PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Eh, les Israéliens…, n’inventez plus de ‘cassettes de Ben Laden’, s’il-vous-plaît : ça ne prend plus !

 

Eh, les Israéliens…, n’inventez plus de ‘cassettes de Ben Laden’, s’il-vous-plaît : ça ne prend plus !

par Gordon Duff 

on Veteranday.com, 24 janvier 2010

//www.veteranstoday.com/2010/01/24/israel-please-no-more-bin-laden-tapes-nobody-is-buying-it/

traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier

La cassette audio où il était question de l’ «attentat de Noël »est la plus abracadabantesque qu’on n’eût encore jamais vu.


Bon, allez… : vous êtes découverts ! Alors reconnaissez-le, et puis passez à autre chose !



La énième cassette émanant d’ « Oussama ben Laden », dans laquelle il aurait soi-disant revendiqué la responsabilité de l’incident idiot et puéril de Détroit au cours duquel un Nigérian cinglé armé d’une « bombe » foireuse est tout simplement « trop », « too much »…


Recourir ainsi à un enregistrement audio, sans doute parce que personne, chez Al-Qaeda, n’a reçu de caméra flash drive, comme cadeau, à Noël, c’est un peu forcé, comme blague. Ne me faites pas rire : avec les centaines de millions que nos alliés saoudiens ont refilés aux terroristes, ne venez pas me dire qu’une caméra vidéo de la taille d’un I-pod n’aurait pas été un cadeau d’une touchante attention ? Encore plus comique fut cette façon de diffuser cet enregistrement audio en utilisant un software d’algorithme vraisemblablement déchargé illégalement depuis Internet, puis en le donnant à la chaîne télévisée Al-Jazeera.


Le magnat des médias Debbie Schussell, ancien employeur de Mark Siljander, a protesté véhémentement contre les liens évidents entre Fox News et Al-Jazeera. Le propriétaire de la Fox, Rupert Murdoch, est le plus ‘influent’ des hommes de l’extrême-droite israélienne. Les tentatives qu’a déployées la presse afin de présenter ce qu’est devenu la chaîne Al-Jazeera aujourd’hui comme si elle était encore ce média « pro-terroriste » qu’elle semblait être il y a bien des années est une entourloupe de dimensions épiques.


Il y a pire, en matière d’abus : c’est bien entendu le fait que non seulement nous ne voyons plus ces sosies de ben Laden si facilement démasqués dont les enregistrements vidéo avaient été « mystérieusement » diffusé par Site Intelligence, cette filiale du groupe israélien Rita Katz, qui semble avoir trouvé ces bandes dans des poubelles, entre des épluchures de pommes de terre. La « nouvelle » bande elle-même contient des déclarations revendiquant les attentats du 11 septembre 2001, en totale contradiction avec les vraies vidéos de ben Laden, les seules à avoir été authentifiées. Si vous vous demandiez pour quelle raison le FBI ne couche pas le nom de ben Laden parmi ceux des suspects des attentats du 11 septembre, je pense que vous avez la réponse, maintenant. S’ils pensent que les « aveux » de ben Laden ne sont pas crédibles, je me demande bien sur qui les types du FBI sont en train d’inquiéter, ou bien si on leur a simplement dit de s’occuper de leurs oignons ?


L’incident terroriste de Detroit lui-même est la dernière chose qu’Al-Qaeda irait revendiquer, en dépit des affirmations de Site Intelligence, selon lequel cette officine aurait trouvé un site internet (qu’elle n’a pas nommé), qui l’aurait confirmé. Qui, au nom du Ciel, irait revendiquer l’action d’un idiot placé dans un avion à destination de l’Amérique en lui faisant franchir toutes les fouilles, la douane et le contrôle des passeports dans un aéroport géré par une compagnie sécuritaire israélienne tout en transportant une bombe conçue par un gamin de trois ans ?


Qui pourrait être assez stupide pour tenter de refiler son enregistrement de gamin alors même que des témoins crédibles ont vu que le terroriste a pratiquement été placé dans l’avion, à Amsterdam, d’une manière qui requérait une coopération totale du personnel de sécurité, du contrôle des passeports et de la compagnie aérienne elle-même. Nous n’avons même pas à nous préoccuper du fait que les « terroristes » qui auraient, dit-on, au Yémen, revendiqué cette tentative d’attentat, avaient été libérés de Guantanamo sous le seing personnel du Vice-Président Cheney, en 2007, ni de celui qu’avant l’incident, le gouvernement yéménite avait établi l’existence d’un lien entre ces individus et des contrôleurs israéliens, un lien découvert grâce à l’analyse d’ordinateurs saisis par la justice yéménite.


Je me félicite que le terroriste malgré lui, ou, comme l’aurait qualifié Lee Oswald, le « corniaud », était le fils handicapé mental d’un associé de longue date du Mossad au Nigéria. M. Muttalab, qui est banquier, mais qui est surtout à la tête de l’entreprise d’armement nigériane Dicon, laquelle est quasi totalement gérée par des Israéliens, et qui a sans doute bien plus de choses à nous raconter que ne l’a fait le directeur local de la CIA, le 19 novembre de l’année dernière. Je vous invite à suivre l’ex-directeur de la Sécurité Intérieure Chertoff, qui est non seulement un activiste sioniste, mais qui représente actuellement des compagnies qui vendent non seulement des scanners corporels à des aéroports, mais aussi la mystérieuse capacité, pour quelqu’un qui se trouve sur une liste noire de terroristes recherchée diffusée dans le monde entier, d’être escorté jusqu’à un avion à destination des Etats-Unis sans qu’on lui demande son passeport et sans qu’il soit fouillé au corps ?


Les profits réalisés quasi-instantanément après cet incident se comptent par milliards de dollars. Des compagnies liées à Chertoff, à Israël et à l’Inde ont empoché.


La seule information crédible dont le monde disposait au sujet d’Usama ben Laden, c’est le fait que celui-ci a été tué par l’armée américaine le 13 décembre 2001 et qu’il a été enterré à l’extérieur de Tora Bora par ses partisans, soit une trentaine de mujâhidîn. Au minimum, six de ces témoins étaient encore en vie, à la dernière vérification. Depuis sa mort, chaque vidéo ou chaque déclaration transmise par « fuites » et chronométrée au service de peurs électorales des « terroristes », des peurs expédientes, ont été puérilement non-professionnelles et la seule chose qu’elles aient faite, c’est discréditer l’Islam.


Aucune tentative n’a été épargnée par la presse MSM afin de couvrir les dessous de l’« attentat de Noël » et d’en faire retomber la faute sur n’importe qui, sauf sur les coupables manifestes. Ces efforts ont été considérés d’un tel succès qu’aujourd’hui l’on assiste à une tentative effrontée de ressusciter un Usama ben Laden mort depuis bien longtemps afin de lui faire revendiquer la tentative d’allumer, avec un briquet, une bombe nécessitant un détonateur qui n’aurait pu être activé qu’au moyen d’une capsule explosive.


S’agit-il là d’une tentative de ridiculiser Al-Qaeda ?


« Je m’appelle Usama ben Laden. J’ai fait placer par un demeuré une bombe foireuse dans un avion rempli de familles musulmanes rentrant à Detroit, la ville la plus musulmane de l’Ouest des Etats-Unis, dans le cadre d’une campagne terroriste. J’ai choisi un vol en provenance du Moyen-Orient, afin de pouvoir tuer le maximum possible de fidèles musulmans innocents. S’il vous plaît, excusez-moi cette bévue, ainsi que la douzaine d’autres erreurs que j’ai pu commettre, mais c’est le fait que je suis mort qui m’a rendu beaucoup moins malin que je l’étais de mon vivant. Non, non, je ne bosse pas pour le Mossad : celui-ci se contente d’enregistrer mes interviews et de les distribuer… Cela fait partie d’un accord avec mon impresario, qui est juif. Tous les impresarii sont juifs : n’importe qui vous le dira, à Hollywood. Qu’attendez-vous, au juste : des miracles ? Dix pour cent de rien, c’est rien de rien…


Pour mes fidèles adeptes, j’espère devenir permanent à Californication, la prochaine saison, sur Showtime : je serai le type avec une barbe, qui aura l’air un peu mort ».


La deuxième possibilité, à l’usage des gens « spirituels », serait du genre :


« Hello, c’est Usama, le fantôme de Tora Bora, qui vous parle. Donnez, s’il vous plaît, plus d’argent à Israël, votez l’extension du Patriot Act et achetez de nouveaux scanners d’aéroports aux boîtes que j’ai listées sur ma newsletter hebdomadaire distribuée par Site Intelligence. Attendez-vous à de nouvelles menaces insensées à l’avenir et passez un excellent week-end. Ah, et puis rappelez-vous : vous devez arrêter de manger du porc. »


On avait déjà eu un groupe qui avait pu faire échapper cinq avions de ligne à tout contrôle du Norad, le système de défense aérienne le plus sophistiqué au monde, nous avions eu un groupe qui avait pu faire s’entraîner des pilotes aux Etats-Unis-mêmes sans que personne les chope, eh bien, là : c’est encore pire ! Des sources nous indiquent que l’agent spécial du FBI Stephen Butler aurait pu « accidentellement » honorer des chèques et payer le loyer de deux des pirates aériens des attentats du 11 septembre 2001. Des gens qui ont été capables de faire que cela a pu avoir lieu peuvent-ils avoir mis un demeuré dans un avion faisant escale à un aéroport sécurisé par une compagnie israélienne « extrêmement étroitement » liée à la même compagnie qui gérait la sécurité de tous les aéroports utilisés pour la réalisation des attentats du 11 septembre 2001 ?


Dès lors que le procureur du Michigan Kurt Haskell et son épouse ont été témoins du fameux incident «il n’a pas de passeport, c’est un réfugié soudanais : nous faisons toujours comme ça » à l’aéroport d’Amsterdam, seule un enregistrement bidon de ben Laden pouvait réussir à faire oublier ça à l’Amérique ; c’est tout au moins ce qu’ « ils » espéraient. Imaginez : notre terroriste amené devant le chef sécurité de la « compagnie aérienne », avec son accompagnateur « semblant indien », et avec sa bombe attachée à ses sous-vêtements. Pensez à ce demeuré explosif et à son accompagnateur et au nombre de gens qu’ils auraient dû connaître personnellement pour pouvoir être admis dans l’avion : non seulement les agents de sécurité de la compagnie aérienne et ceux de la compagnie israélienne assurant la sécurité de l’aéroport (de Schiphol), mais tout aussi bien ceux du contrôle hollandais des passeports…


Quiconque avait le pouvoir de mettre le « terroriste manchot » dans un avion, sans passeport, aurait tout aussi bien pu mettre une bombe atomique dans un bagage. Les simplets sont rarement couchés sur des listes noires, et il est tout aussi rare que leurs parents se précipitent à la CIA pour les dénoncer comme « terroristes ». La prochaine fois où on nous mentira, s’il vous plaît, ayez un peu plus de respect : il n’y a personne qui soit est aussi bouché à l’émeri que Fox News, la CNN, le Wall Street Journal ou le New York Times…


Affirmer que le pauvre Usama ben Laden, qui est mort depuis belle lurette, dirigerait des terroristes au Yémen est une chose. Tout autre chose serait de prouver qu’il dirige un aéroport en Europe ou qu’il dirige le gouvernement hollandais. Quand des Sénateurs américains ne peuvent pas franchir la sécurité aéroportuaire sans se faire arrêter, la capacité de ben Laden d’obtenir un traitement de VIP diplomatique pour des terroristes connus fait de lui davantage qu’une simple menace : cela fait de lui un magicien.


Remercions le Ciel que personne n’ait été gravement blessé et que nous pouvons tous nous fendre la pêche avec cette histoire (oups : peut-être pas tout le monde, en fait…) Les Nigérians ne trouvent pas ça drôle. Des millions de musulmans ne comprennent pas trop, eux non plus, la plaisanterie. Les usagers des transports aériens ont eu leurs mauvais moments à passer, eux aussi.


D’aucuns, toutefois, en ont profité un max, politiquement, financièrement et militairement.


Aucun de ceux-là, toutefois, ne sont ouvertement accusés de terrorisme…


[* Gordon Duff est un Marine vétéran de la guerre du Vietnam, mutilé à 100 %. Il a été diplomate de l’Onu, sous contrat avec la Défense, et il est un expert largement publié sur les questions militaires et de défense. Il exerce dans le secteur financier et il est spécialiste du commerce mondial. Il est expert auprès de plusieurs gouvernements en Afrique et au Moyen-Orient].




19/02/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres