perledediamant.blog4ever.com/blog/lire-article-186499-1748617-science___quand_l_esprit_influe_sur_la_matiere____.html )

 

 ( Car dans les derniers jours de l'année 2004, la machine est une nouvelle fois entrée dans un délire spatio-temporel. Et vingt-quatre heures plus tard, un violent séisme provoquait le tsunami qui a dévasté l'Asie du Sud-Est, et qui a coûté la vie à 220 000 personnes )

 

  

 

Farah Pandith : Vous savez quoi ? Il y a énormément de théories du complot. Ma préférée- si je puis dire- concerne le tsunami de 2004 : selon certains, il s’agirait là d’une manœuvre américaine !

 

  

 

PDD (Un chercheur australien, Joe Vialls (1) , dans son article "New York avait-elle orchestré le tsunami en Asie? " Analyse la manière dont il serait facile de livrer une multi-mégatonne d'armes thermonucléaires au fond de la fosse océanique de Sumatra, puis la faire exploser pour un effet impressionnant (terrifiant).
Les jours après la catastrophe, le professeur canadien Michel Chossudovsky a écrit un article intitulé " prescience (pré-connaissance) d'une catastrophe naturelle: Washington savait qu'un raz de marée mortel a été mise en place dans l'océan Indien". (2) Il a noté "que l'US Navy était pleinement conscient du raz de marée mortelle, parce que la Marine (the navy) était sur la liste d'alerte des contacts dans le Pacifique. (L'armée a également ses propres systèmes avancés, y compris des images satellitaires, qui lui permet de contrôler de façon très précise des mouvements de l'onde sismique en temps réel. En d'autres termes, selon toute vraisemblance, les militaires américains avaient des informations sur une prochaine catastrophe. En outre, la base navale stratégique d'Amérique sur l'île de Diego Garcia a également été avertie. Bien que directement dans la trajectoire de l'onde de marée (voir tableau ci-dessous d'animation), la base militaire de Diego Garcia a rapporté "aucun dommage".
"Avec les communications modernes, l'information d'une catastrophe imminente pourrait avoir été envoyée dans le monde entier en quelques minutes, par courriel, par téléphone, par télécopieur, sans oublier la télévision en direct par satellite", a t-il ajouté. (...) //notkillme7armes-d-massive7notkillyou.blogspot.com/ )

 

 

 

Farah Pandith : Al-Qaïda s’est attribué le 11-Septembre. Ils l’ont revendiqué !

 

  

 

Mais pourquoi alors un tel scepticisme, une telle défiance, notamment de la part des musulmans, sur ce point précis, selon vous ?

 

 

Farah Pandith : Je crois que cela dépend de votre localisation dans le monde et comment vous avez accès à l’information. C’est une horrible tragédie qui s’est produite mais il y a tellement d’éléments qui soutiennent ce qui s’est passé. A mes yeux, la controverse n’a pas de sens. C’est à vous, les journalistes, d’être précis sur les faits afin de pouvoir poser les bonnes questions, y compris à l’attention de vos communautés respectives.   

 

 

Vous voulez dire que c’est de la faute des médias, en l’occurrence ceux des pays musulmans, si la version officielle est contestée ?
 

Farah Pandith : C’est à tout journaliste à travers le monde d’être le plus scrupuleux à ce sujet.

  

 

Merci de nous avoir accordé cet entretien, madame Pandith.   

 

 

Farah Pandith : C’est moi qui vous remercie d’être venu jusqu’ici en ce jour pluvieux. J’ai un tel respect pour Oumma et j’espère que nous pourrons reprendre cet échange lors de ma prochaine venue en France.

 

 

 

L'article entier sur :

 

 

//oumma.com/Entretien-exclusif-avec-Farah,5433

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



14/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres