PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

En finir avec Oslo

En finir avec Oslo

mercredi 14 avril 2010, par Cirepal

Communiqué de presse du mouvement du Jihad islamique
(Gaza, 14 avril 2010)

***

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Nous nous réunissons aujourd’hui, pour cette conférence de presse, au moment où les crimes de l’occupation se poursuivent contre notre peuple et couvrent les voix de toutes les dénonciations et réprobations.

A peine une agression se déroule que commence déjà une autre, pour témoigner de l’ampleur de la haine et du racisme de l’occupation et de ses crimes contre notre peuple, nos lieux saints et notre terre…La répression contre nos héroïques prisonniers et prisonnières, à l’intérieur des prisons de l’occupation s’intensifie, les politiques de judaïsation, de colonisation et de destruction des maisons dans al-Quds, al-Khalil, al-Lid et d’autres villes de notre pays, se poursuivent… Les actes voyous des colons contre notre population, nos paysans dans leurs villages et leurs champs sont incessants.. Aujourd’hui, une nouvelle résolution militaire est prise, menaçant d’expulsion des dizaines de milliers de notre peuple dans al-Quds et en Cisjordanie, une résolution militaire aussi illégale que la présence de cette occupation sur cette terre bénie de Palestine.

Les communiqués de dénonciation de cette résolution raciste qui est un nouveau plan de transfert, une nouvelle Nakba pour notre peuple, se sont multipliés. Les communiqués ont tous utilisé les mêmes termes, sans exception.

Cependant, il y a une chose que certains politiciens ont oublié ou font semblant d’oublier, c’est que ce qui se déroule n’est que la conséquence ou le fruit des accords néfastes d’Oslo, qui a représenté une véritable nakba pour notre peuple et sa cause. Dès le premier jour de ce néfaste accord, nous, peuple palestinien, subissons une vaste campagne visant à nous mystifier, visant à remplacer nos priorités et nos programmes par des agendas politiques très éloignés du fondement et de la réalité du conflit.

Le dernier chapitre de cette campagne de mystification est ce qui a été connu par le document de l’Etat ou le plan d’établissement de l’Etat.

Quel Etat, quel plan ou quel document peuvent mettre fin à l’occupation ou limiter la gravité des programmes et des politiques de l’occupation dans al-Quds, dans Wadi ‘Ara, à Umm al-Fahim, à al-Lid, à Nablus, à al-Khalil, ou lever le blocus oppressant sur Gaza ?

Quel plan peut ramener les réfugiés à leur terre, lorsque l’occupation prend les devants par une résolution visant à chasser les citoyens de leur terre ?...

Il est devenu clair que le projet de règlement et ceux qui comptent dessus sont des outils d’un projet (non pas le projet de l’établissement d’un Etat ou la récupération des droits), mais celui de liquider la cause palestinienne, qui a culminé avec l’agression contre al-Quds et la mosquée al-Aqsa, ainsi que l’humiliation des prisonniers et prisonnières, et l’expulsion de notre peuple d’al-Quds et de la Cisjordanie. Ce qui est le plus dangereux dans cette vaste agression sioniste aujourd’hui, menée par tous ses outils, est qu’elle se déroule dans le cadre du projet de règlement, ou dans le cadre du projet de l’autorité d’Oslo qui dispense l’occupant de toute responsabilité que lui impose le droit international, comme à toute autorité d’occupation.

Certains disent que la résolution de l’expulsion de notre peuple en Cisjordanie est une résolution politique, visant à faire pression sur l’Autorité et l’obliger à revenir aux négociations directes.

Si cela était vrai, cela signifie une seule chose. L’occupation exerce un chantage politique sur l’Autorité en la mettant sous pression et en exerçant une grande menace, à tous les niveaux, pour qu’elle revienne aux négociations. Ceci signifie aussi que les négociations réalisent un grand bénéfice à l’occupation.

Dès lors, quelle est la valeur et la finalité de ces négociations ?

Quelle est l’alternative si l’ennemi, par sa récente résolution, rejette les accords signés par lui et le négociateur palestinien ?

L’alternative est de proclamer la fin du projet d’Oslo et d’abandonner tous les engagements politiques et sécuritaires, et de laisser se déclencher l’intifada et la résistance pour affronter le monstre de la colonisation et de l’agression sioniste contre notre terre, notre peuple et nos lieux saints.

C’est la solution et l’unique issue de ce cercle vicieux que nous vivons et que notre peuple vit dans le cadre des accords d’Oslo et de l’instauration de l’Autorité qui s’est transformée, au fil des ans, en un poids lourd à supporter.

A notre peuple en Palestine et dans l’exil… Aux fils de notre nation arabo-islamique

La seule alternative par laquelle nous pouvons revenir à notre unité et affronter cette agression, est de finir avec cette illusion et de cesser de pratiquer cette large mystification qui vise à remplacer nos droits par des rêves et qui transforme notre patrie et notre terre en projets d’investissements utilisés par les multinationales, où nous devenons des salariés et des esclaves, tout cela masqué par le slogan de la réalisation du bien-être pour un peuple qui a cependant besoin, pour sortir de sa maison, d’une autorisation de l’occupation.

Aux masses de notre peuple et de notre nation…

Nous, mouvement du Jihad islamique en Palestine, à l’approche de la commémoration de la journée du prisonnier palestinien, qui correspond à l’aggravation de la menace sioniste contre notre peuple, notre terre, nos lieux saints et nos prisonniers héros, et face à la résolution raciste et sioniste d’expulsion, nous affirmons ce qui suit :

1) Cette résolution sioniste et l’assaut contre les prisonniers et les lieux saints dévoilent la fragilité du projet d’Oslo, et montrent qu’il a été formulé et préparé de manière à ne pas servir les intérêts de notre peuple ni à répondre à ses aspirations. C’est un projet qui sert l’occupation, qui rend notre peuple dépendant de ses politiques et ses résolutions sécuritaires et militaires, et qui lui permet de réaliser sa complète souveraineté sur notre terre et notre peuple.

C’est pourquoi nous renouvelons notre revendication de mettre fin au projet stérile d’Oslo et d’abandonner toutes les illusions de règlement, et de cesser de parler d’un Etat dont on ne connaît ni la forme ni les frontières. Nous n’y trouvons que des concessions, des mystifications et la liquidation de notre cause.

2) Nous adressons nos hommages à tous nos prisonniers et prisonnières dans les prisons de l’occupation, qui mène une nouvelle bataille contre les mesures répressives et injustes des autorités carcérables, qui les privent de leurs droits élémentaires, de poursuivre leurs études, de recevoir les visites familiales, et qui subissent toutes formes de tortures et de souffrances. A partir de notre devoir obligatoire envers eux, nous réaffirmons le soutien à leur lutte et affirmons que ce soutien n’est pas saisonnier mais il s’agit d’une promesse qui nous engage, sachant que nous ressentons toujours une défaillance envers eux, à moins que nos frères, les combattants des Saraya al-Quds et toutes les branches de la résistance, parviennent à capturer d’autres soldats sionistes.

3) Nous appelons les masses de notre peuple et de notre nation à proclamer leur colère générale et refuser les résolutions de l’ennemi criminel contre notre peuple et sa politique de destruction des maisons dans les quartiers d’al-Quds et dans la ville d’al-Lid, et de proclamer leur soutien et solidarité avec nos prisonniers, pour que les vendredi et samedi prochains, les 16 et 17 avril soient des journées de l’accentuation de la colère et du soulèvement contre l’occupation criminelle.

4) Nous appelons à l’unité des actions populaires et civiles, sous l’égide de la mémoire des dirigeants, Khalil al-Wazir Abu Jihad et dr. Abdel Aziz Rantissi, ainsi que le dirigeant de la bataille de Jénine, le martyr Mahmoud Tawalbe. Et nous affirmons la nécessité de l’unité des rangs et l’unité des actions nationales. Nous réclamons de l’Autorité et de ses appareils sécuritaires de cesser de poursuivre nos fils et de réprimer nos manifestations, et de laisser les fils de notre peuple dire leur mot dans les provinces de Cisjordanie, pour exprimer leur colère face à l’occupation honnie.

5) Nous appelons les ulémas de la nation et les intellectuels, toutes les forces politiques et populaires vives, de soutenir notre peuple dans sa lutte contre les résolutions de l’expulsion, de la démolition des maisons et des politiques de l’épuration ethnique, de soutenir nos prisonniers dans leur lutte. Nous appelons tous les fils de notre nation à proclamer leur soutien sous toutes ses formes avec la cause palestinienne et à soutenir le droit de notre peuple à résister et à mener le combat.

Hommage à nos masses et notre peuple dans al-Quds et Silwan, où l’ennemi poursuit aujourd’hui ses actes de destruction de leurs maisons.

Hommage à notre peuple debout dans al-Lid face aux décisions de détruire treize maisons dans ses quartiers.

Hommage aux masses de notre peuple dans al-Khalil, Nablus et toutes les villes, villages et camps dans la vaillante Cisjordanie.

Hommage à notre peuple debout à Gaza, à sa résistance courageuse et à ses combattants héroïques qui ont pris en charge de s’opposer à toute tentative d’infiltration dans notre terre….

Hommage à tous les combattants qui se faufilent, jour et nuit, malgré les tirs des snippers et les obus des chars, pour semer par la mort la route empruntée par les soldats de l’occupation, et les empêcher d’entrer dans Gaza.

Hommage à toutes les masses de notre peuple dans l’exil et les camps de l’exil.

Paix sur vous, que la bénédiction et la miséricorde de Dieu soient sur vous.

Traduit par CIREPAL (Centre d’Information sur la Résistance en Palestine)



15/04/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres